Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

McAfee : impact écologique du spam, 33 milliards de kWh partent en fumée chaque année

avril 2009 par McAfee

McAfee, Inc., annonce les résultats d’une nouvelle recherche montrant que les spams ne sont pas seulement une nuisance pour leurs destinataires, mais sont également nocifs pour l’environnement et contribuent fortement à l’émission de CO2.

Dans l’étude McAfee intitulée « Carbon Footprint of Spam » des chercheurs de ICF International et des experts du spam ont calculé que la consommation globale d’énergie pour le traitement des spams est de 33 milliards de kWh, ce qui équivaut à la consommation en énergie de 2.4 millions de foyers.

Résultats marquants de cette étude :

- L’émission moyenne de gaz à effets de serre associée à un spam est de 0,3 grammes de CO2. Multiplié par le volume de spams sur une année, cela équivaut à faire le tour de la terre 1.6 million de fois en voiture.

- La consommation d’énergie liée au spam vient essentiellement de leur suppression par les utilisateurs et la recherche de faux positifs (près de 80 %). Le filtrage de spam ne compte lui que pour 16 % de cette consommation d’énergie.

- Le filtrage de spam permet d’économiser près de 135 TWh d’électricité par an (ce qui équivaut à la circulation de 13 millions de voitures).

- Si toutes les boîtes mails étaient équipées d’outils de filtrage adaptés, les entreprises et les particuliers réduiraient leur consommation d’énergie de 25 TWh par an (ce qui équivaut à la circulation de 2.3 millions de voitures).

- Les Etats-Unis ont des émissions de gaz à effet de serre 38 fois plus élevés que la France.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’intégralité de l’étude en français sur www.3dcommunication.fr/pdf/EmpreinteCarboneSpam.pdf




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants