Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ola Jönsson, Axis Communications : Les 3 fausses idées sur le contrôle d’accès physique

mars 2014 par Ola Jönsson, Business Development Manager, Axis Communications

Il n’est pas exagéré de dire que la vidéo en réseau a révolutionné le marché de la vidéosurveillance. Aujourd’hui, l’industrie du contrôle d’accès est à l’aube d’un développement similaire. Une fois encore, la transition des systèmes analogiques vers des systèmes sur IP, et avec elle, l’adoption de standards ouverts offrent de nouvelles opportunités et stimulent la croissance du marché. Il existe un certain nombre d’idées fausses répandues au moment où l’industrie du contrôle d’accès physique traverse une transition similaire de l’analogique vers une technologie basée sur le protocole IP.

Mythe N°1 – Peu d’intérêt à passer d’un système analogique existant à une technologie sur IP

Habituellement un système analogique de contrôle d’accès est tributaire d’une liaison par câble RS-485 entre chaque dispositif (lecteur de carte, poignée, serrure de porte, contacteur de position de porte, etc.) et d’une unité centrale ou un serveur central. Ces systèmes propriétaires, contraignant l’utilisateur final à dépendre d’un seul et unique fournisseur de matériel et de logiciel, sont souvent très complexes et nécessitent un personnel expert pour mener à bien leur installation et leur configuration.

Mythe N°2 – Les systèmes de contrôle d’accès ne concernent que les grandes installations

Les systèmes et les produits analogiques de contrôle d’accès sont normalement conçus et optimisés pour les grandes installations, avec beaucoup de portes et peut-être des milliers de personnes accréditées (détentrices de carte). La réalité est bien différente. D’après le Security Sales & Integrator Gold Book 2013, une installation moyenne comprend 7 portes, avec moins de 130 personnes accréditées. Seules 20%, environ, des installations ont plus de 10 portes.

Mythe N°3 – Les systèmes de contrôle d’accès sont des solutions propriétaires qui ne peuvent être intégrées à d’autres systèmes de sécurité

De la même façon que pour le marché de la vidéosurveillance, le passage de l’analogique à une technologie sur IP entraînera une transition des systèmes propriétaires vers les solutions ouvertes. Et ces solutions seront très probablement basées sur des standards industriels internationaux. Les solutions ouvertes et les interfaces standardisées sont une condition préalable pour toutes les industries qui veulent mettre en place leur propre équivalent du "plug-and-play".




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants