Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le rapport Veeam 2020 Data Protection Trends Report révèle les défis nécessitant une sauvegarde de données efficace

juillet 2020 par Veeam et Vanson Bourn

Dans son dernier rapport Veeam 2020 Data Protection Trends Report, Veeam aborde la façon dont les entreprises mettent en place la protection et la gestion des données, et se préparent pour relever les défis informatiques auxquels elles sont confrontées. Selon les chiffres français et mondiaux, la sauvegarde des données apparaît comme un précieux outil pour les aider à faire face à certaines problématiques comme l’intensification du risque cyber, l’évolution du contexte réglementaire encadrant les données ou encore les enjeux de tests et de développement des systèmes informatiques.

Le cloud est la réponse des entreprises face aux défis actuels La crise sanitaire et la période du confinement, qui ont affecté sur une longue période les entreprises, ont intensifié la nécessité de protéger et sauvegarder les données. Néanmoins, certains facteurs comme le cadre réglementaire portant sur les données viennent compliquer la tâche. Selon l’étude de Veeam, 34% des entreprises françaises estiment que la mise en œuvre réglementaire est, à l’heure actuelle et pour les douze prochains mois, le défi le plus important auquel elles font face, suivi par l’incertitude économique (30%) et les cybermenaces (30%).

A mesure que de plus en plus d’entreprises opèrent un virage vers le cloud, le cloud apparaît comme la meilleure option pour faire face au cyber risque puisque désormais 27% des données des entreprises françaises sont sauvegardées dans le cloud via un fournisseur de Backup-as-a-Service (BaaS). Et plus d’un tiers (36%) des entreprises françaises comptent s’appuyer sur une sauvegarde en ligne gérée par un fournisseur BaaS dans les deux prochaines années. Le reste des données sauvegardées le sont via l’utilisation de la sauvegarde autogérée à l’aide d’outils sur site (31 %) et via une sauvegarde autogérée à l’aide de services cloud (30%).

La tendance du « data re-use » se confirme

L’autre enseignement de cette étude, c’est que la sauvegarde représente un avantage indéniable pour les entreprises qui s’orientent vers la "réutilisation des données" (Data Re-use), une tendance qui se confirme dans les pratiques. En effet, 33% des entreprises dans le monde possèdent des données "réutilisables" pour des cas de "Data Re-use" comme le data mining ou le développement du DevOps ; 37% d’entre elles souhaitent tirer parti de cette capacité dans les deux prochaines années. Elles sont 57% à souhaiter mettre cette capacité à profit pour permettre aux auditeurs réglementaires d’évaluer les données sans affecter les plateformes de production, et 35% pour prendre en charge les scénarios de "quarantaine" de cybersécurité.


Méthodologie de l’enquête
Veeam a confié à Vanson Bourne, son partenaire leader des études dans le secteur technologique, la réalisation d’une enquête complète en ligne auprès de 1550 dirigeants d’entreprises et responsables informatiques sélectionnés de manière aléatoire dans 22 pays et régions du monde, au début de l’année 2020 : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chine, Etats-Unis, France, Inde, Irlande, Italie, Japon, Mexique, Moyen-Orient, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Royaume-Uni, Russie, Suisse, Turquie.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants