Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les infrastructures de refroidissement des centres de données doivent être en conformité avant l’été

mai 2021 par Aggreko

Les exploitants de centres de données doivent s’assurer que les infrastructures de refroidissement en cours de réparation ou de remplacement soient bien conformes aux réglementations, si les chaleurs extrêmes atteignent des niveaux similaires à ceux de l’année dernière, selon un spécialiste de la régulation de température.

Affectant à la fois le Royaume-Uni et l’Union Européenne, l’interdiction des gaz fluorés en 2020 est une exigence de la réglementation européenne 517/2014, qui signifie qu’aucun réfrigérant à fort potentiel de réchauffement global ne doit être utilisé dans les systèmes de refroidissement. Pour les centres de données européens équipés de systèmes de refroidissement mécaniques, cela signifie que toute remise à neuf, ou remplacement d’infrastructure vieillissante, doit être conforme à ces réglementations.

La COVID-19 ayant pu perturber les programmes de maintenance de certains centres de données en Europe, il est impératif que les systèmes de refroidissement soient conformes aux réglementations s’ils sont réparés ou remplacés. Les problèmes persistants de chaîne d’approvisionnement peuvent générer des délais supplémentaires dans la livraison des équipements nécessaires, si un refroidissement mécanique est utilisé.

Bien que de nombreux centres de données puissent opter pour le refroidissement naturel, la hausse des températures en Europe provoquée par le changement climatique peut amener l’infrastructure de refroidissement permanente à atteindre ses limites. Dans ce contexte, Nick Osborne, spécialiste des centres de données chez Aggreko, attire l’attention des opérateurs sur l’intérêt de prévoir un refroidissement temporaire avant les vagues de chaleur estivales.

« Le Bureau météorologique prévoit que nous verrons encore plus de cas de canicules en Europe cet été, les systèmes de refroidissement des centres de données risquent donc d’atteindre leurs limites, » explique M. Osborne. « Si la demande de refroidissement dépasse la capacité ou si le système de refroidissement est en attente de réparation ou de remplacement dans le cadre des nouvelles réglementations, des arrêts imprévus et coûteux sont susceptibles de survenir pendant ces périodes critiques. Les opérateurs de centres de données doivent s’assurer que leurs plans de refroidissement supplémentaire en cas de canicule soient bien en place avant le début de l’été. »

Dans la mesure où les périodes de chaleur extrême sont limitées, les opérateurs européens peuvent trouver plus pratique de louer des solutions de refroidissement temporaires pour renforcer la capacité de refroidissement pendant ces périodes. En plus de garantir le respect de l’interdiction des gaz à effet de serre fluorés, confier le refroidissement supplémentaire à un expert du contrôle de température permet de sélectionner le bon niveau d’équipement et de l’intégrer facilement dans l’infrastructure existante après un audit du site.

Nick Osborne ajoute : « Les problèmes logistiques et les incertitudes financières ayant constitué les principaux défis l’année dernière, la location temporaire d’équipements de refroidissement est la solution pour limiter les arrêts durant la mise à niveau d’infrastructures permanentes ou l’introduction de méthodes de refroidissement naturelles. Nous sommes plus que jamais dépendants des centres de données, et il est donc primordial d’éviter les arrêts liés aux pannes de refroidissement en planifiant soigneusement les travaux nécessaires pour passer les mois d’été. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants