Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’assurance et la sécurité de la 5G reposent sur les smart data

juillet 2020 par Bruce Kelley, Senior vice president and Chief Technology Officer, Service Provider chez NETSCOUT

Selon des études récentes, le nombre de connexions 5G devrait atteindre entre 20 et 100 millions d’ici 2021, voire plus. L’investissement en infrastructures mobiles 5G pour cette même année est quant à lui estimé à 2,3 milliards de dollars dans le monde. Si la mise à disposition de ces nouveaux réseaux coûte cher, elle semble toutefois certaine et son efficacité prouvée. En effet, en multipliant par 100 le débit moyen de la 4G et en offrant une connectivité décuplée, celle-ci offre de nombreuses opportunités pour le futur en matière de télémédecine, de télétravail ou encore d’énergie, pour n’en citer que quelques-uns. Alors que cette vague de 5G représente une grande opportunité, cela créé aussi des défis importants pour les fournisseurs de service.

Pour Bruce Kelley, Senior Vice President and Chief Technology Officer, Service Provider chez NETSCOUT, les fonctionnalités réseau liées à la 5G vont entraîner une complexité encore plus importante, ainsi que des vulnérabilités et des défis de visibilité de service. Pour résoudre ces problèmes potentiels, les équipes IT devront bénéficier d’une visibilité généralisée et d’une analyse intelligente des données.

« Comprendre le réseau et ce qu’il s’y passe est indispensable pour les fournisseurs de service. Cela leur permet de surmonter les obstacles inhérents au déploiement de la 5G et de livrer ainsi une meilleure qualité d’expérience utilisateur. Pour ce faire, une visibilité complète est nécessaire dans un environnement multicloud, ce qui induit de faire une veille efficace de l’ensemble des déploiements en périphérie ou au cœur du réseau. Pour ce faire, une instrumentation flexible, rentable et interopérable avec les environnements hybrides physiques et virtuels est conseillé.

Afin d’atteindre cette visibilité, les fournisseurs de service doivent transformer le trafic IP en smart data, soit des métadonnées prêtes à être analysées, collectées et optimisées à partir des flux de trafic en temps réel. Ensuite, celles-ci apportent une visibilité globale et en temps réel sur les réseaux, les services, les technologies et les utilisateurs. Ces données sont renforcées d’expériences utilisateurs sur tout un ensemble d’appareils, d’infrastructures réseaux et d’applications utilisées. Elles deviennent alors très utiles pour l’entreprise du fait de l’information contextuelle, pertinente, structurée et compacte qu’elles apportent. In fine, les smart data aident à identifier les problèmes avant même qu’ils n’impactent le service. Elle est donc essentielle pour fournir d’une part, une expérience client de qualité et d’autre part, des analyses intelligentes de données qui permettent de distinguer quels aspects de la performance réseau et des terminaux sont responsables des anomalies de fonctionnement. Par ailleurs, à mesure des déploiements 5G, il semble important de sécuriser la surface d’attaque potentielle de l’infrastructure virtuelle contre des cybermenaces. Les fournisseurs devront être à même d’analyser les données de manière évolutive et en temps réel afin de détecter les prémices d’un comportement inhabituel et ainsi prévenir une potentielle interruption du service. Les données et leur analyse intelligente sont une nouvelle fois la clé pour gérer les menaces et les opérations de sécurité.

Si les fournisseurs poursuivent leurs investissements dans les réseaux, dans leur évolution, ainsi que dans les opérations de digitalisation avec la 5G, l’edge computing et la virtualisation, ils seront en mesure de planifier une protection intelligente d’un ensemble d’actifs qu’ils ne peuvent pourtant pas voir. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants