Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Neoclyde, le Data Center de Franche Comté offre à Besançon une dimension internationale

juin 2012 par Marc Jacob

NeoClyde, le site commun entre Neo Telecoms et Euclyde, situé à Besançon a été inauguré le 26 juin en présence de la plupart des personnalités de la région, parmi lesquelles Claude Lambey, Directeur du département Technologies de l’Information de la ville de Besançon, et bien sûr les dirigeants des deux sociétés ainsi que ceux de Schneider Electric qui ont déployé EcoBreeze pour la première fois dans le monde. Ce site a été créé à l’initiative de la Communauté d’agglomération de Besançon. Il a une surface utile de 300 m² pour 500 m² au total. Il fonctionne dès à présent en tiers III+ et se targue d’avoir d’ores et déjà plusieurs clients. Avec ce Data Center, Neoclyde offre une dimension internationale à Besançon.

Nicolas Guillaume, Consultant indépendant en aménagement numérique du territoire, a présenté l’historique de ce projet. La Communauté d’Agglomération de Besançon avait besoin de construire son propre Data Center (DC) et souhaité par la même occasion concevoir un réseau longue distance afin de dynamiser sa région, ancienne capitale française de l’horlogerie. Il faut rappeler que Besançon a été une des premières villes dégroupées via le « réseau Lumière » opéré par Free et SFR. Dans cette logique, l’agglomération de Besançon s’est fixée comme objectif de rendre son territoire « intelligent » pour attirer des entreprises, mais aussi conserver son tissu industriel. En effet, la Franche Comté est bien située géographiquement en Europe, proche des villes de Strasbourg, Lyon, Zurich… mais en termes de télécommunication, il n’avait que 3 opérateurs qui fournissaient du trafic à des tarifs exorbitants, selon les dirigeants de Neo Telecoms. D’une façon générale, il y a une très forte demande des PME pour avoir un environnement informatique sécurisé, d’où l’intérêt pour la région de créer un DC avec du haut débit et un environnement sécurisé. Ainsi, Communauté d’Agglomération a tenté le challenge de monter un réseau constitué de fibre optique et de créer son propre DC. Cependant, devant les problèmes de montage financier, de coût d’investissement, de constitution d’un établissement public… elle a abandonné cette idée pour se tourner vers un investisseur privé capable de prendre en charge le projet. Ainsi, Neo Telecoms et Euclyde en voyant l’intérêt de la région ont décidé de s’engager sur ce projet en décembre 2011. Neo Telecoms a déjà 7 Neo Centers situés dans de grandes villes comme Toulouse, Paris… Euclyde en a plusieurs dans la Région PACA. Prochainement, Neo Telecoms devrait ouvrir deux DC supplémentaires dans le Grand Ouest. Son objectif est de constituer un maillage national constitué de petits data centers ultra performants, totalement redondés, ayant des performances identiques aux grands DC parisiens, mais adaptés aux besoins des régions. C’est sans doute pour cela que les dirigeants de Neo Telecoms ont saisi cette opportunité. En premier lieu, un réseau longue distance a été construit en fibre optique entre Strasbourg, Besançon et Lyon afin d’offrir des possibilités de désenclavement national et international et de bénéficier de prix compétitifs. Selon Philippe Aillet, CTO Euclyde Datacenters, il est difficile en région d’avoir du réseau haut débit, car les tarifs sont très chers. De ce fait, c’est la Communauté d’agglomération qui a acheté de la fibre à une société d’autoroute, SAPPR et à un autre opérateur et la reloue à Neoclyde. Par contre, lors de la négociation Neoclyde a permis à l’agglomération de réduire les coûts d’accès à la fibre et de les diviser par 4. La solution de raccordement choisie permet de rejoindre Paris, mais aussi Zurich et d’autres capitales internationales à moindre coût.

Didier Soucheyre, Président de Neo Telecoms et Claude Lambey, Directeur du département Technologies de l’Information de la ville de Besançon

Neoclyde devrait être un pôle d’attraction régional

Dans la zone de chalandise de ce Data Center, il y a deux réseaux d’initiative publique : celui de Montbéliard et le « Réseau Connectic 39 ». Ces deux réseaux avaient peu de clients, par exemple le réseau d’initiative du 39 est à ce jour déficitaire. Il y avait donc une volonté des élus locaux d’avoir des équipements de proximité et de la longue distance à très bon marché. Ce que le DC de Neoclyde offre dès aujourd’hui. De ce fait, le déficit du Réseau Connectic 39 devrait être réduit et même de retrouver l’équilibre à terme en s’interconnectant au réseau longue distance porté par l’agglomération bisontine et qui passe par Neoclyde. Les fondateurs de Neoclyde espèrent bien pouvoir collecter les données locales de ces réseaux. En effet, l’implantation de Neoclyde offre la possibilité aux entreprises de bénéficier d’un accès internet de 200 Mg de façon stable et redondée. Aujourd’hui, acheter de la bande passante à Besançon est possible à des coûts d’accès inférieurs à ceux de Paris. Selon Neoclyde, les coûts d’accès au haut débit dans cette région devraient être divisés par 10 par rapport à ceux constatés avant son arrivée. Ainsi, des offres de Cloud devraient émerger dans cette région. Florian Du Boys estime que pour construire un Data Center, il faut un mixte entre de la connectivité, de la climatisation et de l’énergie… Pour les PME, c’est souvent un exercice difficile de maintenir un data center performant qui souvent ne tient pas dans le temps. Avoir un DC de proximité est un plus qui offre aux entreprises la possibilité de s’affranchir des problèmes techniques. Neoclyde va pouvoir utiliser ce réseau pour réduire les coûts d’accès... Aujourd’hui, Besançon va pouvoir permettre l’essor du Cloud dans sa région. La zone de chalandise concerne toute la région Franche Comté et devrait déborder vers Lyon, Strasbourg, voir même la Suisse. D’ores et déjà, la première tranche est en train de se remplir à plus de 50%. La deuxième tranche devrait ouvrir prochainement. Afin de répondre à la future demande, Neoclyde va aussi proposer une offre d’IaaS et de PaaS, pour se positionner comme un opérateur global, même si fidèle à sa tradition elle offre surtout de l’hébergement sec a une dimension internationale. Florian Du Boys, Directeur général de Neo Telecoms, considère que les entreprises ont vraiment besoin de ce type de DC plus que de Data Centers de tailles importantes.

Voyage au cœur de Neoclyde, le Data Center de Franche Comté

Neoclyde est un Data Center construit sur une des trois Zones Industrielles de Besançon. Neoclyde a récupéré le bâti d’une ancienne usine régionale, ce qui a facilité les démarches administratives d’autant plus que la Communauté d’Agglomération soutenait le projet. Ainsi, il s’est écoulé à peine six mois entre le début des travaux et l’ouverture officielle. Ce DC est conçu en Tiers III+ avec une double adduction d’électricité et des Télécoms. Ainsi, le réseau Lumière arrive de façon redondé sur le site. Prochainement, plusieurs opérateurs télécoms devraient arriver sur le site garantissant la neutralité à Neoclyde. Il fait aujourd’hui 100 m² et devrait rapidement s’étendre sur 300 m². Deux permanents sont présents plus des prestataires pour assurer la maintenance des équipements. L’extension de la deuxième tranche pourrait être réalisée en trois mois, selon Didier Soucheyre, le Président de Neo Telecoms. Le site est ouvert en 24/7 grâce à un système de gardiennage extérieur et de tickets d’entrée pour les clients la nuit et les week-ends. A l’entrée, un contrôle physique est effectué avec en plus un contrôle d’accès pour le moment effectué à l’aide de badges. Dès l’arrivée sur le site, on remarque immédiatement les caméras de surveillance tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du site. Des détecteurs de fumée sont positionnés dans toutes les salles. Comme dans tout DC de qualité une séparation totale entre les arrivées électriques et télécoms a été effectué. Des lignes hautes tensions de 20.000 Volts ont été louées. Un transformateur 1250 Kva a été récupérer de l’ancienne usine et est donc en fonctionnement.

Système d’extinction Siemens

Au niveau de la partie extinction incendie, le choix s’est porté par de l’Azote entre autre pour des raisons écologiques. En effet, l’azote se désagrège facilement à l’air, a peu d’impact sur les hommes car c’est un gaz respirable sans trop d’effet secondaire et est facile à recharger. C’est le système Siemens qui a été retenu.

Onduleur Schneider Electric

Neoclyde choisit le "tout" Schneider Electric pour les baies, les onduleurs et la climatisation

Au niveau électrique, il a aussi une redondance totale des onduleurs Galaxy 7000 fournis par Schneider Electric qui a aussi été retenu pour la fourniture baies informatiques avec bandeaux de prises intelligents intégrés pour optimiser l’urbanisation des salles machines, etc. ainsi que pour le système de climatisation avec EcoBreeze.

EcoBreeze est une solution modulaire de refroidissement par échangeur de chaleur air-air ou par évaporation indirecte. Située hors du périmètre du datacenter, l’unité s’adapte aux conditions climatiques locales et utilise la méthode la plus économique pour le refroidissement de la salle informatique grâce à des capteurs. Son utilisation remplace la mise en place de groupes froids et de solutions de climatisation. « En utilisant l’air extérieur et en basculant automatiquement sur le mode de refroidissement le plus efficace, EcoBreeze se démarque réellement des solutions disponibles aujourd’hui sur le marché. Neoclyde est un projet que nous apprécions car nous avons été associés depuis le début du projet. Il a été conçu pour évoluer en fonction des besoins de Neoclyde. Selon Florian Du Boys, « dans le monde du DC, il y a encore d’énorme challenge du fait des PUE en France qui est autour de de 2. L’installation d’EcoBreeze est une grande première en France, et c’est la première fois en Europe que cette solution est déployée. Cette solution permet durant environ 200 jours par an d’utiliser de l’air extérieur pour refroidir le DC » a expliqué Philippe Diez, Vice-Président de l’activité IT France, Schneider Electric. Ce DC n’est pas certifié à ce jour, mais ce n’est pas un problème selon Florian Du Boys, Directeur général de Neo Telecoms qui estime qu’obtenir une certification n’est pas une fin en soit, c’est plutôt un argument marketing. Par contre, pour Florian Du Boys, EcoBreeze est une technologie éprouvée qui permet de réduire sensiblement sa consommation électrique. Florian Du Boys explique : « il y a 10 ans 1KVA était consommé en moyenne par client. Aujourd’hui, le ratio est de 1,5 KVA par m² et il faut environ 2m² par baie. Actuellement, avec une centaine de baies, les clients consomment en moyenne du 4KVA. Sur le site de Besançon, nous sommes parties sur un ratio de 4 KVA par m² mais je suis persuadé que se sera suffisant sur le long terme. De plus, grâce à l’utilisation des solutions de Schneider Electric nous avons pu rationaliser la consommation électrique pour atteindre un PUE de 1.1. « Les trois modes de refroidissement d’EcoBreeze devraient nous permettre d’améliorer l’efficacité énergétique du data center, de tirer le meilleur parti des conditions climatiques locales et d’utiliser le mode de refroidissement le plus pertinent au sein du data center tout au long de l’année », explique Lionel Gabison, Directeur des Opérations - NeoTelecoms. EcoBreeze a été installé à l’extérieur du Data Center. Il fonctionne soit en mode « sec » directement avec l’air extérieur, soit en mode adiabatique avec un refroidissement par eau soit à l’aide d’un compresseur en cas de forte chaleur en principe dans moins de 5% des cas.

EcoBreeze ouvert

Afin de faciliter la maintenance les ventilateurs sont positionnés sur des rails. « Container installé en extérieur, simple à mettre en oeuvre, EcoBreeze devrait nous assurer la réduction des coûts de maintenance et des coûts énergétiques, d’environ 30 %, sur l’exploitation de l’infrastructure. » conclu-t-il. « La dernière innovation de refroidissement de Schneider Electric devrait nous permettre de refroidir l’infrastructure 347 jours par an grâce à l’air extérieur. En optant pour l’intégration de ce système, nous souhaitons apporter au site Neoclyde une forte attractivité basée sur une réelle offre d’efficacité énergétique », ajoute Madgy Houry CEO d’Euclyde datacenters. Selon Philippe Diez, EcoBreeze est adapté quasiment partout dans le monde sauf dans les zones qui cumulent de fortes chaleurs et des taux d’humidité importants.

Baies Schneider Electric

A l’intérieur du DC au niveau des allées le choix s’est porté pour un confinement avec des allées chaude et froide. La température choisit est de 20 à 22°C dans les baies et d’environ 28 à 30°C à l’extérieur.

Déjà un taux de remplissage proche de 50%

D’une capacité totale de 160 racks modulaires, répartis sur 3 salles, le DC du Grand Besançon assure d’ores et déjà la gestion opérationnelle d’une trentaine de baies informatiques pour le compte de deux organismes clients : la Communauté de Besançon elle-même et EMOSYST une entité spécialisée dans le stockage d’imagerie médicale, ainsi que de plusieurs entreprises locales. D’autres clients privés sont en train de les rejoindre comme par exemple FCNet, Azylog et AIRLAN. FCNet et Azylog vont offrir des services de Cloud, du PRA… Ce Data Center est sans doute une chance pour la région pour attirer de jeunes entreprises, d’ailleurs Lionel Gabison a expliqué qu’une mezzanine allait être aménagée sur le site pour héberger jusqu’à une dizaine de start-up…




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants