Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les dangers cachés chez soi : Avast et Refuge dressent la liste des dix appareils connectés les plus cités par les femmes victimes de violence domestique

octobre 2021 par Avast et Refuge

Avast et Refuge, une organisation caritative britannique luttant contre les abus domestiques, présentent les dix principaux appareils connectés (IoT) les plus couramment signalés par les victimes de violences domestiques et conjugales.

Si les appareils intelligents offrent une certaine commodité et que des fabricants tels qu’Amazon, Google et Apple prennent des précautions pour réduire les abus, placés entre de mauvaises mains, ces appareils connectés à Internet peuvent être utilisés pour nuire et exercer un contrôle sur d’autres individus. L’association britannique Refuge a connu une augmentation des demandes de femmes cherchant des conseils sur la façon de sécuriser leurs appareils technologiques, notamment sur les dispositifs suivants les plus signalés à Refuge :

• Les sonnettes RING
• Amazon Alexa et Amazon Echo
• Google Home Hub
• Les systèmes Nest et thermostats intelligents
• Les smart TVs
• Les prises intelligentes
• Les traqueurs fitness et montres intelligentes (Apple Watch)
• Les systèmes sans fil
• Les serrures intelligentes
• Les caméras de surveillance

Jaya Baloo, CISO chez Avast, explique : « Les Nations Unies ont qualifié la violence domestique et la violence à l’égard des femmes de ‘pandémie de l’ombre’ au plus fort de la crise de Covid-19, et les abus technologiques y jouent un rôle important. Nous avons soumis à des tests spécifiques ces dix appareils signalés à Refuge. Ils sont tous extrêmement populaires et courants, nous avons donc souhaité prodiguer des conseils clairs et concrets aux femmes sur la façon de protéger leurs appareils contre les abus. »

Une étude Avast et Refuge menée auprès de 2000 femmes britanniques de plus de 18 ans indique que, si un peu plus de la moitié (64 %) des femmes au Royaume-Uni ont un contrôle sur les appareils IoT dans leur propre maison, une femme sur quatre (27 %) affirme tout de même que l’accès administrateur à ces appareils n’a pas été partagé de manière égale ou transparente dans son foyer. En outre, 41 % des femmes au Royaume-Uni ont déclaré qu’un partenaire ou un membre de leur famille connaissait le mot de passe de leurs appareils personnels, mais 28 % de ces femmes déclarent qu’elles n’ont pas donné ce mot de passe volontairement…

Ruth Davison, PDG de Refuge, affirme : « De nombreuses femmes peuvent ne pas être en mesure de détecter les signes indiquant qu’elles ont été contraintes de donner leur mot de passe à un partenaire abusif ou ne savent pas qu’un membre de leur famille les espionne via leur Wi-Fi. La réalité est qu’une femme sur quatre subira une forme de violence domestique au cours de sa vie, et les abus technologiques disposent d’une part croissante dans cette violence ».

Pour aider les femmes à reprendre le contrôle de leurs appareils numériques et de leur environnement, Avast et Refuge se sont associés pour lancer un outil de sécurité domestique : cet outil interactif est conçu pour mettre en évidence les façons dont les appareils domestiques intelligents peuvent être utilisés de manière malintentionnée et aider les femmes à se protéger des abus :




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants