Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’internet de tous les mépris

septembre 2020 par Patrick Gauchet, Dirigeant d’entreprise

Le premier ministre a récemment dit qu’il allait réarmer les territoires. Fort bien, mais pour quelles troupes, et sur quelles infrastructures ? Nous nous faisons ici les porte-parole de plusieurs dizaines de particuliers et de professionnels que France Telecom, responsable du transport des télécommunications, a laissé sans nouvelles ni information pendant des jours. Le jeudi 13 août, un poteau supportant les lignes desservant deux quartiers des communes voisines de Val de Vie (Calvados) et Crouttes (Orne) se brise, entraînant dans sa chute l’ensemble des câbles traversant la départementale proche. Par précaution, la route a été dégagée par les gendarmes.

Les maires sont alertés, les directions départementales de France Telecom pour l’Orne et le Calvados contactées, les opérateurs interrogés. « On s’en occupe, tout sera rétabli avant le 21 ». Le délai est lourd pour les professionnels qui utilisent quotidiennement leur ligne internet. Certaines maisons sont en zone blanche pour les gsm, des personnes âgées sont alors coupées de tout.

Chaque jour, nous regardons si l’intervention a lieu. Rien. Le vendredi 21 passe une camionnette avec une nacelle. Trois petits tours et puis s’en vont. On appelle l’opérateur Orange qui nous dit « Un incident majeur a été constaté, on ne peut pas vous donner de délai. » Huit jours après l’incident, malgré les appels des élus et des abonnés, personne n’était donc venu voir la réalité sur le terrain et l’ampleur de l’intervention nécessaire. Merveilleux mépris des difficultés des usagers clients et merveilleuse entreprise qui ne sait pas coordonner ce qui se passe à cheval sur deux départements.

Allons-nous encore longtemps téléphoner et lire nos mails où nous pourrons, pour certains essayer de calmer les clients, les partenaires professionnels ou les employeurs ? Dormez tranquille, bonnes gens, France telecom/Orange est en déni de service et vous dit fièrement sur son serveur vocal : « nos équipes font tout leur possible pour rétablir la situation ».

Après deux semaines, Orange crée une cellule d’information annonçant que l’on va nous aider. Nous devons aller chercher un boîtier qui va régler tous nos problèmes. Oui, mais nous n’avons pas la 4G ! Nous sommes dans une zone blanche et beaucoup fonctionnent avec un femto ou en wifi-call. On nous annonce que la réparation de cet « incident majeur » est programmée jeudi 3 septembre. Nous serons alors à trois semaines sans télécommunications. Nous avions écrit « porte-parole » plus haut. Nous aurions dû écrire « interprète ». Il ne semble pas en effet que nous utilisions la même langue que l’opérateur historique, aussi obtus que son serveur vocal. Nous ne sommes pas certains d’avoir un jour ne serait-ce qu’un mail d’excuse… si nous pouvons le recevoir.

Merci de nous avoir lus.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants