Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Morgan Edwards, CEO d’UltraBac Software : La restauration « Bare Metal » accélère le redémarrage de vos machines hors services (3/3)

avril 2009 par Marc Jacob

L’achat et l’implémentation d’une solution de restauration Bare Metal (BMR) est devenu une priorité pour bien des organisations - et devrait le rester. La BMR est un élément-clé de tout plan formel de reprise après sinistre (Disaster Recovery). Non seulement elle offre des moyens rapides de restaurer un serveur défectueux, mais également offre des avantages extraordinaires pour faciliter la reprise après un événement catastrophique. Avec la possibilité de restaurer sur du matériel différent et/ou vers des environnements virtuels, les organisations peuvent fournir un chemin bien balisé pour récupérer les serveurs hors-service en emmenant hors-site les sauvegardes vers des prestataires pouvant fournir un équipement temporaire. Plutôt que de tenter une compatibilité matérielle exacte, ou d’entreprendre de laborieuses restaurations de fichiers sur du nouveau matériel, les utilisateurs peuvent restaurer l’image d’un serveur Dell vers un serveur HP ou IBM. En utilisant la bonne solution de restauration Bare Metal, les entreprises ont également la possibilité de restaurer de multiples serveurs physiques vers un gôte VMware ESX/GSX et redevenir opérationnel en littéralement quelques minutes Avec les technologies disponibles aujourd’hui il n’est plus acceptable d’avoir une solution de sauvegarde fichier-par-fichier comme seul moyen de protéger les données. Qu’une organisation ne dispose que d’un serveur ou plus d’un millier une solution de récupération Bare Metalest une mesure préventive nécessaire contre l’arrêt machine non-planifié coûteux. La restauration Bare Metal devrait faire partie de tout plan de reprise après sinistre (Disaster Recovery Plan).

La première fois que la reprise après sinistre (Disaster Recovery) est apparue pour l’environnement Windows, la majorité des utilisateurs étaient étonnés comment la récupération de serveurs défectueux était devenue si simple et si rapide. Malheureusement certaines restrictions s’appliquaient. Afin de restaurer les fichiers image sauvegardés il était requis de restaurer sur du matériel identique ou presue. Au fure et à mesure de l’évolution de la restauration Bare Metal de nouvelles fonctions-clés ont été introduites pour rendre cette solution réellement flexible.

La technologie est devenue une application intégrale de reprise après sinistre au niveau des exigences des grandes entreprises, et maintenant les petites et moyennes entreprises réalisent que le BMR leur est également vital. Quand on s’interroge pour savoir quel logiciel et bon pour une entreprise voici quelques fonctions-clés à considérer dans une solution de Restauration Bare Metal :

1. restaurations sur matériel dissemblable
2. Consolidations virtuelles et reprise après sinistre (disaster recovery)
3. Restaurer vers des partitions et/ou disques plus grands
4. Restaurer vers des partitions et/ou disques plus petits
5. Possibilité de restaurer Active Directory et contrôleurs de Domaines de manière fiable
6. Options de sauvegarde complète, incrémentale, et différentielle
7. Protection de l’image en continu (CIP)
8. Sauvegardes et restaurations entièrement scriptées
9. Administration à distance
10. Sauvegarde et restauration en utilisant FTP/SFTP
11. Sauvegarde et restauration en utilisant IBM Tivoli Storage Manager
12. Sauvegarde et restauration en utilisant tout lecteur de bande local ou distant
13. Backup and restore using any local or remote library
14. Sauvegarde et restauration en utilisant tout disque local, chemin UNC, SAN, NAS, USB, ou appareil FireWire
15. Sauvegarde et restauration en utilisant CD, SAN, NAS, DVD, clé USB, ou PXE/RIS
16. Sauvegarde et restauration en au travers de pare-feux très étanches
17. Options de disque-vers-disque-vers bande pour stockage redondant et hors-site

COMMENT LA RESTAURATION BARE METAL ECONOMISE DE L’ARGENT

Chaque minute d’arrêt machine non planifié coûte du temps et de l’argent à une organisation. Ainsi il devrait être admis que limiter le temps d’arrêt serait fortement souhaité, en particulier si son prix est raisonnablement abordable. Pour démontrer le retour sur investissement (ROI) voici un scénarion de restauration Bare Metal : Si la moyenne nationale de l’arrêt machine est de 15.000 euros de l’heure (et il s’agit d’une estimation basse), cela signifie que chaque minute d’arrêt coûte € 250. Si une solution standard de reprise après sinistre Bare Metal (Disaster Recovery) ne met que 20 minutes, au contraire d’une solution fichier-par-fichier qui en met 40 pour sauvegarder ou restaurer, les 20 minutes économisées en utilisant la solution de Bare Metal fait économiser dè la première utilisation 250*20=€ 5000.

Partant de cette constatation, si le prix d’une solution de haute qualité est de € 1000 par serveur, une organisation pourrait soustraire de prix de l’achat de la solution de BMR à celui de l’argent économisé sur le temps de restauration. Ainsi en estimation basse l’entreprise économiserait encore € 4000 sur ses coûts. Peu de produits offrent un tel ROI, particulièrement dès la première utilisation. En environnement de production réel l’économie de temps est plutôt d’un rapport de 6 pour 1, ce qui mène encore à de plus grandes économies que celui de 2 pour 1 contenues notre exemple.

LES ETAPES DE LA RESTAURATION BARE METAL (BMR, RESTAURATION IMAGE)

Afin de bien comprendre la différence des deux méthodes, voici une comparaison des procédures entre les restauration fichier-par-fichier et image.

Exemple de restauration fichier-par-fichier :

1. Installer la partition EISA (53 minutes)
2. Installer le système Windows (45 minutes)
3. Installer le logiciel de sauvegarde (5 minutes)
4. Créer les partitions de données (10 minutes)
5. Restaurer le disque système de 4Go (35 minutes)
6. Restaurer l’état du système et la base de registres (1 heure)
7. Redémarrer le serveur (2 minutes)

Nombre d’étapes totales pour restaurer= 7 Temps de restauration = 3 ½ hours

Exemple de restauration Bare Metal en utilisant UBDR GOLD :

1. Lancer le serveur en utilisant le media de boot universel UBDR Gold Restore Media (5 min)
2. Connectez-vous à un chemin UNC et lancez une restaurez une partition système de 10Go avec un taux de transfert minimal de 2Go par minute (8 minutes)
3. Redémarrez le serveur (2 min) Nombre d’étapes totales pour restaurer = 3 Temps de restauration = 15 minutes

Comme l’exemple le prouve une solution de restauration Bare Metal peut facilement récupérer une partition système de 10 Go en 15 minutes, si on se base sur une estimation basse du débit de restauration à 2Go par minute sur un réseau Gigabit. Les systèmes rapides peuvent obtenir un débit de restauration d’au moins 5 Go/minute. Les organisations utilisant la procédure de restauration Bare Metal à présent « se plaignent » que le temps de démarrage de la machine est supérieur au temps de restauration. Si l’on veut comparer la BMR à la sauvegarde ‘classique’ fichier-par-fichier, la comparaison n’a pas lieu d’être, c’est incomparable.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants