Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le portefeuille électronique - au cœur des enjeux du paiement mobile

mai 2012 par CARTES & IDentification

Les grands acteurs du secteur du paiement, dont la mobilité constitue déjà un axe stratégique majeur, ont fait du portefeuille électronique leur enjeu principal. Les initiatives lancées au cours des derniers mois confirment l’essor du e-wallet et présagent de nombreux changements en termes de modes de consommation pour les utilisateurs, mais également de technologies et de métier pour les entreprises évoluant désormais autour du paiement. Le Salon CARTES (dont la grande thématique 2012 est le paiement mobile) revient sur les évolutions récentes et les perspectives du e-wallet. Qui sont les acteurs et quelles initiatives ont déjà été lancées ? Comment accélérer l’adoption du portefeuille électronique ? Sécurité et protection privée : quelles pistes de solutions pour rassurer les utilisateurs ?

Le Big-Bang du e-wallet a commencé

MasterCard, Visa Europe, Western Union, Paypal,… les grands acteurs du paiement ont désormais leur Wallet. « Tout a commencé en 2011 avec le Mobile Wallet d’ISIS et le Google NFC Wallet. Cette dernière annonce a d’ailleurs agi comme un véritable détonateur, marquant l’entrée dans l’ère de l’e-wallet et déclenchant cette guerre des wallets que nous connaissons aujourd’hui » commente Isabelle Alfano, Directrice du Salon CARTES.

En effet, depuis un peu plus d’un an, les initiatives dans ce domaine ont été nombreuses. Pour convaincre les consommateurs, mais également les commerçants, d’utiliser le téléphone, le PC ou la tablette comme moyen de paiement, les nombreux acteurs qui interviennent dorénavant dans le secteur du paiement (banques et établissements de paiement, opérateurs télécommunication, distributeurs, …) ont pris conscience qu’offrir des fonctionnalités innovantes et un outil simple et sécurisé était incontournable.

Quelles fonctionnalités pour favoriser l’adoption du e-wallet ?

Comme le dit David Marcus, le nouveau patron de Paypal « Shopping is fun, but paying is not ». Pour démocratiser l’utilisation du e-wallet, l’objectif premier est donc de transformer le paiement en shopping, en proposant de nouveaux services aux consommateurs : comparateur de prix, alertes sur les réductions et les offres promotionnelles, options pour recharger la carte SIM de son téléphone ou acheter des billets de train, ... Pour aller encore plus loin dans l’amélioration de l’expérience utilisateur, les services du Paypal wallet permettent, par exemple, d’assigner des types de dépenses ou de versements à certains comptes ou cartes de paiement (crédit, prépayée, cadeau, débit).

Ces portefeuilles électroniques stockent donc désormais les données des cartes bancaires et des cartes de fidélité dont elles sont capables de gérer automatiquement les avantages, mais aussi les informations relatives aux livraisons. « Le développement du portefeuille électronique n’en est qu’à son début. A l’avenir, il pourra sans doute stocker d’autres données personnelles, comme des cartes d’identité, des données médicales et des cartes de santé » ajoute Isabelle Alfano.

Sécurité et protection de la vie privée : enjeux et opportunités

Les évolutions actuelles (le déploiement des portefeuilles électroniques et de ces nouvelles fonctionnalités) posent évidemment de nombreuses questions en matière de sécurité et de protection de la vie privée.

Effectivement, la dématérialisation des cartes de paiement ou leur hébergement dans une carte SIM-NFC ou un composant sécurisé du téléphone (dans le cas du paiement mobile) imposent de repenser les architectures de sécurité dans les objets portables (téléphones mobiles, PC et tablettes) mais aussi dans les serveurs désormais logés dans le Cloud. Les acteurs traditionnels du paiement sont de ce fait contraints de reformuler leurs exigences concernant la gestion des risques et de reconsidérer leurs modèles économiques.

« L’un des problèmes à résoudre pour les banques vient du fait qu’elles doivent désormais contrôler des transactions de paiement dans des objets qu’elles ne contrôlent plus » notait le représentant d’un grand fabricant de cartes français lors du World Card Summit du dernier salon CARTES.

La sécurité et la protection des données sont des défis cruciaux à relever pour gagner la confiance des utilisateurs et ainsi accélérer l’adoption de ces nouveaux moyens de paiement par les consommateurs et les commerçants. Pour l’industrie de la « smart security », ces questions constituent moins des challenges que de nouvelles opportunités : un certain nombre de réponses technologiques apparaissant déjà pour conjuguer sécurité et protection des données personnelles dans les « e-wallets ». Ainsi, les récents développements de solutions combinent la sécurité embarquée dans des objets portables et des services de confiance assurés par les TSM (Trusted Service Manager). D’autres proposent la mise au point de zones de sécurité TEE (Trusted Executive Environment) pour exécuter les commandes de certaines applications sensibles dans le système d’exploitation mobile.

Avec la démocratisation des smartphones et des tablettes, le portefeuille électronique va progressivement s’imposer dans nos achats quotidiens. De nombreuses évolutions sont à prévoir et certaines interrogations sont encore à prendre en considération, concernant notamment la sécurité et la protection des données personnelles.

Tous les grands acteurs du paiement mobile (banques, opérateurs de télécommunication, distributeurs,…) seront réunis au Salon CARTES 2012 (du 6 au 8 novembre 2012 à Paris-Nord-Villepinte) pour répondre à ces questions et présenter les dernières innovations en matière de technologies de paiement et de sécurité.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants