Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

No More Ransom : 108 millions de bonnes raisons de célébrer ce troisième anniversaire !

juillet 2019 par No More Ransom

Aujourd’hui marque le troisième anniversaire de l’initiative No More Ransom, qui a permis à plus de 200 000 victimes de rançongiciels à travers le monde de récupérer gratuitement leurs fichiers.

Avec des visiteurs en provenance de 188 pays, le projet est devenu un guichet unique pour les victimes de logiciels de rançon, enregistrant plus de 3 millions visiteurs uniques en seulement trois ans d’existence. Grâce à la coopération entre plus de 150 partenaires publics et privés , le «  business model  » des criminels reposant sur le paiement d’une rançon a été durement frappé depuis le lancement de l’initiative : celle-ci a en effet empêché le paiement de 108 millions de dollars aux criminels !

Avec l’ajout de 14 nouveaux outils en 2019, le portail peut maintenant déchiffrer 109 types différents rançongiciels - un nombre qui augmente tous les mois.

Les efforts contre GandCrab — considéré comme l’un des rançongiciels les plus agressifs de l’année 2018 — illustrent parfaitement ce succès : depuis le lancement du premier outil GandCrab en février 2018, près de 40 000 personnes ont réussi à libérer leurs fichiers, économisant environ 50 millions de dollars en rançon.

Le portail, initialement publié en anglais, est désormais disponible dans 35 autres langues. L’anglais, le coréen, le néerlandais, le russe et le portugais en sont les cinq langues principales, suivies du français, du chinois, de l’allemand, de l’espagnol et de l’italien. La variété des langues prises en charge illustre parfaitement la nature mondiale de la menace.

«  Quand nous examinons de près les logiciels de rançon, nous voyons à quel point il est facile d’infecter un appareil en l’espace de quelques secondes. Un moment d’inattention, un clic erroné et les bases de données, les images et une vie de souvenirs peuvent disparaître à jamais. No More Ransom apporte de l’espoir aux victimes, une véritable opportunité, mais aussi un message clair aux criminels : la communauté internationale est unie autour d’un objectif commun. Les succès opérationnels continueront à traduire les délinquants en justice  », explique Steven Wilson, chef du Centre européen de la cybercriminalité (EC3) d’Europol.

No More Ransom est le premier partenariat public-privé de ce type qui offre aux victimes de rançon une solution alternative à la perte de leurs précieux fichiers ou à l’obligation de payer l’argent demandé par les criminels. Depuis 2016, 42 services de police, 5 agences de l’UE et 101 entités publiques et privées ont rejoint le programme.

Vous pouvez consulter tous les chiffres clés dans notre infographie dédiée, et lire un véritable récit des coulisses de l’initiative ici : www.europa.eu/euprotects/our...

Sauvegardez votre vie numérique

Malgré tous les succès de l’initiative No More Ransom, la prévention demeure la protection le plus efficace. Les citoyens et les entreprises peuvent appliquer un certain nombre de mesures simples pour éviter que des rançongiciels n’infectent leurs appareils électroniques : conserver des sauvegardes hors ligne, s’assurer que leurs logiciels sont à jour, utiliser un antivirus robuste et faire preuve de prudence en cliquant sur les pièces jointes et en visitant des sites Web inconnus.

Avez-vous besoin d’aide pour débloquer votre vie numérique  ? Rendez-vous sur www.nomoreransom.org




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants