Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les Attaques de Bots en Réseau Augmentent Alors que les Attaques Manuelles Diminuent

septembre 2021 par LexisNexis® Risk Solutions

LexisNexis® Risk Solutions a publié les conclusions de sa dernière étude sur la cybercriminalité, qui couvre le premier semestre 2021. Cette édition du rapport semestriel révèle que les volumes d’attaques de bots ont augmenté de 41 % d’une année sur l’autre, les attaques manuelles ayant diminué de 29 %. Le rapport confirme les tendances antérieures montrant que le secteur des services financiers et les entreprises de médias sont les plus touchés par l’augmentation des attaques automatisées des réseaux de bots.

Le rapport sur la cybercriminalité est une analyse des données de transaction du réseau LexisNexis® Digital Identity Network®. Il a analysé 28,7 milliards de transactions au cours de la période de six mois, soit une augmentation de 28 % par rapport à l’année précédente, attribuée à l’augmentation des transactions des clients existants et à l’augmentation de la base de clients au sein du Digital Identity Network®. Le passage accru aux paiements numériques observé dans les économies avancées pendant la pandémie semble être un changement désormais permanent, tandis que la transformation numérique accélérée dans les économies et les industries émergentes continue de stimuler la croissance des transactions et d’attirer l’attention des fraudeurs.

Au cours du premier semestre de 2021, des changements géographiques ont été observés dans le volume des attaques pour les transactions effectuées au sein du Digital Identity Network. Sur la base des adresses IP des bots, le Mexique rejoint le Brésil dans la liste des dix principaux pays à l’origine des attaques de bots en termes de volume, faisant de l’Amérique latine (LATAM) un point chaud pour les attaques automatisées et manuelles. Les taux d’attaques provenant d’Amérique du Nord et d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique (EMEA) ont toujours été similaires et inférieurs à ceux des autres régions. Depuis mars 2021, cependant, l’Amérique du Nord a enregistré des taux d’attaque quotidiens plus élevés qui dépassent désormais ceux de la région EMEA, marquant un changement durable du comportement des cybercriminels aux États-Unis et au Canada, qui peut être lié à une transition plus précoce vers un monde post-pandémique.

Principales conclusions du rapport sur la cybercriminalité de LexisNexis® Risk Solutions, janvier à juin 2021 :
• Augmentation des attaques de bots dans le monde entier - Toutes les régions ont enregistré une croissance du volume des bots entre janvier et juin 2021 par rapport à la même période l’année dernière. Cette croissance a été plus marquée dans les régions Asie-Pacifique (APAC) et LATAM, la région EMEA ayant enregistré la plus faible croissance.
• Les innovations du secteur ont modifié les profils de risque - Le marché du paiement en ligne continue de proliférer et de se diversifier. Les services "Buy-now-pay-later" (BNPL) et les portefeuilles numériques deviennent une méthode de paiement de plus en plus populaire, les transactions BNPL ayant augmenté de 182 % d’une année sur l’autre. Cette croissance devrait se poursuivre car elle répond à l’augmentation du nombre de consommateurs qui effectuent davantage de transactions en ligne. Cependant, elle crée également de nouveaux angles d’attaque pour les cybercriminels.
• Les institutions de services financiers ont déployé de nouvelles méthodes pour traquer les mules - Grâce aux progrès réalisés en matière de renseignements sur les bénéficiaires au sein du Digital Identity Network, il est moins compliqué pour les banques et autres fournisseurs de services de paiement de suivre les transferts de paiement impliqués dans l’activité des mules. Cela inclut les cas où le bénéficiaire tente de dissimuler ses traces en fractionnant le paiement initial et en l’acheminant via d’autres entités du réseau de paiement.

" Le rapport d’aujourd’hui confirme non seulement la dépendance des cybercriminels à l’égard des processus automatisés, mais souligne également que les fraudeurs établissent de plus en plus de réseaux sophistiqués et étendus pour mener des fraudes ", a déclaré Stephen Topliss, vice-président de la fraude et de l’identité pour LexisNexis Risk Solutions. " Les taux de croissance explosifs des transactions et des utilisateurs dans des secteurs industriels tels que les banques virtuelles et " Buy Now Pay Later " exposent probablement des risques émergents pour ces nouvelles entreprises, car elles attirent l’attention des fraudeurs. Les entreprises numériques qui survivent et prospèrent seront celles qui déploient des solutions de prévention de la cybercriminalité à plusieurs niveaux au fur et à mesure qu’elles se développent. "

Téléchargez une copie du rapport sur la cybercriminalité de LexisNexis Risk Solutions, de janvier à juin 2021. Participez à un webinaire mondial le mardi 14 septembre à 11h ET, 16h BST, 17h CET, 2021 avec Stephen Topliss, mettant en évidence les dernières conclusions du rapport sur la cybercriminalité. NB : le rapport ainsi que le webinaire ne sont disponibles qu’en langue anglaise.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants