Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Opera GX lance un Bouton Panique pour protéger son écran des regards indiscrets

décembre 2023 par Marc Jacob

Les utilisateurs d’Opera GX pourront désormais assurer leur confidentialité lors des visites impromptues de leurs proches, collègues et camarades de classe, afin de garantir leur réputation, de préserver leur jardin secret en ligne et leurs relations.

Cela met rapidement en pause la lecture de tous les onglets et force l’ouverture d’une nouvelle fenêtre avec un contenu anodin. Pour restaurer tous les onglets à leur état précédent, il suffit de presser à nouveau la touche F12.
Le Bouton Panique est configuré avec une liste de sites Web préinstallés pouvant être sélectionnés comme onglets « sûrs », tels que YouTube, Twitch ou Wikipedia. Les utilisateurs peuvent également opter pour leurs propres sites Web. Pour utiliser le Bouton Panique, tous les utilisateurs de GX doivent d’abord activer l’option "Early Bird" dans les paramètres du navigateur.

Étude Opera : plus d’un tiers des internautes accèdent à du contenu inapproprié pendant leurs études ou au travail
Selon l’étude menée par Opera en décembre 2023, plus d’un tiers (36 %) des internautes admettent accéder à du contenu inapproprié pendant leurs études ou au travail. Cela comprend les médias sociaux (61 %), le contenu explicite pour adultes (58 %), les jeux vidéo (51 %), le shopping en ligne (51 %) et les sites de rencontres (36 %). Un tiers (30 %) de ceux qui consultent du contenu inapproprié admettent avoir été surpris par leur enseignant ou leur patron. Deux tiers (63 %) de ces personnes ont reçu un avertissement, tandis qu’un quart (22 %) ont été suspendus ou licenciés.
À domicile, près de la moitié (45 %) des répondants ont été surpris par un proche ou leur partenaire en train de s’adonner à des activités telles que jouer à des jeux (26 %), regarder du contenu explicite (14 %), consulter les profils de médias sociaux d’ex-partenaires/amis attirants (14 %), visiter des sites de rencontres (13 %), écouter des groupes/artistes moins populaires (12 %) ou encore rechercher des informations médicales sensibles (10 %).
Bien que la majorité (78 %) n’ait connu que l’embarras, un quart des répondants a dû faire face à des conséquences plus graves. Plus de la moitié (55 %) ont fini par se disputer, tandis qu’un tiers (32 %) ont résolu la situation par la conversation. Être pris sur le fait a entraîné une rupture ou un divorce pour 13 % des répondants.

Opera GX n’est pas seulement conçu pour proposer une navigation rapide et confidentielle.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants