Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

NETSCOUT analyse le trafic réseau en France et dans le monde en période de confinement

mai 2020 par NETSCOUT

NETSCOUT a analysé en partenariat avec les fournisseurs de services internet du monde entier, l’impact de la crise sanitaire et du confinement, sur le trafic des réseaux dans le monde.

Les données collectées pour le marché français ont ainsi permis à NETSCOUT de suivre l’augmentation du volume du trafic à mesure que les entreprises et le gouvernement ont appliqué des politiques de confinement et de télétravail.

Les fournisseurs d’accès internet (FAI) français ont constaté une hausse globale qui reste dans la moyenne européenne avec 30 % d’augmentation par rapport à 2019. Cependant, la France se distingue de ses voisins européens au sujet du trafic des Réseaux de Diffusion de Contenu (RDC), qui a augmenté continuellement en mars et avril pour atteindre une croissance de 86 % le mois dernier contre 20 % en Europe sur la même période.

En revanche, une baisse de 6-7 % du trafic internet a eu lieu au mois d’avril par rapport au mois de mars et cette tendance à la baisse est visible dans le monde entier. Selon NETSCOUT, cela pourrait être dû aux vacances scolaires et aux jours fériés ou à un contre-coup du confinement conduisant à un besoin de sortir et de s’éloigner des écrans.

CAUSES DE CETTE AUGMENTATION DE TRAFIC

L’équipe NETSCOUT a creusé ses analyses et a identifié deux tendances principales : l’utilisation de la visioconférence domine en semaine tandis que les jeux en ligne fonctionnent en continu.

Les schémas de trafic internet ont ainsi démontré que la pandémie de COVID-19 avait changé la vie de la majorité des personnes dans le monde qui vit désormais largement en ligne, c’est également le cas en France. Ce basculement sans précédent des pratiques vers le télétravail et l’apprentissage change en effet l’usage d’internet, d’un point de vue professionnel mais également au niveau personnel.

L’UTILISATION DES VPN ET SYSTÈMES DE VISIOCONFÉRENCE EN FORTE HAUSSE

Les réseaux privés virtuels (VPN) sont cruciaux pour donner accès aux ressources de l’entreprise aux télétravailleurs. Ce schéma saisissant de pic en semaine et creux durant les week-ends est visible dans toutes les données collectées à travers le monde.

Alors que le trafic VPN et l’utilisation de la visioconférence a enregistré une hausse de 67 % en région EMEA, pendant le confinement l’utilisation des plateformes de cloud professionnelles ont augmenté de 84 % par rapport à l’an dernier, en France. Cette hausse est imputable au boum des communications en ligne dû à l’utilisation de la visioconférence et des plateformes de collaboration en ligne, à la suite des restrictions des voyages professionnels qui ont contraint les employés à travailler différemment depuis leur bureau fixe. Cela a ainsi conduit à une hausse du trafic internet professionnel en amont du confinement, et à une importante chute de 44 % une fois les mesures de confinement mises en place, les employés ayant travaillé depuis leur domicile.

LE DIVERTISSEMENT ALLIÉ DU CONFINEMENT

Le streaming a émergé comme la principale activité des personnes confinées dans le monde avec des pratiques différentes. Cette tendance a cependant affiché un déclin au mois d’avril. En outre, une baisse du trafic a eu lieu autour du 14 mars dans le monde, conséquence de la demande des FAI et des gouvernements pour que les plateformes de streaming reviennent à une définition standard des vidéos pour réduire la bande passante.

Malgré cette mesure, la consommation de ce format a continué d’augmenter radicalement y compris en France où l’équipe NETSCOUT a observé un bond du trafic RDC de 63 % en mars dernier par rapport à l’année 2019 ; cette hausse a continué en avril pour atteindre les 86 % tandis qu’en Europe elle n’est que de 20 % sur la même période.

Il s’agit de la plus importante croissance année après année avec les Réseaux de Diffusion de Contenu (RDC). Ce trafic est responsable de l’essentiel de l’augmentation de la consommation internet globale. Cette croissance peut être attribuée au streaming vidéo et aux jeux en ligne lorsque les mesures de confinement ont été mises en place. Un FAI a d’ailleurs constaté une hausse de 10 à 20 % du trafic liée majoritairement aux jeux en ligne et au streaming vidéo. Ce qui confirme que la majorité du trafic RDC contient du streaming vidéo et des jeux en ligne et n’est pas lié au travail puisque dans le même temps, les données de trafic professionnel traditionnel diminuent.

Toutefois, le décrochage observé en avril et décrit auparavant est aussi visible pour le streaming vidéo et les jeux en ligne. Alors que mars voyait une hausse du trafic de 31 % par rapport au mois précédent, le trafic n’augmentait que de 7 % en avril comparativement au mois de mars indiquant donc que la tendance était sur le déclin.

Enfin, les français ont passé du temps en ligne pour travailler, pour se divertir mais aussi pour communiquer avec leurs proches. Sur ce dernier point, les FAI ont observé une augmentation massive du trafic sur les media sociaux dès février 2020 avec une hausse de 55 % comparé à l’année précédente. La croissance a culminé à 121 % en mars pour atteindre 155 % en avril.

Cela témoigne de l’importance du travail des FAI du monde entier pour permettre la continuité des activités, personnelles et professionnelles, durant cette crise. De plus, ils ont géré cette hausse massive du trafic réseau tout en résistant à des attaques DDoS toujours plus nombreuses également.

Comme l’équipe NETSCOUT l’a noté (cf. email ci-joint), plus de 864 000 attaques DDoS ont eu lieu entre le 11 mars et le 11 avril 2020, soit le total le plus important sur une période de 31 jours et une augmentation de 17 % par rapport aux pics précédents sur une même durée. Le nombre d’attaques DDoS a ainsi augmenté mensuellement au cours de la période de pandémie.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants