Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Microsoft dévoile son initiative Secure Future

novembre 2023 par Marc Jacob

Le paysage de la cybersécurité n’a jamais été aussi complexe - la vitesse, l’ampleur et la sophistication croissantes des cyberattaques appellent une réponse claire. Cette réponse, c’est l’initiative Secure Future de Microsoft. Construite sur trois piliers, elle ouvre la voie à un futur plus sûr, pour Microsoft, ses clients, et au-delà :

1. L’utilisation de l’IA pour renforcer la protection contre les nouvelles cybermenaces :
• Le Microsoft Threat Intelligence Center (MSTIC) et le Microsoft Threat Analysis Center (MTAC) utilisent déjà des outils et techniques d’IA avancés pour détecter et analyser les cybermenaces. Nous étendons aujourd’hui ces fonctionnalités à nos clients, notamment via nos technologies de sécurité Microsoft.
• Nous aidons toutes les organisations à vaincre les cyberattaques à la vitesse de l’IA. Cela passe notamment par Microsoft Security Copilot qui combine un grand modèle de langage (LLM) avec un modèle dédié à la sécurité.
• Nous sécurisons l’IA au sein de nos solutions en appliquant nos principes d’IA Responsable.
2. Le développement de nouvelles avancées technologiques :
• Nous faisons évoluer notre façon de développer nos produits à l’aide de l’automatisation et de l’IA.
• Nous renforçons la protection de l’identité contre les attaques de plus en plus sophistiquées.
• Nous prévoyons de diviser par deux le temps nécessaire pour corriger une vulnérabilité cloud. Nous encourageons également la création de comptes-rendus plus transparents et harmonisés dans l’ensemble de l’écosystème Tech.
3. L’appel à une application plus stricte des normes internationales :
• Nous appelons à une collaboration internationale pour définir un ensemble de règles applicables par les gouvernements en matière de protection des infrastructures critiques. Ainsi, tous les États devraient s’engager publiquement à ne pas créer de vulnérabilités logicielles dans les réseaux des fournisseurs d’infrastructures critiques, tels que les fournisseurs d’énergie, d’eau, de nourriture, de soins médicaux ou autres.
• Nous devons également faire en sorte que les gouvernements agissent davantage de concert pour amener les États qui franchissent ces lignes rouges à rendre davantage compte de leurs actes.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants