Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le CESIT change de nom pour s’appeler France Datacenter

septembre 2016 par Marc Jacob

Trois mois après l’élection du nouveau bureau du CESIT présidé par Olivier Micheli, un virage a été pris vers une plus grande professionnalisation de l’association. Les objectifs du nouveau bureau sont ambitieux : doublement du nombre de membres, actions de lobbying tout azimut, nouveaux montants de cotisation… et enfin changement de nom pour s’appeler dorénavant France Datacenter.

Olivier Micheli, le nouveau Président du CESIT a présenté les nouveaux axes de développement de l’association. Pour les trois prochaines années le CESIT souhaite rassembler tous les acteurs du Data center pour porter les messages de la filière. L’objectif est donc de valoriser, développer le secteur du Data center. Pour se faire un plan a été mis en place.

Pour développer le CESIT, il faudra que le nombre d’adhérents passe à 200 membres (actuellement une centaine). Ce développement passera par un ancrage en région, la conclusion de partenariats avec des associations connexes devra s’accroître. Une veille législative sera aussi créée. Une communication interne va être mise en place pour souder les membres. Le CESIT doit devenir l’instance de référence en France des acteurs du Data center a insisté Olivier Micheli.

La seconde étape est de valoriser la filière. En premier lieu une carte d’identité de l’association et de la filière va être conçue afin de montrer le poids économique de la filière. Aujourd’hui, les Data Center sont perçus comme un bâtiment polluant, il faut donc remédier à cette image. Ainsi, des annonces seront diffusées dans la presse. Pour cela le président a fait appel aux membres pour fournir du contenu. Une web TV va être créée et les réseaux sociaux seront utilisés.

Pour valoriser la filière, un travail d’évangélisation va être fait auprès des hommes politiques afin de pouvoir influer sur les décisions politiques passées et avenir. Plusieurs sujets ont été identifiés au niveau de la CSPE, de la taxe foncière, de la gestion des d’astreinte, de la protection des données...

Cette ambition ne pourra pas se réaliser sans les membres et sans des budgets. Le budget actuel du CESIT est d’environ 100 milles €, l’objectif est de le tripler. Trois niveaux de cotisation vont être mis en place calculé en fonction du chiffre d’affaires des membres qui débutera de 1000€ et jusqu’à 10.000€

Le bureau contient aujourd’hui 8 membres qui sont tous leaders dans leurs secteurs. Tous les collèges sont représentés des exploitants, des équipementiers et des bureaux d’études. Pour la gouvernance, le schéma sera simplifie et directe. L’association va contracter un contrat de service avec la société de Philippe Luce.

Le mandat du nouveau bureau qui a une durée de trois ans sera placé sous le signe de la transparence, ainsi chaque membre petit ou grand aura une voix.

Enfin le nom du CESIT va être changé pour s’appeler « France Data Center ».

Un livre blanc sur le KPI du Data Center sera publié fin 2016

Caroline Vateau a présenté le groupe de travail sur les KPI du Data Center qui fonctionne de concert avec deux autres associations : l’AGIT et le Comité de marché infrastructures du Numérique du GIMELEC. Ce groupe de travail comprend déjà une vingtaine de membres pluridisciplinaires qui vont de la conception à l’exploitation avec donc des équipementiers, des bureaux d’études, des exploitants de Data center, des spécialistes de l’énergie, de l’écologie.... Elle a rappelé que le PUE est normalisé à l’ISO 30 134-2 depuis le 15 avril 2016. Ainsi ce groupe de travail s’est fixé pour objectif de produire un livre blanc commun aux trois associations. Il devrait sortir en fin 2016. Il pourra sous une forme remanié être déposé auprès de l’AFNOR.

Il reste à attendre de voir le nouveau logo de France data Center et surtout le nouveau bureau au travail.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants