Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Michel Lanaspèze, SOPHOS : plus que jamais, la sécurité n’est pas une option

janvier 2019 par Marc Jacob

A l’occasion de la 11èmé édition du FIC, Sophos présentera ces dernières évolutions de ses solutions de protection Endpoint Next-Gen et de Sécurité Synchronisée. Ainsi, Sophos Intercept X avec EDR démocratise la protection Endpoint Next-Gen en intégrant les technologies de nouvelles générations avec la protection Endpoint traditionnelle de cet éditeur de sécurité. Michel Lanaspèze, Directeur Marketing Europe de l’Ouest de Sophos considère que plus que jamais, la sécurité n’est pas une option.

Global Security Mag : Quelle actualité allez-vous mettre en avant à l’occasion de la 11ème édition du Forum International de la Cybersécurité ? Michel Lanaspèze : Cette onzième édition du FIC sera l’occasion de mettre en avant les dernières avancées de nos solutions de protection Endpoint Next-Gen et de Sécurité Synchronisée.

Notre solution Sophos Intercept X avec EDR démocratise la protection Endpoint Next-Gen en intégrant les technologies Next-Gen avec la protection Endpoint traditionnelle de Sophos, le tout avec un seul agent et avec une seule interface d’administration. Viennent ainsi s’ajouter des technologies de protection sans signatures, de Deep Learning, d’anti-exploit, d’anti-ransomware, de protection contre les attaques « fileless », ainsi que des fonctions EDR pour l’analyse détaillée des attaques et des capacités de réponse étendues. Cette dernière version innove dans le domaine de l’EDR avec la mise en oeuvre de technologies de Deep Learning pour l’aide à l’analyse des attaques. Nous animerons d’ailleurs un FIC Talk sur ce sujet le mercredi 23 janvier à 16h20 (FT25 - La révolution de la protection du poste de travail : l’Intelligence Artificielle au service de l’EDR).

Dans le domaine de la Sécurité Synchronisée, la dernière version de Sophos XG Firewall protège contre la propagation latérale des menaces. Elle permet ainsi de bloquer la diffusion des menaces d’un poste à l’autre. Cette fonctionnalité vient enrichir les capacités de sécurité synchronisée déjà très étendues de Sophos XG Firewall, telles que l’identification synchronisée des applications, le contrôle automatique des accès réseaux et WiFi pour les systèmes compromis ou les mobiles non conformes, la corrélation immédiate entre les informations provenant du réseau et des postes de travail, et l’automatisation des actions de remédiation.

Nous présenterons également les nouvelles fonctionnalités de sécurité synchronisée qui sont venues enrichir les autres solutions de notre gamme, telles que Sophos Mobile, Sophos Encryption, Sophos WiFi, Sophos Email ou Sophos PhishThreat.

GS Mag : Selon vous, qu’ils soient d’ordre psychologique, technique, humain ou financier, quels sont les défis liés à la sécurité et à la privacy « by-design », thème du FIC 2019 ?

Michel Lanaspèze : Il est toujours plus simple et moins coûteux d’intégrer la confidentialité des données le plus tôt possible lors de la conception, plutôt que la rajouter après coup. Les premiers freins sont donc organisationnels et humains. Si la confidentialité n’est pas imposée dès le départ comme une priorité, elle sera immanquablement reléguée au second plan si le projet prend du retard ou si une première version doit être livrée le plus rapidement possible. La tentation sera d’autant plus forte que les experts en sécurité sont une ressource rare, ce qui peut être source de délais supplémentaires.

GS Mag : Quels sont vos 3 conseils aux organisations pour relever ces défis ?

Michel Lanaspèze : Pour atteindre un objectif de « privacy by design », il est nécessaire en premier lieu de le définir comme une priorité, et ceci au plus haut niveau de la direction de projet. Le RGPD, qui inscrit cette exigence de « Protection des données dès la conception » (article 25) dans un texte de loi, peut aider à sensibiliser les équipes dirigeantes.

Ensuite, il faut l’intégrer le plus tôt possible dans la conception et l’architecture du projet.

Enfin, il ne faut pas hésiter à se tourner vers des outils, des solutions et des services externes pour pallier une éventuelle pénurie d’expertise de développement interne.

GS Mag : Qu’est-ce qui a changé pour les entreprises avec le RGPD et où en sont-elles dans leur mise en conformité ?

Michel Lanaspèze : La confidentialité des données personnelles ne concerne désormais plus uniquement quelques secteurs réglementés ou sensibles mais toutes les entreprises. Le RGPD a fait remonter cette exigence au niveau des comités de direction.

Sans surprise, les niveaux de conformité atteints sont très variables, les grands groupes étant naturellement les plus avancés, et les petites entreprises le plus en retard. Ces niveaux dépendent également des secteurs et des enjeux particuliers à chaque entreprise.

Comme pour la sécurité en général, il ne s’agit pas d’une implémentation ponctuelle, mais d’un processus continu. L’essentiel est qu’une grande majorité des entreprises soient désormais activement engagées dans ce processus.

GS Mag : A quoi devons-nous, selon vous, nous attendre en 2019, que ce soit du côté de l’attaque ou de la défense ?

Michel Lanaspèze : Le paysage des menaces est en constante évolution. Devant la diffusion progressive de nouvelles générations de techniques de protection, les cybercriminels les moins qualifiés sont contraints de se retirer, alors que ceux plus compétents durcissent leur jeu pour survivre.

Nous allons donc nous retrouver avec moins d’adversaires, mais ils seront plus intelligents et plus forts. Ces nouveaux cybercriminels seront un croisement entre les cybercriminels d’autrefois, discriminants et sophistiqués, et les fournisseurs de malwares prêts à l’emploi. Ils utiliseront de plus en plus de techniques de piratage manuel, réservées jusque-là à l’élite des cybercriminels, non pas à des fins d’espionnage ou de sabotage, mais pour des gains financiers malveillants.

Il deviendra de plus en plus difficile de bloquer ces menaces hybrides avec les méthodes conventionnelles. C’est pourquoi les solutions de protection intègrent désormais des techniques et des approches de nouvelle génération, et cette tendance va s’accentuer.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Michel Lanaspèze : Plus que jamais, la sécurité n’est pas une option, que ce soit pour faire face aux cybercriminels ou aux contraintes réglementaires. L’évolution rapide des risques a suscité l’émergence de nouveaux outils et de nouvelles technologies de protection, qui sont désormais accessibles au plus grand nombre. Si ce n’est déjà fait, il est plus qu’opportun de réévaluer et renforcer votre protection pour mieux répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain.

Nous vous donnons rendez-vous sur notre stand C26 au FIC pour en discuter.

- Pour en savoir plus :

www.sophos.fr sales@sophos.fr
Tél : +33 1 34 34 80 00


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants