Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

LINBIT s’associe à Western Digital pour gérer les demandes de stockage des technologies d’IA

novembre 2020 par Marc Jacob

Western Digital Corp. (NASDAQ : WDC) annonce son partenariat avec LINBIT. Ainsi, le logiciel LINSTOR® de LINBIT prendra en charge la plateforme OpenFlex™ de Western Digital pour fonctionner dans les environnements Kubernetes et gérer l’intelligence artificielle (IA) et d’autres applications gourmandes en performances.

La plateforme OpenFlex™ de Western Digital fournit les outils et ressources de stockage nécessaires aux entreprises qui adoptent une approche désagrégée de leur infrastructure Software-Defined Storage (SDS).

En combinant cette plateforme avec le logiciel LINSTOR de LINBIT, cela permettra aux connecteurs en interface northbound de définir la charge de traitement de logiciels comme Kubernetes (K8s) ou OpenStack®. Avec l’ajout récent d’un driver southbound pour l’API (Application Programming Interface) Western Digital’s Open Composable, cela comblera le fossé entre Kubernetes/OpenStack et les volumes de stockage sur du matériel NVMe-oF ™.

En décomposant les ressources de calcul, de stockage et de réseau au profit de pools de ressources virtualisées, les responsables informatiques peuvent facilement provisionner ces ressources à la volée et obtenir une meilleure utilisation des actifs et des opérations simplifiées.

Ainsi, par rapport à une infrastructure hyperconvergée (HCI), la plateforme OpenFlex™ permet de réduire jusqu’à 40 % le coût total de possession, en supprimant les ressources sous-exploitées.

La gestion des volumes entièrement automatisée sera disponible sur les périphériques de stockage F3200. Les utilisateurs auront également la possibilité d’ajouter des fonctionnalités de stockage à la structure de données Linux® IO qui arrive à la couche Kubernetes. Ces fonctionnalités comprennent :

• La possibilité de répliquer les environnements de stockage à distance via le pilote DRBD bien établi
• Virtual Data Optimizer (VDO) qui élimine les données redondantes
• Cryptage de disque dur Linux standard Defacto LUKS via un format sur disque pour faciliter la compatibilité entre les distributions et la gestion sécurisée de plusieurs mots de passe utilisateur
• Ajouter de la mémoire persistante locale (PMEM) en tant que cache face à un volume NVMe-oF
• Placement des données en fonction de l’emplacement pour les applications gourmandes en données
• Réplication longue distance asynchrone de (plusieurs) volumes par expédition de snapshots contigus à des fins de reprise après sinistre.

Les tests initiaux des volumes de stockage DRBP en miroir bidirectionnel entre deux serveurs X86 ont révélé un débit net de données de lecture pouvant atteindre 18,6 Go/s ou 6,7M 4kB d’IOPS de lecture combinés à partir de seulement quatre périphériques de stockage dans un châssis E3000 sur le réseau.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants