Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Mathieu Rigotto, IMS Networks : Connaitre sa surface d’attaque pour réduire les risques

octobre 2018 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation aux Assises de la Sécurité, IMS mettra en avant son écosystème qui regroupe des services de Cybersécurité, de Télécoms et d’Hébergement. Mathieu Rigotto, Directeur du Pôle Cybersécurité d’IMS Networks estime que pour gérer la complexité liée aux évolutions IT et à leur sécurité, il est important d’industrialiser les process et de choisir des technologies parfaitement intégrées aux outils d’exploitation et de supervision. cette stratégie permet de connaitre sa surface d’attaque pour réduire les risques

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Mathieu Rigotto : Pour cette nouvelle participation aux Assises, nous allons mettre en avant notre écosystème en mode agile qui regroupe des services de Cybersécurité, de Télécoms et d’Hébergement.
Pour accompagner nos clients dans l’amélioration opérationnelle de leur sécurité, nos services managés associent des technologies intégrées à nos outils d’exploitation et de supervision, l’accès aux expertises certifiées de notre équipe NSOC 24*7 et des process industrialisés.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2018 ?

Mathieu Rigotto : Les années 2016 et 2017 ont enregistré des niveaux records d’infection de poste par des ransomwares et de nouvelles vagues d’attaques toujours plus sophistiquées et plus dévastatrices ont fait leur apparition.
Le manque de maîtrise ou la non implémentation de la gestion des vulnérabilités constituent l’une des causes principales de la généralisation de ces attaques.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Mathieu Rigotto : La gestion des vulnérabilités est un processus qui s’avère peu complexe à concevoir et à implémenter. Néanmoins, la phase nécessaire d’évaluation des impacts d’une mise à jour sur les systèmes concernés et le bon fonctionnement des services rend ce processus plus difficile à maîtriser.
Pourtant la gestion des vulnérabilités est indispensable à la bonne protection des systèmes d’information.
Faut-il pour autant appliquer les patchs à l’ensemble des actifs ? Faut-il courir en permanence vers la dernière version de Windows ou de Java ? Dans un souci de réduction des risques et afin d’assurer le bon fonctionnement des services critiques, il est crucial de remonter les vulnérabilités qui auront été au préalable remises en contexte.
Ainsi, le serveur de paie RH dont le logiciel n’a pas été mis à jour et accessible à tous les employés afin qu’ils puissent saisir leur demande de congés ou leur note de frais, devra être considéré comme critique (entre autres à cause des données personnelles qu’il contient) en comparaison avec un serveur de développement isolé, non exposé et dont les données utilisées pour les tests sont anonymisées.
Nous pouvons aussi ajouter qu’il est nécessaire de pondérer l’impact à travers la complexité d’exploitation d’une vulnérabilité. Un 0day dont le code d’exploitation n’est pas connu et qui est difficile à trouver ne sera pas à la portée d’un pirate disposant de capacités standard, contrairement à un exploit connu depuis des mois et dont le module METASPLOIT disponible facilite l’exploitation.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Mathieu Rigotto : Les vulnérabilités présentes dans le système d’information sont donc des portes ouvertes et facilitent les actions des cybercriminels. Il devient donc incontournable de faire de la gestion des vulnérabilités une priorité et de s’appuyer pour cela sur des solutions d’analyse qui soient en mesure de corréler le niveau de criticité avec l’exposition de l’actif.

Pour accompagner nos clients, nous avons développé Cyblex Scan, une offre de service qui associe la technologie Nexpose de Rapid 7 en mode SaaS hébergée dans nos datacenters privés et l’expertise de notre équipe NSOC 24*7 basée en France. Cyblex Scan permet de connaitre l’état de son SI tout en bénéficiant des conseils afin de concentrer les efforts de remédiation sur les mesures les plus incidentes permettant ainsi de réduire les risques les plus importants.
Pour être en mesure de limiter la vulnérabilité dans la durée, nous recommandons à nos clients de réaliser une analyse périodique permettant de mesurer l’évolution de l’impact sur le système d’information.

GS Mag : Avec l’entrée en vigueur du RGPD, la « security et la privacy by design » deviennent quasi incontournables. Quel sera votre positionnement en ce domaine ?

Mathieu Rigotto : La sécurisation et la maîtrise des informations sont un enjeu majeur pour IMS Networks du fait de nos activités sur les services de Cybersécurité, de Télécoms & Réseaux et d’Hébergement.
IMS Networks est certifiée ISO/IEC 27001 depuis 2015 pour la conception, le déploiement et l’exploitation de services de Transit IP et d’Interconnexion de sites, son Centre de supervision de réseaux (NOC) et son Centre d’Hébergement d’actifs critiques.

Le référentiel ISO 27001 se traduit par la mise en œuvre de mesures de sécurité et de contrôle dès la conception des services pour assurer à nos clients disponibilité, confidentialité, intégrité, et traçabilité de leurs actifs informationnels et ainsi leur fournir un niveau de service en accord avec les engagements contractuels.
Un Plan de Reprise d’Activité (PRA) a été mis en place pour garantir la continuité de notre activité. Nous travaillons actuellement à l’extension de cette certification à tous nos outils de production des services SOC et de sécurité managés.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Mathieu Rigotto : Pour gérer la complexité liée aux évolutions IT et à leur sécurité, il est important d’industrialiser les process et de choisir des technologies parfaitement intégrées aux outils d’exploitation et de supervision. Quand on aborde ces sujets, la question qui revient souvent est : avec qui est-il possible d’atteindre ces objectifs de manière agile ? S’appuyer sur un partenaire MSSP tel qu’IMS Networks permet d’accéder à un écosystème qui associe des expertises mutualisées, des technologies maîtrisées et des process industrialisés pour améliorer sa sécurité opérationnelle.

Découvrez le film « Engagés pour un monde numérique plus sûr »

IMS Networks partenaire des Assises de la sécurité – Stand 179


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants