Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’étude de Splunk révèle que le secteur de la sécurité s’adapte positivement à sa pénurie de talents

novembre 2023 par Splunk

Face à la pénurie de main-d’œuvre qui sévit, depuis quelques années, le milieu des nouvelles technologies, les entreprises semblent désormais progresser dans la lutte contre la pénurie de talents, en innovant pour combler le manque de professionnels de l’IT selon les résultats des rapports annuels, l’Etat de l’observabilité 2023 et l’Etat de la sécurité 2023 de Splunk.

Formation et recourt aux partenaires dans le milieu de la sécurité
Les responsables de la sécurité français prennent des mesures pour atténuer les défis en matière de recrutement, à commencer par l’intensification de la formation. Selon l’Etat de la cybersécurité 2023 de Splunk, 86 % des entreprises françaises ont commencé à former des personnes extérieures à l’équipe de sécurité pour combler leurs lacunes, et un nombre significatif (38 %) prévoit de confier davantage de tâches de sécurité au personnel informatique au cours de l’année à venir. Ces formations concernent notamment les compétences en matière d’opérations et d’architecture cloud (41 %) et le développement d’applications sécurisées (42 %).
En outre, ce rapport indique également que les responsables de la sécurité français se tournent en grand nombre vers les fournisseurs de services de sécurité managés - 42 % des répondants déclarent utiliser davantage les MSSP. Au-delà du renforcement de la couverture en dehors des heures de travail, les MSSP permettent également de combler les lacunes en matière de compétences (86 %). A noter que 42 % des organisations prévoient d’ailleurs d’augmenter ces engagements au cours des prochains mois.

De meilleurs perspective pour les postes ITOps
Dans son étude Etat de l’observabilité 2023, Splunk remarque une évolution du paysage des talents pour le secteur de l’observabilité. Alors que les organisations rencontrent encore des obstacles pour recruter des talents en matière d’observabilité, cette année a montré des progrès - les répondants sont moins susceptibles de dire qu’il est difficile de trouver suffisamment de candidats ITOps (22% en 2023, contre 36% en 2022).
Quant aux entreprises identifiées comme « Leaders » de l’observabilité par Splunk, 35 % d’entre elles déclarent ne rencontrer aucune difficulté, ce qui souligne que les organisations plus avancées dans leur parcours d’observabilité recrutent les meilleurs talents. Le rapport Etat de l’Observabilité 2023 définit les « Leaders » comme des organisations ayant au moins 24 mois d’expérience en matière d’observabilité ; en plus du rang le plus élevé dans la corrélation des données entre les outils d’observabilité, de l’adoption de l’IA/ML dans leur ensemble d’outils d’observabilité, de la spécialisation des compétences, de la capacité à couvrir les architectures d’applications cloud-natives et traditionnelles et de l’adoption de l’AIOps.


Méthodologie de l’Etat de l’observabilité
Cette étude mondiale a été menée de début décembre 2022 à la mi-janvier 2023 en partenariat avec Enterprise Strategy Group. Nous avons interrogé 1 750 experts du développement d’applications, de l’ingénierie et ITOps, issues d’organisations d’au moins 500 employés à temps plein et qui connaissent les pratiques d’observabilité de leur organisation. Les participants à l’étude viennent de 10 pays : Australie, Canada, France, Allemagne, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande, Singapour, Royaume-Uni et États-Unis.
Méthodologie de l’Etat de la cybersécurité
L’étude mondiale a été menée de mi-novembre 2022 à début janvier 2023, en partenariat avec Enterprise Strategy Group. Les 1 520 personnes interrogées, des responsables et professionnels de la sécurité et IT proviennent de dix pays différents : Australie, Canada, France, Allemagne, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande, Singapour, Royaume-Uni et États-Unis.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants