Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La confiance élément essentiel dans une négociation, la sécurité la construit

avril 2017 par Iron Mountain

Lors d’une négociation commerciale, la confiance est plus importante que le prix et la sécurité est une condition majeure de cette confiance. La dernière étude d’Iron Mountain démontre que les entreprises ayant mis en place des règles et pratiques saines de gestion de l’information, sont jugées plus fiables que les autres.

La confiance est si importante dans le monde des entreprises qu’elle peut faire toute la différence lors de négociations. C’est l’une des conclusions qui ressortent d’une nouvelle étude d’Iron Mountain® (NYSE : IRM), le spécialiste des services de conservation et de gestion de l’information. La majorité des dirigeants d’entreprise considèrent la confiance des clients (91%) ou celle des partenaires (88%) comme précieuse et 95% d’entre eux estiment que la confiance est un critère important au moment de prendre une décision stratégique majeure, plus important que le prix. Les conclusions de l’étude confirment aussi le sentiment de confiance vis-à-vis des entreprises ayant mis en place des règles et pratiques saines de gestion de l’information jugées plus fiables que les autres.

La gestion sécurisée de l’information au cœur de la relation de confiance

Les réponses données par près de 3 000 dirigeants d’entreprise ont mis en avant plusieurs facteurs importants susceptibles d’éroder la confiance. Les sondés sont très nombreux (77%) à déclarer qu’ils perdraient probablement confiance dans une organisation ayant été victime d’une fuite de données, plaçant la gestion sécurisée de l’information au cœur de la relation de confiance entre les entreprises et leurs clients et partenaires.

Une fois perdues, la confiance et la réputation peuvent être difficiles à rétablir. La plupart des professionnels interrogés (78%) estiment que la confiance rompue peut rarement être rétablie, ou uniquement dans certains cas, et quelques-uns (2%) pensent qu’une fois perdue la confiance ne se récupère pas.

La réputation, un capital primordial

Les considérations relatives à la réputation sont importantes aux yeux de beaucoup. La majorité, par exemple, accorde une forte valeur à la médiatisation positive (86%), à la puissance de leur marque (88%) et à l’image de leurs hauts dirigeants (89%). La plupart accordent beaucoup d’importance à la protection des informations stratégiques comme les dossiers des clients (87%) et à la propriété intellectuelle (92%), soulignant la nécessité de gérer la sécurité des informations critiques, pour limiter les risques de compromission, pour atténuer les risques de préjudice de réputation et maintenir de bonnes relations avec les fournisseurs et les clients.

Arnaud Revert, Président d’Iron Mountain France commente ainsi les conclusions de l’étude, « La gestion sécurisée de l’information est devenue un moyen de se démarquer de la concurrence. Les entreprises doivent impérativement créer et maintenir des relations de confiance avec leurs interlocuteurs et parties prenantes. Notre étude va dans ce sens, aussi invitons-nous les entreprises à mettre en place des règles robustes de gestion de l’information, assorties de processus et de bonnes pratiques. Mais les règles et les processus ne valent rien sans la bonne volonté des salariés. Les entreprises doivent mesurer leur efficacité de gestion de l’information, pallier les éventuelles lacunes et s’assurer que leurs salariés comprennent et observent les règles à appliquer. En cas de manquement, si la sécurité de l’information est compromise, votre entreprise s’expose à un préjudice grave pour sa réputation et ses relations avec ses clients, fournisseurs et salariés. Avec d’inévitables répercussions sur ses bénéfices. »

Pour en savoir plus sur les enjeux liés à l’information qui se posent aux entreprises en Europe, découvrez le guide pratique : « Comment se préparer à la Réglementation générale de protection des données (RGPD) »


L’étude a été confiée par Iron Mountain à Arlington Research, la division recherche de Berkeley Global, qui a interrogé 2 993 professionnels d’entreprises basées au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en Espagne et aux Etats-Unis. Le panel se compose de dirigeants, membres du conseil d’administration, de responsables IT, de la direction juridique, des achats et de la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Tous ont été sélectionnés pour représenter différents secteurs d’industrie et des entreprises de toute taille, de moins 100 salariés à plus de 2 500 salariés.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants