Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Michel Frenkiel, Président de Mobilegov : Mobilegov ne connaît pas la crise !

août 2008 par Marc Jacob

Après une introduction en bourse réussie en février dernier qui lui a permis de lever 1,2 millions d’euros, Mobilegov va procéder en septembre à une seconde levée de fonds. Cette société est déjà présente dans 14 pays et propose une gamme de 3 produits pour lutter contre la fuite d’information. Michel Frenkiel, un de ses fondateurs et président de Mobilegov, expose sa stratégie pour 2009.

GSM : Comment a débuté l’histoire de Mobilegov ?

Michel Frenkiel : En 2004, je coordonnais eJustice (www.ejustice.eu.com), un projet financé par la Commission Européenne qui travaillait sur la mise en place de solution de biométrie pour les pièces d’identités. J’ai identifié une nouvelle brèche de sécurité : on peut pirater les données d’un système numérique en modifiant ou en remplaçant l’un de ses composants matériels.

J’ai alors, avec mes deux associés, François Le Page, entrepreneur confirmé, et Eric Mathieu, spécialiste de la sécurité informatique, créé Mobilegov en 2004 sur une conviction profonde : il existe des opportunités liées aux besoins des organisations publiques et privées, à la recherche de nouvelles solutions technologiques de sécurité informatique. Nous avons voulu déposer un brevet mais ce dépôt a été bloqué par les agents de l’état en charge de la sécurité car il concernait, selon eux, la sécurité nationale. Toutefois, en 2005, nous avons pu déposer notre brevet tout d’abord au niveau européen. Par la suite nous l’avons étendu à l’Amérique du Nord.

Entre 2004 et 2007, nous avons développé nos premiers produits et sommes passés de la phase de « proof of concept » à celle de l’industrialisation. Dans la même période, nous avons, comme toute start-up, trouvé des financements en faisant une levée de fonds et, en parallèle, nous avons étudié la possibilité de réaliser une introduction en bourse. Au moment où nous avons obtenu un financement d’un fonds d’un Capital Risk du Crédit Agricole, nous avons pu nous introduire en bourse. Nous avons donc choisi cette seconde solution et nous avons été introduits en bourse à NYSE Euronext Paris le 28 février 2008. Nous avons ainsi pu lever 1,2 millions d’euros.

Cette introduction en bourse nous a permis non seulement d’obtenir des financements mais surtout de trouver de nouveaux clients issus de CAC 40. En effet, nous sommes passés du statut de start-up à celui d’entreprise côtée. Nos principaux clients se trouvent à l’étranger, car, en France, je constate que les délais de réflexion sont bien plus longs que dans les autres pays du monde. Ainsi, nous avons obtenu en quelques semaines un accord du NHS (National Health System) pour déployer notre solution d’authentification sur quelques centaines de médecins.

GSM : Pouvez-vous nous rappeler quelles sont vos gammes de produits ?

Michel Frenkiel : Nous avons développé 3 gammes de produits :

Device Authenticator, qui permet à une organisation de protéger ses ordinateurs contre les branchements de périphériques potentiellement dangereux. Cette première solution est complétée par « Device Linker » qui empêche, par exemple, que des données contenues sur une clé USB soient exploitées en dehors de l’organisation. Enfin Saws qui ajoute lors de la connexion une authentification matérielle à « l’identifiant / mot de passe ». Saws protège les organisations contre toutes les failles d’origine matérielle en sécurisant les accès distants.

Nous travaillons avec ST Microelectronic pour intégrer notre solution dans les puces.

GSM : Plus de 7 mois après votre introduction en bourse, quels sont vos projets ?

Michel Frenkiel : Pour cette fin d’année, nous souhaitons atteindre nos objectifs en termes de CA et de rentabilité. Ce qui est pratiquement chose faite grâce à la prise de parts de marché avec de nouveaux clients grands comptes qui n’étaient pas dans notre cible pour cette année. Ainsi, nous avons obtenu des marchés avec des banques et de grandes administrations. Nous sommes, par exemple, actuellement en phase de test avec la Barclays qui a acquis notre produit Saws. Nous souhaitons obtenir une qualification auprès de la DCSSI. En parallèle, nous travaillons avec des grands comptes pour que nos produits s’intègrent directement dans les solutions de sécurité qu’ils utilisent.

GSM : Comment se passe votre développement à l’international ?

Michel Frenkiel : Nous sommes aujourd’hui présents dans 14 pays dont le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Inde et le Mexique. Nous avons 70 distributeurs. Pour les recruter, nous avons choisi de travailler dans chaque pays avec des spécialistes qui nous mettent en rapport avec des distributeurs spécialisés. Sur les pays où nous sommes implantés, nos clients sont, d’une part, des PME, qui sont notre cœur de cible, mais aussi des grands comptes et des administrations.

Cette stratégie nous réussit puisque nous allons sans doute rehausser nos prévisions pour 2009 qui sont aujourd’hui passées de l’estimation à des données mesurables en termes de prise de commande.

GSM : Vous avez récemment annoncé une deuxième levée de fonds pour septembre, comment se présente ce second tour ?

Michel Frenkiel : Nous avions prévu lors de notre AG dès l’an dernier de faire une seconde levée de fonds en septembre. Aujourd’hui, cette levée de fonds se présente très bien. En effet, la valeur de nos actions a pris entre 66% et 68%. Les résultats obtenus en 2008 à ce jour respectent nos prévisions. Nos prévisions de vente sont à la hausse pour 2009. Donc tous nos indicateurs sont au « vert ».

GSM : Quels sont vos axes de développement pour 2009 ?

Michel Frenkiel : Nous allons annoncé dès septembre le lancement de la version 3 de Device Authenticator et la version 2 de Saws qui va offrir une plus grande scalabilité en supportant beaucoup plus de postes clients. De plus, ces deux produits seront disponibles en mode SAS afin de cibler les besoins des PME.

En 2009, nous allons nous concentrer sur le marketing en faisant plus de salons, d’événements et de publicité. Nous allons aussi renforcer les collaborations avec nos clients pour être au plus près de leurs besoins.

GSM : Pour conclure, quel serait votre message à votre clientèle ?

Michel Frenkiel : Mobilegov ne connaît pas la crise ! Tous nos indicateurs sont au « Vert » tant pour nos investisseurs que pour nos clients. Notre gamme de produits est suffisamment large pour couvrir l’ensemble de leurs besoins. De plus, nous avons une avance technologique sur tous nos concurrents grâce à l’amélioration de l’architecture de nos produits.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants