Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Michaël Yehoshua, SCADAfence : Pour une approche innovante de la cybersécurité pour les IoT et les SCADA

août 2019 par Marc Jacob

SCADAfence vient de sortir la version 5.9 de sa solution de sécurisation des réseaux industriels et des IoT. Cette version a pour particularité de réduire considérablement les faux positifs et de pouvoir monitorer plus de 1200.000 objets communicants en même temps. Michaël Yehoshua, Global VP of Marketing de SCADAfence considère que cette nouvelle version propose une approche innovante de la cybersécurité pour les IoT et les SCADA.

GS Mag : Depuis 2017 comment a évolué votre entreprise et ses solutions ?

Michaël Yehoshua : Nous avons fait évoluer notre solution avec la version 5.9 de SCADAfense qui est en cours de lancement. Cette version offre une nouvelle approche de la cybersécurité qui nous a permis de réduire considérablement les faux positifs avec un taux proche de 0, ce qui est un de ses principaux points forts. Cette mis à jour, provient de l’observation de l’évolution des menaces. En effet, aujourd’hui les attaques se diffusent très rapidement. De ce fait, notre solution prend en compte ce paramètre pour proposer un système qui prévient les attaques plusieurs semaines ou mois à l’avance. Notre système prévoit quels ports ou applications vont être ciblés par les pirates. En fait, nous vérifions l’état du trafic entre les machines afin de détecter les communications non autorisées. Par ailleurs, notre plateforme détecte les outils utilisés par les attaquants comme Nmap, Nessus, Buro Suite, THC Hydra…

Nous vérifions aussi les mots de passe généré par défaut comme 1234 ou 0000… laissés par les administrateurs afin de les inciter à les changer.

Dans cette nouvelle version, nous analysons systématiquement tous les paquets ce qui nous permet de réduire très largement le problème des faux positif.

Cette version va encore plus vite que la précédente et nous pouvons ainsi monitorés plus de 100.000 objets en même temps.

GS Mag : Au niveau international comment vous êtes-vous développés ?

Michaël Yehoshua : Nous sommes actuellement bien implantés en Allemagne car ce pays a de nombreuses usines. Nous commençons à nous étendre dans d’autres pays européen. Pour le marché français, nous attendons d’avoir des opportunités.

GS Mag : Quelle est votre stratégie marketing ?

Michaël Yehoshua : Nous ciblons les industries en particulier els industrie 4.0 et le marché des « utilies » lié à la construction et le « Building Management ».

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Michaël Yehoshua : Nous avons une approche innovante dans le domaine des IoT et de la sécurisation des réseaux industriels.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants