Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’impact de la pandémie de COVID-19 sur la transformation de la société : Les prédictions de NTT « Future Disrupted » pour 2021

novembre 2020 par NTT

L’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’accélération de la transformation numérique de la société va se faire ressentir sur les innovations technologiques de rupture prévues pour l’année 2021 et les années qui suivront, selon « Future Disrupted : 2021 » de NTT Ltd.

Basées sur les tendances technologiques critiques prévues pour conduire le changement et les experts de NTT, cinq grandes technologies de rupture devraient aider les entreprises à assurer leur sécurité, à poursuivre une croissance durable et à réduire les charges environnementales :

1. Les systèmes de communication du monde entier seront alimentés par des réseaux entièrement photoniques (APN) : les APN permettront la transmission de bout en bout de l’information entre terminal et serveur et l’exploitation d’un environnement de communication durable à très faible consommation d’énergie.

2. La technologie Cognitive Foundation permettra de tout connecter et contrôler : la gestion centralisée et l’allocation agile de ressources TIC offrira la possibilité d’intégrer de nombreuses informations issues de capteurs – voix, vidéo ou autres – afin d’encourager les progrès en matière d’IoT.

3. L’informatique fondée sur le jumeau numérique (DTC) facilitera l’analytique prédictive en permettant l’intégration des mondes réels et virtuels : le DTC testera différents environnements en copiant, en associant et en échangeant librement de nombreux jumeaux numériques d’« objets » ou de personnes. Ces données seront intégrées à des applications, telles que les systèmes de prévision des embouteillages, et permettront de rendre les prédictions plus précises dans le domaine de la lutte contre les maladies.

4. L’évolution du « développeur citoyen » et l’automatisation robotisée des processus vont transformer les entreprises : les plateformes low-code ou no-code, conçues pour permettre à quiconque de créer des applications professionnelles à l’aide des données, constitueront un facteur de différenciation important pour les entreprises. L’approche du « développeur citoyen » utilise également l’automatisation robotisée des processus afin de rendre certains processus métier automatiques, permettant ainsi aux employés de consacrer davantage de temps à des tâches à plus forte création de valeur.

5. L’informatique quantique et l’edge ouvriront la voie à une nouvelle ère du traitement de l’information : une plus grande quantité de calculs pourra être réalisée localement, en périphérie, plutôt que dans les zones centrales du cloud, où cela peut causer des ralentissements. Par exemple, un système de vision embarqué sur un véhicule pourra traiter et reconnaître immédiatement une image, plutôt que d’envoyer l’information vers le cloud pour vérification.

Alors que ces innovations technologiques de rupture se profilent à l’horizon, à plus court terme, ces tendances accentuent le besoin pour les entreprises d’opérer une transformation numérique qui leur permettrait d’améliorer les expériences client et employé en les rendant plus connectées, plus fluides et plus positives. C’est d’ailleurs pour cette raison que NTT prédit qu’en 2021, la transformation numérique deviendra un impératif, et non plus un choix, pour les entreprises.

Comme l’a montré le rapport 2020 de NTT Intelligent Workplace, une expérience employé et une expérience client (EX & CX) positives constitueront à l’avenir le fondement sur lequel les entreprises s’appuieront pour bâtir leurs stratégies. Une autre étude menée par NTT, selon laquelle 70,5 % des entreprises citent l’amélioration de la CX comme l’un des facteurs majeurs en faveur de leur transformation numérique, abonde dans ce sens.

« En 2021, nous prédisons que la réussite de la CX dépendra de la capacité à mettre en place une stratégie bien documentée et orientée autour des données. La quantité immense des données client provenant de sources multiples auxquelles la plupart des entreprises accèdent, avant de les collecter et de les gérer, est vouée à s’accroître au cours de l’année qui arrive. L’automatisation jouera également un rôle essentiel dans les initiatives concernant l’expérience employé. Nous prédisons que des avancées mèneront à l’adoption de l’automatisation robotisée des processus, du machine learning et de l’IA. Les employeurs se doivent de penser à l’optimisation du bien-être et de la sécurité de leurs employés. L’identité, l’analytique, les outils collaboratifs, la sécurité et l’automatisation feront offices de piliers sur lesquels s’appuyer pour améliorer l’expérience et, plus important encore, le bien-être des employés. » commente Andy Cocks, Chief Go-to-Market Practices Officer chez NTT Ltd.

Enfin, la cybersécurité devra sous-tendre toutes les stratégies mises en place, car son impact sur la fidélisation des clients et le bien-être des employés va s’intensifier à mesure que nous entreront dans l’année 2021. Le rapport 2020 de NTT Intelligent Workplace indique que 83,2 % des entreprises ont entièrement repensé leur sécurité afin de faciliter la mise en place de nouveaux modes de travail rendus nécessaires par la pandémie. La formation concernant les nouvelles application et les nouvelles manières de travailler semble ne pas constituer une priorité (elle a été mise en place dans seulement 42,8 % des entreprises), ce qui représente un risque majeur. En effet, il est essentiel d’informer les employés des mises à jour en matière de politiques sécuritaires et de mener à bien les programmes visant à leur faire prendre conscience des problèmes liées à la sécurité, de la manière dont celle-ci les aidera dans leurs activités quotidiennes – où qu’ils se trouvent – ainsi que de ce qu’on attend d’eux, afin de s’assurer qu’ils adoptent les comportements souhaités et, plus important encore, qu’ils épousent la vision de l’entreprise concernant les problèmes liés à la cybersécurité.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants