Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La loi européenne 2016 sur la protection de la vie privée va faire chuter de 880 millions € les dépenses marketing sur les médias sociaux

mai 2013 par Forrester

Les dépenses marketing sur les médias sociaux en Europe atteindront 3,2 milliards d’euros en 2017, contre 1,4 milliard d’euros en 2012 ― soit un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 17,6% sur les cinq années à venir. C’est ce que montre la dernière étude européenne de Forrester sur les prévisions du marketing des médias sociaux.

Comme l’explique l’étude, cette croissance est principalement alimentée par trois éléments : le nombre et la variété des terminaux connectés, l’adoption toujours croissante par les consommateurs des médias sociaux, et la consolidation autour de réseaux sociaux moins nombreux. Cependant, Forrester avertit que la croissance prévue est menacée par la nouvelle législation européenne sur la vie privée, qui devrait prendre effet en 2016 et pourrait réduire la croissance des dépenses marketing prévues sur les médias sociaux de plus de 880 millions d’euros en deux ans (2016-2017).

« La pleine mesure et la mise en œuvre de la législation européenne sur la vie privée est encore incertaine. Le fait que de telles directives soient appliquées de façon fragmentée dans les différents pays européens signifie que les coûts de mise en conformité pour les annonceurs vont augmenter », écrit dans son rapport James McDavid, chercheur chez Forrester. « Nous savons que la législation nécessitera la mise en œuvre d’un « droit à l’oubli » avec des amendes majorées en cas de non-conformité. Par conséquent, nous pensons que lorsque la législation entrera en vigueur en 2016, nous verrons une dépréciation des dépenses marketing sur les médias sociaux d’environ 401,9 millions d’euros en 2016 et 481,7 millions en 2017. » D’après James, les annonceurs en Europe devraient « prendre cette future loi comme une occasion d’améliorer et d’assainir leurs propres actions ».

Parmi les autres conclusions du rapport :

- L’adoption des médias sociaux en Europe n’a pas encore atteint son niveau de saturation : plus de 70% de la population en ligne en Europe de l’Ouest sera engagée sur les réseaux sociaux d’ici 2017, contre 63% en 2013. En France, l’adoption des médias sociaux atteindra 65% d’ici 2017, contre 57% en 2013.

- Les consommateurs sont de plus en plus conscients de la quantité des données les concernant détenues par les réseaux sociaux et par d’autres entreprises, ce qui oblige les annonceurs à être plus transparents quant aux données qu’ils utilisent et leur provenance.

- Étant donné que les médias sociaux arrivent à maturité, déterminer le ROI individuel du marketing sur les réseaux sociaux sera plus difficile. Par conséquent, les annonceurs auront besoin de développer de nouvelles méthodes et mesures afin de pouvoir en définir et en mesurer la réussite.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants