Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Mark Weait, Directeur Europe chez Tata Communications, commente le premier anniversaire du RGPD

mai 2019 par Mark Weait, Directeur Europe chez Tata Communications

Mark Weait, Directeur Europe chez Tata Communications, commente le premier anniversaire du RGPD et les premiers enseignements à en tirer pour les entreprises et leurs clients :

« Un an après sa mise en application, le RGPD a certainement joué un rôle majeur dans le changement d’attitude vis-à-vis d’une présomption de confidentialité des données. Le RGPD a sensibilisé les organisations sur la manière dont les données sont collectées, gérées et stockées, et a davantage sensibilisé les consommateurs à l’utilisation de leurs données à caractère personnel par les entreprises. Le règlement visait en partie à remédier au déséquilibre perçu entre les entreprises et les consommateurs en ce qui concerne l’utilisation des données. A ce jour, l’un des succès clés de cette législation est le fait qu’elle ait incité les organisations à réfléchir plus sérieusement aux types de données dont elles ont réellement besoin et où se trouve la vraie valeur, plutôt que de collecter des données sans discernement et d’assumer ensuite le coût et la responsabilité du traitement et du stockage de celles-ci. De même, le RGPD a incité certaines entreprises à réévaluer leur infrastructure informatique afin de l’adapter à ses objectifs et de se conformer aux nouvelles réglementations. Les organisations recherchent également des partenaires dotés d’une protection robuste en matière de confidentialité et de sécurité intégrée à leurs services, démontrant ainsi leur engagement à l’égard des nouvelles règles. ”

« Mais le RGPD n’est pas un problème résolu et de nombreuses organisations continuent à travailler pour atteindre et maintenir une conformité totale. Les entreprises doivent mettre en place des pratiques de traitement de données en continu ou faire face à des pénalités qui peuvent être très importantes, sans parler des dommages imputés à la leur réputation résultant d’un incident de données. Nous avons déjà vu Google recevoir la plus grande amende relative au RGPD à ce jour en France. Les entreprises réalisent maintenant que le coût potentiel de la non-conformité dépasse largement le coût de la mise en conformité, une situation qui favorise généralement des niveaux de conformité plus élevés dans tous les domaines. "

« Dans la pratique, il subsiste une certaine confusion quant à savoir qui devrait avoir accès aux informations personnelles et si les données couvertes par le RGPD peuvent être utilisées à des fins autres que celles prévues. Les entreprises créent de nouveaux rôles dédiés pour aider à relever ces défis, avec des responsables de la protection des données, des responsables et chefs de l’éthique qui travaillent en étroite collaboration avec les responsables informatiques de la société pour garantir et maintenir la conformité. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants