Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le nouveau sondage Fortinet souligne l’optimisme sur la promesse 5G tout en mettant en évidence le rôle de la sécurité

octobre 2020 par Fortinet

Fortinet intégrées et automatisées, annonce aujourd’hui qu’une enquête commandée par TelecomTV en association avec HardenStance et l’ETSI révèle un optimisme général quant aux possibilités de revenus de la 5G parmi les répondants du secteur des télécommunications, mais seulement si les nouveaux services 5G sont à la fois plus sûrs et mieux adaptés aux cas d’usage clés des entreprises.

La 5G a le potentiel de stimuler le marché des consommateurs et des entreprises en apportant une série d’avantages, tels que des vitesses élevées, une latence réduite et une plus grande largeur de bande. La cinquième génération de normes mobiles ouvre également la voie à l’amélioration dans des domaines variés, tels que les soins de santé, le transport avec des véhicules autonomes ou les villes intelligentes offrant de nouveaux usages et améliorant la vie quotidienne. D’autre part, la 5G augmente considérablement le nombre d’appareils connectés, ce qui offre un nouveau champ de profit aux cyberattaques. Dans ce contexte, les opérateurs de réseaux mobiles et les entreprises doivent avoir une stratégie de cybersécurité solide, capable de protéger l’ensemble de leur infrastructure, du noyau mobile à la périphérie (edge).

Une opportunité business de premier plan

Dans l’ensemble, près de 90 % des répondants prévoient une croissance du revenu moyen par utilisateur (ARPU) de leurs investissements. Cette croissance devrait être répartie de manière égale entre les réseaux 5G publics et privés, mais comme au moins la moitié de tous les réseaux privés seront probablement construits et gérés par les opérateurs, ces entreprises pourraient potentiellement capter jusqu’à 75 % de l’ensemble des activités 5G.

Toutefois, selon 64 % des personnes interrogées, l’amélioration de la sécurité existante - tant en termes d’architecture que d’exploitation - ainsi que l’adaptation des solutions à des cas d’utilisation spécifiques sont essentielles ou très importantes pour près de trois quarts des personnes interrogées. Cela s’exprime en particulier sur les principaux marchés verticaux du transport, de la logistique, de l’automatisation, de la fabrication et des soins de santé. Il en résulte que l’ancien modèle commercial, qui consistait à fournir des services de connectivité mobile indifférenciés, ne suffira plus. Pour réussir, la plupart d’entre eux devront créer des partenariats à responsabilité partagée avec d’autres fournisseurs ainsi qu’avec leurs entreprises clientes.

La nécessité de s’associer avec d’autres fournisseurs de l’écosystème - même ceux qui sont reconnus comme des concurrents - est apparue clairement parmi les répondants à l’enquête, 44 % d’entre eux considérant les fournisseurs de services dans le cloud comme des partenaires, ou du moins principalement comme des partenaires, et seulement 11 % comme de purs concurrents. Ces résultats correspondent bien à la répartition actuelle des responsabilités entre les fournisseurs de services dans le cloud et leurs entreprises clientes, où la maintenance et la sécurité de l’infrastructure incombent au fournisseur, tandis que l’entreprise doit sécuriser ses propres données et applications. L’importance d’une forte proposition de valeur en matière de sécurité Heureusement, la cybersécurité est une préoccupation majeure. Plus de 80 % des personnes interrogées considèrent que les caractéristiques de sécurité inhérentes aux spécifications du projet de partenariat de 3e génération (3GPP) ne sont rien d’autre qu’une base de référence pour le marché de la 5G. Et 62 % de toutes les personnes interrogées ont affirmé que certains cas d’utilisation de la 5G, ou la plupart, nécessiteront des dispositifs de sécurité supplémentaires. En outre, près de 90 % des personnes interrogées considèrent qu’il est essentiel, voire très important, d’offrir une proposition de valeur qui va au-delà de la connectivité. 61 % des personnes interrogées considèrent en effet qu’il est peu probable que l’ARPU augmente si elles se limitent principalement ou entièrement à la couche connectivité de la chaîne de valeur 5G. Ainsi, cette proposition doit répondre de manière adéquate aux exigences de sécurité accrues de la 5G et aux cas d’utilisation qu’elle offrira.

Ronen Shpirer, Director Solutions Marketing chez Fortinet : "Du point de vue des infrastructures, la migration des réseaux mobiles actuels vers la 5G - en particulier les mises en œuvre autonomes (SA) - crée de nouveaux impératifs de sécurité qui vont bien au-delà des capacités inhérentes à la 5G telles que définies par le 3GPP. La nature virtualisée, distribuée et dynamique du noyau 5G, combinée à une augmentation massive de l’extensibilité, à l’utilisation croissante de l’informatique de pointe à accès multiple (MEC) et à des cas d’utilisation critiques globaux, exige une sécurité solide pour l’infrastructure sous-jacente et les cas d’utilisation des entreprises. C’est là que le succès prouvé de Fortinet en matière de fourniture de visibilité et de protection, d’évolutivité et de rapport qualité-prix pour les panneaux de contrôle et les données 4G et 5G démontre un net avantage pour ceux qui cherchent à capitaliser sur ces nouvelles opportunités 5G".

Du point de vue de Fortinet, l’avènement de la 5G et l’expansion du paysage des cybermenaces vont pousser les réseaux mobiles et les entreprises à adopter une approche de sécurité globale pour faire face à cet environnement en évolution.


Méthodologie
TelecomTV a enquêté pour Fortinet auprès de professionnels du secteur des télécommunications dans le monde entier afin qu’ils donnent leur point de vue sur l’évolution du marché 5G, des services aux entreprises, ainsi que sur les exigences de sécurité et les modèles commerciaux de sécurité nécessaires pour soutenir ces services.
Parmi les répondants, plus d’un tiers provient de la communauté des opérateurs de réseaux/fournisseurs de services, y compris les principaux opérateurs de réseaux mobiles de niveau 1, et un autre quart du secteur des fournisseurs de systèmes matériels/logiciels.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants