Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les cadres supérieurs en France accordent plus d’attention à la cybersécurité

octobre 2020 par ISG

Les entreprises françaises modifient leur approche de la cybersécurité, les principaux dirigeants étant désormais impliqués dans la prise de décision, selon un nouveau rapport publié par Information Services Group (ISG).

Le rapport 2020 ISG Provider Lens™ Cyber Security – Solutions & Services (Cybersécurité – Solutions et services) pour la France trouve des mandats de sécurité plus stricts tels que le RGPD obligeant les entreprises à améliorer leurs mesures de sécurité. Face à cela, les cabinets en conseil stratégique se concentrent davantage sur la cybersécurité en acquérant une nouvelle expertise dans les évaluations de la vulnérabilité et les sujets connexes. Ces prestataires embauchent des spécialistes, annoncent de nouveaux services de cybersécurité et ouvrent des laboratoires pour la formation, l’expérimentation et le sandboxing.

« Les entreprises françaises se concentrent de plus en plus sur le renforcement de leur cybersécurité en réponse au RGPD et à d’autres mandats », a déclaré Lyonel Roüast, Partner & President d’ISG Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique (SEMEA). « Les cadres supérieurs cherchent à mieux comprendre les meilleurs moyens d’éviter les cyberattaques et, le cas échéant, d’y répondre. »

En plus des nouvelles réglementations, le rapport révèle que les entreprises françaises améliorent la sécurité en réponse à la pandémie de COVID-19. Elles sont nombreuses à mettre à jour leurs logiciels de sécurité, à adopter de nouvelles mesures de sécurité qui étaient en cours de négociation et à redoubler d’efforts pour sécuriser les bureaux à domicile.

Le rapport note également que de nombreuses entreprises considèrent désormais la gouvernance, le risque et la conformité comme les principaux problèmes liés à cybersécurité en raison du coût et des implications pour la marque d’une violation de données ou d’une attaque ransomware.

De plus, le rapport constate qu’un nombre croissant de services de sécurité technique sont proposés sur le marché français. Les principaux prestataires de services ont mis au point des plateformes propriétaires qui intègrent de nombreuses solutions de sécurité tout en comblant les lacunes avec des fonctionnalités spécifiques développées en fonction des exigences du marché.

Dans le domaine des services de sécurité gérés, les prestataires passent des centres d’opérations de sécurité aux organisations complexes de cyberdéfense basées sur l’intelligence artificielle, ajoute le rapport. Si les centres d’opérations de sécurité offrent une sécurité de base comme des pare-feu et des outils de sécurité des terminaux, ces services ne sont pas suffisants pour arrêter les menaces plus élaborées.

Au lieu de cela, des centres de cyberdéfense ont vu le jour, non pas pour remplacer les centres d’opérations de sécurité, mais pour les développer, explique le rapport. Ces organisations de cyber-défense s’appuient sur des outils d’apprentissage automatique avancés capables d’ingérer de grands volumes de données pour fournir des analyses intelligentes permettant de comprendre la manière dont les menaces prennent forme, se déplacent et se propagent.

Le rapport constate également que le cloud stimule de nouvelles tendances sur le marché de la gestion des identités et des accès. Les fournisseurs transfèrent les services de gestion des identités et des accès des locaux vers le cloud, tandis que les clients exigent des modèles de paiement prépayé ou de gestion des identités en tant que service. Les clients exigent de nouveaux investissements dans le cloud de la part des prestataires tout en recherchant des modèles de paiement plus flexibles.

Le rapport 2020 ISG Provider Lens™ Cyber Security – Solutions & Services pour la France évalue les capacités de 73 fournisseurs sur six quadrants : Gestion des identités et des accès, Prévention des fuites et pertes de données, Services de sécurité technique, Services de sécurité stratégique, Services de sécurité gérés pour le marché intermédiaire et Services de sécurité gérés pour les grands comptes.

Le rapport désigne IBM comme leader dans cinq quadrants, et Atos et Orange Cyberdefense comme leaders dans quatre. Capgemini et NTT sont nommés leaders dans trois quadrants, et Accenture, Axians, Broadcom, Sopra Steria et Thales sont nommés leaders dans deux. BT, Deloitte, EY, Forcepoint, HCL, Intrinsec, Kudelski Security, LINKBYNET, LTI, McAfee, Microsoft, Okta, OpenText, Oracle, Ping Identity, PwC, Trend Micro, Varonis, Verizon et WALLIX sont tous nommés leaders dans un seul quadrant.

Les étoiles montantes, celles ayant un « portefeuille prometteur » et un « fort potentiel futur » selon la définition d’ISG, ont été CyberProof (dans deux quadrants) et Matrix42, NXO et Verizon (une chacune).




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants