Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La mauvaise collaboration entre les équipes sécurité et réseaux freine les projets de transformation numérique en Europe

mai 2021 par Netskope

Netskope dévoile une nouvelle étude surprenante montrant une rupture majeure dans la collaboration entre deux des principaux composants de l’équipe informatique - le réseau et la sécurité.

• 54% des DSI européens déclarent qu’un manque de collaboration entre les équipes spécialisées empêche leur entreprise de tirer parti des avantages de la Transformation numérique.
• 46 % des professionnels de la sécurité et 48 % des professionnels des réseaux décrivent la relation entre les deux équipes en termes fortement négatifs.
• 58 % des professionnels de la sécurité et 54 % des professionnels des réseaux n’ont jamais rencontré quelqu’un de l’autre équipe.

Alors que 45 % des équipes européennes de sécurité et de réseau font partie du même grand groupe et rendent compte au même patron, 43 % des professionnels européens de l’informatique déclarent que "les équipes de sécurité et de réseau ne travaillent pas vraiment ensemble". Plus accablant encore, 44% des professionnels de la sécurité et des réseaux décrivent la relation entre les deux équipes comme " conflictuelle " (13%), " dysfonctionnelle " (10%), " glaciale " (10%) ou " non pertinente " (10%).

Ces observations doivent être considérées comme un signal d’alarme, étant également donné que 51 % des participants à l’étude s’accordent à dire que le manque de collaboration entre les équipes spécialisées empêche leur entreprise de tirer parti des avantages de la transformation numérique (ce chiffre passant à 54 % chez les DSI). L’analyste industriel IDC a récemment évalué à 6 800 milliards de dollars les dépenses mondiales à venir des entreprises pour les projets de transformation numérique entre 2020 et 2023, ce qui indique l’ampleur du gaspillage potentiel qui pourrait être causé par ces mauvaises relations de travail.

D’autres informations plus encourageantes ont été mises en évidence au cours de l’étude. Les professionnels européens des réseaux et de la sécurité identifient des priorités similaires pour l’activité de leur équipe en 2021, en indiquant les trois mêmes priorités principales : "Soutenir l’augmentation de la productivité de l’entreprise dans son ensemble", "Augmenter la visibilité et le contrôle" et "Développer l’infrastructure pour soutenir la croissance de l’entreprise".

Les projets de transformation numérique sont portés par les deux équipes (85 % des répondants travaillent actuellement sur un projet de transformation numérique ou viennent de le terminer). 56% de ces projets impliquent à la fois une transformation du réseau et de la sécurité, et 56% ont un coordinateur au sein des équipes réseau et sécurité.

Le manque flagrant de collaboration semble illogique au quotidien, ainsi que dans le cadre de projets de transformation stratégique. 82% des professionnels de la sécurité et des réseaux déclarent que la sécurité fait partie de la responsabilité de l’équipe réseau, répondant spécifiquement que "la sécurité est intégrée dans l’architecture du réseau". Si l’on considère la croissance du travail à distance au cours de l’année écoulée, 42 % des professionnels de la sécurité et 37 % des professionnels des réseaux déclarent que la sécurité a été leur plus grand défi.

Andre Stewart, vice-président et directeur général EMEA de Netskope, a commenté ces résultats ; « Toutes les grandes entreprises ont leurs politiques et souvent, les différentes divisions se disputent le budget ou l’importance stratégique au niveau du conseil d’administration, mais la transformation numérique est en cours. Une main-d’œuvre plus dispersée utilisant un plus grand nombre d’applications pour une plus grande efficacité crée une croissance exponentielle des données et une surface d’attaque beaucoup plus large pour les cybercriminels. Cela signifie que la transformation du réseau et de la sécurité doit se concrétiser maintenant en même temps que la transformation numérique. Compte tenu de ce fossé évident entre les équipes chargées des réseaux et de la sécurité, les PDG et/ou les DSI doivent s’impliquer, sinon les progrès et l’avantage concurrentiel qui pourraient être tirés de la transformation numérique seront faibles ».


A propos de l’étude
L’étude a été réalisée en février et avril 2021 par Censuswide pour le compte de Netskope auprès de 2 675 professionnels de l’informatique en Amérique du Nord (Canada et États-Unis), en Europe (France, Allemagne et Royaume-Uni) et en Amérique latine (Argentine, Brésil, Chili, Colombie et Mexique). La taille des échantillons européens était la suivante : Royaume-Uni (376), France (373) et Allemagne (367). Les participants travaillent tous dans l’informatique au sein d’entreprises comptant plus de 5 000 utilisateurs. Les titres/rôles des participants comprenaient "DSI/Directeur informatique", "professionnel de la sécurité informatique" et "architecte/administrateur de réseau".




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants