Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le boom du secteur numérique : un taux de croissance de 6,3 % prévu pour 2023, mais les compétences restent un défi majeur

juin 2023 par Numeum

Numeum, organisation professionnelle de l’écosystème numérique en France, dévoile les résultats de sa première conférence semestrielle de l’année. Alors qu’en décembre dernier, la croissance du secteur du numérique pour l’année à venir était prévue à +5,9%, les estimations sont revues légèrement à la hausse : ce sont désormais +6,3% de croissance attendue en 2023. Un chiffre en baisse par rapport à 2022 (7,5%) mais équivalent à 2021.

Des prévisions qui confirment la bonne santé du secteur

Pour l’ensemble du secteur, Numeum réévalue sa prévision de croissance initiale à +6,3% pour l’année 2023. A l’échelle européenne, la France se place en 3e position derrière l’Espagne (+6,9%) et le Royaume-Uni (+6,8%) mais devance l’Allemagne (+6%) et les Pays-Bas (+5,2%)

Tous les métiers bénéficient d’une prévision de chiffre d’affaires en hausse :
• Croissance estimée pour les Éditeurs et plateformes cloud en 2023 : +9,4%
• Croissance estimée pour les Entreprises de Services du Numérique (ESN) en 2023 : +4,2%.
• Croissance estimée 2022 pour les activités de Conseil en technologies en 2023 (ICT) : +5,9%

En 2023, la taille du marché du numérique est ainsi évaluée à 65 milliards d’euros : 36,5% du marché pour les éditeurs de logiciels et les plateformes cloud avec 23,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 51,5% du marché pour les ESN avec 33,5 milliards d’euros et enfin 12% pour les activités de Conseil en Technologie avec 7,8 milliards d’euros.

La croissance du secteur numérique est largement portée par le cloud (+21,2%) et sa mise en place dans de nombreuses entreprises. La croissance est également soutenue par ses leviers classiques : le Big data, les services IoT, la sécurité ou encore la transformation digitale.

Selon l’enquête réalisée par l’institut d’études PAC, pour Numeum auprès de 100 DSI, plus de la moitié d’entre eux (51%) déclarent un budget IT en hausse pour 2023, en légère baisse par rapport aux prévisions (55%).

Pour les entreprises clientes des acteurs du numérique, les principaux objectifs IT sont, par ordre de priorité : la sécurité du système d’information (très important pour 64%), l’amélioration de l’expérience client (58%) et l’analyse des données (51%). On observe également une forte augmentation de l’importance accordée par les DSI au télétravail (outils mis en place), à la transformation vers le cloud et à l’optimisation des processus internes de l’entreprise.
Enfin, le numérique responsable est plus que jamais devenu un critère essentiel pour les DSI : 58% d’entre eux ont déjà mis en place des actions et 11% ont prévu de le faire cette année. Dans le même temps, ils sont 87% à prévoir d’intensifier ces actions en 2023.

Emploi dans le numérique : une année 2022 de création nette record avec une multitude d’offres non pourvues

Preuve de son dynamisme, le secteur du numérique est créateur d’emplois pour la 13e année consécutive : 47000 emplois ont été créés en 2022. Le baromètre de l’emploi des start-up en France réalisé par Motherbase observe que la French Tech a créé plus de 31 300 emplois au total sur la période mai 2022 – mai 2023.
Les effectifs salariés du numérique représentent aujourd’hui plus de 661 000 personnes.

Pourtant, selon les derniers chiffres de l’Institut Montaigne, 85.000 offres d’emploi sur les métiers "cœur" du numérique sont aujourd’hui non pourvues. Si cette pénurie de talents n’est pas nouvelle elle s’intensifie à l’heure où la transformation numérique est à l’agenda de toutes les entreprises. Les compétences dans le domaine de la donnée, de la sécurité, du développement ou encore du cloud sont les plus recherchées.

Les difficultés à attirer des profils spécifiques et les exigences accrues des candidats obligent les entreprises à fidéliser leurs talents en s’appuyant sur plusieurs leviers : les nouveaux modes de travail tel que le travail à distance, les formations, les évolutions de carrière, les plans d’incentives ou encore les reconversions. Une agilité qui porte ses fruits : ces dernières années, les entreprises de la tech dominent les classements en lien avec le bien-être au travail (ex : Great Place to Work)
Dans le même temps, 59% des DSI ont tendance à réinternaliser certaines compétences : la sécurité, le cloud et la production IT en particulier. Le manque de ressources chez les prestataires, la criticité du sujet et la perte de compétence en interne sont les trois premières raisons invoquées. Dans ce marché de l’emploi sous-tension, ils sont même 86% à davantage recruter des talents issus de leurs prestataires de services numériques (ESN, ICT…) qu’auparavant.

La montée en puissance du numérique responsable

Fer de lance du mandat de Véronique Torner, nouvelle présidente de Numeum depuis juin, le numérique responsable constitue un levier de choix pour concilier transitions environnementale et numérique.
Selon l’enquête réalisée par PAC pour Numeum, 58% des entreprises du numérique ont déjà mis en œuvre des actions spécifiques en faveur d’un numérique responsable, autour de 3 axes : l’impact environnemental, l’inclusion et la confiance numérique. 77% d’entre elles ont par ailleurs prévu d’intensifier leurs actions en 2023. Parallèlement, 74% des entreprises du numérique répondent à au moins un appel d’offres ayant des critères RSE.

Les directeurs des systèmes d’information s’emparent des enjeux environnementaux liés à leur activité propre : 37% intègrent les critères RSE/décarbonation/développement durable dans leurs objectifs IT.

Les 5 principaux leviers de croissance pour continuer de booster le numérique français

Dans un contexte économique national et international incertain, 38% des ESN et ICT ne prévoient pas d’impact sur leur activité. Par ailleurs, elles sont 69% à penser que l’impact sera plus fort cette année qu’en 2022.

Comme établies au semestre précédent, 5 tendances fortes continuent de dynamiser grandement le secteur du numérique :

• Le Cloud C&SI - Conseil et intégration des systèmes (un marché de 18,6 milliards d’euros avec +21,2% de croissance prévue en 2023) : les clouds verticalisés, la collaboration globalisée, la généralisation des approches containers, modernisation et transformation apps/infra…
• La transformation digitale (un marché de 8 milliards d’euros avec +6,4% de croissance prévue en 2023) : l’expérience client, le e-commerce, la dématérialisation, la digitalisation des process…
• L’IoT (un marché de 7 milliards d’euros avec +19,6% de croissance prévue en 2023) : le développement de nouvelles solutions avec la 5G et l’edge computing…
• La Sécurité (un marché de 3,7 milliards d’euros avec +11,6% de croissance prévue en 2023) : croissance des investissements et de l’externalisation pour parer à la recrudescence des risques, des attaques…
• Le Big Data (un marché de 2,8 milliards d’euros avec +21% de croissance prévue en 2023) : la collecte et l’usage de la donnée pour faire évoluer les business-models, développer de nouveaux services, optimiser les opérations…

" Les chiffres témoignant de l’activité numérique en France sont extrêmement prometteurs, révélant ainsi son rôle moteur dans l’économie française. La création de 47 000 emplois en 2022 en est une preuve tangible. Nous sommes fiers de compter environ une création nette d’emploi sur six qui ait été réalisée par le secteur numérique en 2022. De plus, il est encourageant de constater une prise de conscience croissante en faveur d’un numérique plus responsable. Cette dynamique doit impérativement être accompagnée d’un impact positif sur les plans économique, social (notamment en termes de formation, d’inclusion et de participation des femmes dans le secteur du numérique), sociétal (en matière d’éthique, d’autonomie stratégique et de sécurité) et surtout environnemental. Il est crucial que les entreprises continuent d’intégrer davantage le concept de responsabilité numérique dans l’ensemble de leurs processus décisionnels » commente Véronique Torner, Présidente de Numeum.


Méthodologie de l’étude
Etude de conjoncture Numeum – PAC réalisé à partir des chiffres du marché issus de la modélisation du cabinet d’étude PAC pour Numeum et des indicateurs issus des réponses de près de 200 entreprises à l’enquête en ligne réalisée auprès des entreprises du Numérique.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants