Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Morgan Edwards, CEO d’UltraBac Software : La restauration « Bare Metal » accélère le redémarrage de vos machines hors services (2/3)

mars 2009 par Morgan Edwards, CEO d’UltraBac Software

Alors que la définition (et la valeur monétaire) d’une restauration rapide d’une machine défaillante peut varier d’une organisation à une autre, un fait indiscutable est celui qu’un arrêt non-planifié coûte de l’argent. La perte provenant d’un arrêt du système est une dépense qui n’est pas tout le temps bien appréhendée dans bien des organisations. Elle peut même varier selon les heures de la journée.

Le temps d’arrêt pour l’entreprise A peut coûter € 5000 de l’heure pendant que le coût pour l’entreprise B peut se monter à € 100.000. Même le taux par serveur à l’intérieur d’une entreprise peut être grandement différent selon la criticité des applications exécutées. Voici une formule très simple pour estimer le coût d’un temps arrêt * : _ (masse salariale par heure) x (Fraction des collaborateurs impactés par l’incident + revenue moyen par heure) x (Fraction du revenue affecté par l’incident) = coût moyen estimé pour une heure d’arrêt critique

Les coûts lies aux temps d’arrêt sont divisés en deux catégories : les coûts tangibles et les intangibles. Le calcul des coûts tangibles tels que la rémunération des employés, les coûts de fonctionnement et les dépenses des locaux peuvent s’estimer directement avec une grande en utilisant une formule simple telle que celle fournie ci-dessus. La difficulté réside dans la détection de tous les coûts intangibles potentiels tels que la diminution du moral des employés, occasions ratées, ventes non suivies et perte de la bonne volonté du client. Ce sont des coûts difficiles à estimer. Mais le dénominateur commun est que toutes les organisations reconnaissent que le temps d’arrêt non-planifié des machines signifie perte d’argent. Il est regrettable de constater que peu sont ceux qui ont vraiment conscience des coûts que cela représente.

DIMINUER TEMPS DE RESTAURATION – AUGMENTER LA DISPONIBILITE

Les organisations peuvent significativement diminuer leur temps de restauration en implémentant une solution de restauration Bare Metal de qualité. Les méthodes standard de récupération fichier-par-fichier ne peuvent ramener un serveur en ligne rapidement ou simplement. Les logiciels de Bare Metal Restore offrent une manière économique d’éliminer le temps d’arrêt non-nécessaire, en rendant les défaillances de la machine moins coûteuse. Dans certains cas le retour sur investissement peut survenir dès la première utilisation d’une solution de Bare Metal Restore.

Il existe trop de matériel et de logiciels coûteux sur le marché conçus pour gérer les données sans interruption. Ils font un travail remarquable, mais bien souvent ils n’éliminent ou ne résolvent pas le cas d’événements où la machine ne peut redémarrer. Par exemple, quelle que soit la qualité d’un système RAID, ou quelle que soit la fiabilité d’un cluster de serveurs ou d’un logiciel de réplication, aucun de ces logiciels ne peut aider à surmonter l’installation d’un mauvais driver provoquant un écran bleu. Dans une situation comme celle-ci le logiciel de réplication cause un double problème parce que le mauvais driver est répliqué sur la machine de basculement, la rendant également non-bootable.

DEFINITION DE LA RESTAURATION BARE METAL (BMR)

La récupération Bare Metal se définit essentiellement comme le processus permettant d’effectuer un snapshot bas niveau (une photo) de la partition système d’une machine et de la stocker dans un endroit rapide et facile d’accès quand cela est requis. Une solution BMR est constituée de deux parties. La première est un programme conçu pour prendre périodiquement des snaphots (photos) de la partition système en utilisant la technologie de sauvegarde image. Le programme est installé comme un service et est livré avec un ordonnanceur. L’ordonnanceur est ainsi programmé pour effectuer des sauvegardes ‘à chaud’ (live) de la machine sans avoir besoin de fermer les services, fermer les applications ou s’exécuter hors-ligne. Les sauvegardes images sont normalement stockées vers un chemin UNC, un SAN ou un NAS pour un stockage en ligne avec un accès rapide en cas de besoin. La seconde partie d’une solution de BMR est le procédé utilisé pour démarrer une machine hors service. Elle permet aux utilisateurs de se connecter à l’emplacement en ligne où les sauvegardes ont été stockées et de lancer la restauration. Une fois la partition restaurée (ce qui peut prendre entre cinq et trente minutes), les seules étapes restantes nécessaires pour terminer l’opération de reprise après sinistre consistent à ôter le média de démarrage, puis de redémarrer la machine. Cette dernière phase prend approximativement deux minutes avant de retrouver la machine dans l’état exact où elle se trouvait lors de l’exécution de la sauvegarde

Les sauvegardes d’images statiques sont typiquement exécutées toutes les 24 heures, avec des options pour les sauvegardes incrémentales et différentielles avec les sauvegardes complètes. La nouvelle fonctionnalité de la restauration Bare Metal est la protection de l’image en continu ou CIP (continuous image protection). Le CIP, également connu comme CDP (continuous data protection), mais le terme CDP ne fait pas de différente entre la sauvegarde fichier ou par bloc. Beaucoup de solutions actuelles du marché ne fournissent de la protection en continu uniquement pour des applications telles qu’SQL ou Exchange, alors que la CIP offre une protection globale des applications du disque. L’avantage offert à la fois par la CDP et la CIP est de pouvoir restaurer une machine à un point de restauration proche du moment de la défaillance rendant le boot impossible, à l’opposé d’une sauvegarde image classique pouvant remonter jusqu’à 23 heures avant l’incident, voire davantage.

L’utilisation d’un logiciel de sauvegarde ‘classique’ fichier-par-fichier et restaurer un serveur défectueux prend entre deux heures et deux jours quelle que soit l’organisation. En implémentant une solution de Restauration Bare Metal, la récupération de la même partition système - qui a pris des heures en utilisant la restauration fichier ‘traditionnelle’ – peut s’accomplir parfois en moins de dix minutes. Non seulement la restauration Bare Metal est rapide, mais elle est simple comparée à une restauration fichier. Un produit de restauration Bare Metal peut également être entièrement scripté – même un gardien de nuit pourrait récupérer un serveur stratégique fonctionnant en 24/7.

© Copyright 2007 UltraBac Software. All rights reserved. UltraBac Software, UltraBac, UBDR Pro, UBDR Gold, UltraBac Software logo, and Backup and Disaster Recovery for Business are trademarks of UltraBac Software. Other product names mentioned herein may be trademarked and are property of their respective companies.


*source : A Simple Way to Estimate the Cost of Downtime – David A. Patterson, Computer Science Division, UC Berkeley


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants