Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Parution de l’Atlas d’En Toute Sécurité qui fournit toutes les tendances du marché

septembre 2015 par Atlas 2015 d’En Toute Sécurité

La profession de la sécurité privée a enregistré une légère amélioration en 2014, mais pas suffisamment pour enrayer la dégradation des marges des entreprises, selon les chiffres collectés et analysés dans la 25ème édition de l’Atlas d’En Toute Sécurité.

La croissance s’est en effet élevée à 2,1% contre 1,7% en 2013 pour atteindre un CA de 24,3 milliards d’€ en prenant un périmètre de la sécurité très large qui recense les performances de 1650 sociétés. Cette hausse est trois fois moins brillante que celle enregistrée durant la période 1995-2000, mais se situe néanmoins au-dessus de la croissance de l’économie française qui a été de +0,4% en 2014.

Sur 23 secteurs répertoriés, 18 sont en croissance (contre quinze en 2013), un est en stagnation et quatre sont en régression (contre huit en 2013). On observe cependant un net ralentissement pour certaines activités stratégiques : les équipements dédiés à la sécurité intérieure de l’Etat sont en progression de 1,3% seulement (contre 6,3% en 2013), la cybersécurité de +4,8% (contre 5,5%), la téléassistance de +3,2% (contre 4,6%), la vidéosurveillance de +2,7% (contre +3,2%). En revanche, le gardiennage renoue avec la croissance (+0,9%) après cinq années de baisses consécutives.

Signe de la fragilité financières des entreprises, un plus petit nombre d’entre elles dégagent des bénéfices : 64% contre 73% en 2013. De même, le taux de faillite s’élève à 10%, à un demi-point seulement du record de 2011 (10,5%) et celui des sociétés en perte grimpe à 14% au lieu de 10% en 2013.

Les directeurs sécurité dévoilent leurs projets

Alors que les menaces se multiplient, moins de la moitié des directeurs sécurité (48%) affirment que leur budget 2015 est en hausse par rapport à celui de l’année précédente, selon un sondage publié dans l’Atlas à partir des réponses à notre questionnaire envoyé cet été. Plus inquiétant, un tiers déclarent que leur budget est en diminution.

Les chantiers prioritaires des directeurs sécurité sont tournés vers la sécurité électronique avec la télésurveillance et la vidéosurveillance (25%), l’alarme et le contrôle d’accès (22%), la cybersécurité (8%), etc.

Seulement 28% des directeurs sécurité ont l’intention de réduire le nombre de leurs prestataires et 30% indiquent qu’ils ne font jamais appel à la sous-traitance.

Progression plus vigoureuse en 2015 et 2016

Plusieurs facteurs devraient contribuer à stimuler les dépenses de sécurité en 2015 : croissance du PIB d’au moins 1%, multiplication des attaques terroristes qui imposent un renforcement des mesures de sécurité sur de nombreux sites, ébauche d’une coordination entre sécurité privée et sécurité publique. En Toute Sécurité anticipe une progression du marché de 2,9% en 2015 qui pourrait s’amplifier jusqu’à 3,5% en 2016.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants