Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les enjeux de sécurisation des smart grids

juin 2023 par Ashiss Dash, EVP & Global Head Services, Utilities, Resources and Energy d’Infosys

Les entreprises de services publics ont modernisé les systèmes informatiques des réseaux électriques, permettant un flux bidirectionnel de l’énergie et des données. Elles ont ainsi transformé les opérations réseau. Ces réseaux intelligents s’appuient sur des capteurs IoT, des systèmes d’automatisation et de contrôle numérique pour piloter la production d’énergie distribuée et soutenir les « prosommateurs ». Les technologies émergentes sont en mesure d’augmenter encore nos réseaux énergétiques numérisés grâce à des capacités d’auto-réparation et d’auto-optimisation à travers la production, la transmission et la distribution.

Comment les technologies de pointe améliorent-elles les réseaux intelligents ?

Les technologies avancées telles que l’infrastructure cloud et la connectivité 5G ont le potentiel de rendre les réseaux électriques encore plus durables, fiables et abordables.

L’adoption de services cloud - publics, hybrides ou polycloud - pour les besoins de calcul et de stockage permet aux services publics d’électricité de mieux utiliser les volumes de données extraites des actifs de l’entreprise et des consommateurs. Une technologie qui permet également de stocker, traiter et analyser les données de manière efficace et économique. De même, la communication 5G connecte une densité beaucoup plus élevée de capteurs IoT et d’appareils connectés à une vitesse et à une échelle exponentielle. Cette approche améliore ainsi les performances des réseaux intelligents dans de nombreux cas d’utilisation différents.

Les gestionnaires de réseau de transport (TSO), les gestionnaires de réseau de distribution (DSO) et les entreprises de services publics ont également déployé des millions d’appareils connectés, tels que des compteurs intelligents, des capteurs de terrain et des appareils électroniques intelligents (IEDS). Ceci pour récolter des données en temps quasi réel à partir du réseau - qui comprend les actifs et appareils utilisateurs à divers endroits, et nécessite une surveillance du réseau en temps réel. Ainsi, des informations précieuses sur les données sont obtenues. Cela est essentiel pour assurer la transparence, la visibilité et la résilience du réseau.

D’autres technologies de pointe, telles que l’intelligence artificielle (IA), le machine learning (ML) et les outils analytiques peuvent également être exploitées pour appliquer les données et optimiser la chaîne énergétique. De la source à la consommation. De plus, les modèles IA/ML et les techniques prédictives simplifient et accélèrent l’intégration des ressources énergétiques distribuées (DER) dans le réseau. Un réseau intelligent et décentralisé peut augmenter la capacité et assurer la stabilité du réseau, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Comment mettre en place une stratégie de réseau solide ?
Les entreprises de services publics numériques sont en mesure d’assurer une stratégie de réseau solide, qui fournit un approvisionnement énergétique fiable et des opérations rentables. Ceci en se concentrant sur deux critères :

• La résilience : la capacité de l’activité des services publics à s’adapter à la dynamique du marché, à relever les défis ou à répondre rapidement à des problèmes connus ou à des événements imprévus. Les propriétaires et les opérateurs de réseau devraient être en mesure de reprendre leurs activités normales et d’assurer une alimentation électrique ininterrompue pour les clients qui se tournent vers des sources renouvelables, selon les besoins.

• La cyber hygiène : la capacité du service public à protéger le parc IT-OT en prenant les précautions adéquates et en surveillant les actifs de l’entreprise en temps réel. Les services publics d’électricité, en particulier, devraient intégrer des normes de sécurité dans la conception de la technologie de base et les processus commerciaux.

Comment sécuriser les smart grids dès leur conception ?
Les réseaux électriques deviennent de plus en plus intelligents, mais ce faisant, il est essentiel que le futur réseau adopte une approche multifactorielle pour des opérations sécurisées. Les parties prenantes, y compris les propriétaires/exploitants de réseaux, les distributeurs d’électricité, les régulateurs, les fabricants d’équipement d’origine, les fournisseurs de services cloud et les fournisseurs de services TIC, ont un rôle intrinsèque à jouer lorsqu’il s’agit d’intégrer la sécurité dans les réseaux numériques en Europe. Tout en veillant à ce que les réseaux intelligents soient sécurisés dès leur conception.

De meilleures pratiques pour s’assurer que les services publics sont sécurisés dès leur conception
Pour que les réseaux intelligents soient sécurisés dès leur conception, il est essentiel que les protocoles suivants soient pris en compte.

Respect des règles de sécurité des données
Chaque partie prenante de l’écosystème du réseau doit se conformer aux réglementations sur les données et aux normes de sécurité, y compris le règlement général sur la protection des données (RGPD) et la directive sur la sécurité des réseaux et de l’information (NIS).

Segmentation du réseau et contrôle d’accès
À mesure que les réseaux électriques deviennent de plus en plus interconnectés, la segmentation du réseau gagne en importance. La division de l’infrastructure du réseau en segments isolés rationalise la gestion de l’énergie et renforce la sécurité. Des mécanismes de contrôle d’accès robustes peuvent être mis en œuvre pour chaque segment afin de garantir un accès autorisé aux données de l’entreprise et aux fonctionnalités du système. De plus, la segmentation du réseau minimise les vulnérabilités et les risques en cas de faille de sécurité.

Partage d’informations sécurisé
L’adoption de modèles d’échange de données communs et de plates-formes de collaboration sécurisées permet aux GRT et aux DSO de protéger les données des entreprises et des clients tout en partageant des informations avec des agences gouvernementales, des organisations de cybersécurité et des tiers. Notamment, une approche collaborative de la cybersécurité permet aux opérateurs de réseau en Europe de rassembler des renseignements sur les menaces pour atténuer les risques à la source et prévenir les cyberattaques. L’analyse des informations sur les menaces opérationnelles permet également aux équipes de sécurité d’améliorer les stratégies de gestion des incidents.

Sécurité des données
La politique de cybersécurité des services publics doit couvrir les actifs du réseau, les appareils des utilisateurs et les données. La sécurité est assurée dès la conception si l’on configure les équipements OT-IT et les réseaux de communication pour une sécurité intégrée, que l’on sensibilise les utilisateurs des TIC à la cybersécurité et si la gestion des données est solide. En outre, les entreprises de services publics doivent chercher à mettre à jour régulièrement les logiciels, en s’abstenant d’accorder aux employés et aux utilisateurs, des privilèges système inutiles ou des droits d’accès aux données. Dans le même temps, des outils de cryptage et d’authentification éprouvés empêchent l’accès non autorisé et l’utilisation abusive des données sensibles/privées.

Une infrastructure sécurisée permet aux opérateurs de réseaux intelligents de tirer parti des données en temps réel pour gérer efficacement l’offre, la demande et la tarification. De plus, un réseau dont la conception est sécurisée peut appliquer les données générées dans l’écosystème connecté pour améliorer la fiabilité du réseau et fournir un service client proactif.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants