Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le groupe Norsk Hydro victime d’une cyberattaque

mars 2019 par Pierre-Louis Lussan, Country Manager South-West Europe, chez Netwrix

Aujourd’hui, il a été révélé que Norsk Hydro, l’un des plus grands producteurs d’aluminium au monde et qui emploie plus de 35 000 personnes dans 40 pays, s’efforce de contenir une cyberattaque qui a touché une partie de sa production ; faisant chuter le prix de ses actions depuis l’annonce.

L’attaque a commencé lundi 18 mars, et a eu des répercussions sur les systèmes informatiques dans la plupart des secteurs d’activité. La société n’a pas encore confirmé qui se cache derrière cette attaque, ni le niveau de dégâts causés.

Pierre-Louis Lussan, Country Manager South-West Europe, chez Netwrix propose l’analyse suivante :

« Bien qu’il soit trop tôt pour savoir comment cette attaque a été menée, il est important de noter le secteur et l’emplacement géographique. Aucune cyberattaque à grande échelle n’avait encore été signalée en Norvège. En outre, les attaques contre le secteur industriel ont été limitées.

Cette attaque vise probablement la chaîne d’approvisionnement. Si l’on considère leur type de clientèle, tels que les constructeurs automobiles par exemple, l’impact de cette attaque pourrait ne pas être pleinement ressenti avant un certain temps. L’autre motif pourrait être l’espionnage industriel, les secrets commerciaux étant très prisés dans certains pays.

Il est également intéressant de noter que si une organisation revient à des opérations manuelles, cela signifie que sa confiance dans le digital décroit. Si tel est le cas, comme l’ont démontré plusieurs attaques antérieures, très médiatisées, de type "Golden Tickets", le délai moyen de récupération peut se révéler très long ; car les entreprises doivent reconstruire l’ensemble de leur infrastructure informatique. Toutefois, à ce stade de l’attaque qui a touché Norsk Hydro, il ne s’agit là que de spéculation. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants