Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La cybercriminalité organisée cible l’EMEA, car le mobile est source de risques et de bénéfices dans toute la région

juin 2019 par ThreatMetrix® et LexisNexis® Risk Solutions

ThreatMetrix® et LexisNexis® Risk Solutions ont publié le ThreatMetrix Q1 2019 EMEA Cybercrime Report lors du sommet EMEA sur l’identité numérique 2019. Parmi les conclusions du rapport, qui se fonde sur les cyberattaques réelles détectées par le ThreatMetrix Digital Identity Network® au cours du premier trimestre de 2019, figure une forte tendance à la cybercriminalité hautement organisée et en réseau. Les fraudeurs parcourant divers secteurs et organisations afin de tirer le meilleur parti des pièces d’identité et des fonds volés et de les recycler afin de réduire le risque de détection.

Principales conclusions du rapport ThreatMetrix T1 2019 de l’EMEA sur la cybercriminalité
- L’EMEA représente un environnement en ligne moins risqué que le reste du monde, malgré des taux d’attaque croissants pour certaines industries et cas d’utilisation.
- Les principaux attaquants de la région ciblent les économies croissants et émergentes, comme la Pologne et l’Ukraine, soulignant la diffusion continue et généralisée de données d’identité frauduleuses.

EMEA : Le mobile, source de risques et de récompenses

Le rapport a montré que l’EMEA est l’une des régions les plus mobiles du monde, avec 71% des transactions provenant d’un appareil mobile, contre 55% au niveau mondial. Selon le rapport, il s’agit là d’un des principaux facteurs à l’origine d’un taux d’attaque global plus faible dans la région, car les appareils mobiles sont intrinsèquement plus sûrs que les ordinateurs de bureau.

Les fraudeurs astucieux, cependant, s’alignent sur l’évolution du comportement des consommateurs, et davantage d’acteurs malveillants se tournent vers le canal mobile. Par exemple, le rapport montre une augmentation de 41% d’une année sur l’autre dans la région sur les attaques de création de nouveaux comptes par le biais des médias mobiles.

"Quelle que soit leur origine, les cyberattaques ont souvent une empreinte mondiale. Toutefois, de nombreux fraudeurs se fient à des méthodologies semblables ", a déclaré Stephen Topliss, vice-président, Fraude et identité chez LexisNexis Risk Solutions. "Alors que les économies se tournent de plus en plus vers les transactions mobiles, en particulier dans la région EMEA, nous devons être conscients des criminels qui cherchent à exploiter les nouvelles vulnérabilités et encourager les entreprises à partager leurs meilleures pratiques et connaissances dans la lutte contre la cybercriminalité".

Le rapport ThreatMetrix Q1 2019 EMEA Cybercrime Report est basé sur les attaques de cybercriminalité réelles de janvier à mars 2019 détectées par le ThreatMetrix® Digital Identity Network® en Europe, au Moyen Orient et en Afrique.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants