Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Kroll Ontrack engage les entreprises à anticiper la récupération des données stockées en environnement virtuel

septembre 2012 par Kroll Ontrack

Alors que soixante-six pourcent des sondés ont recours au cloud et/ou à la virtualisation, seuls 33 % d’entre eux testent régulièrement leurs plans de récupération des données afin de s’assurer que les protocoles sont en place pour protéger les données stockées dans cet environnement. C’est l’un des principaux résultats d’un sondage récent réalisé auprès de 367 entreprises et prestataires de services par Kroll Ontrack, leader sur le marché de la récupération de données, de la recherche d’informations et de preuves informatiques.

Quarante-neuf pourcent des sociétés ont signalé avoir perdu des données au cours de l’année dernière, mais pas uniquement dans le cloud. 55 % des sondés ont affirmé que les données perdues étaient stockées sur un appareil traditionnel, contre 26 % en environnement virtuel, 3 % dans le cloud et 16 % à la fois en environnement virtuel et dans le cloud.

Paul Dujancourt, Directeur Général de Kroll Ontrack France, déclare : « Il est évident que le cloud gagne du terrain auprès des sociétés cherchant à moderniser leur infrastructure technologique et à réduire leurs coûts informatiques. En effet, 26 % des sondés ont affirmé avoir recours à l’IaaS (infrastructure en tant que service), 16 % ont indiqué utiliser le SaaS (logiciel en tant que service) et 13 % tirent parti de l’IaaS et du SaaS. Toutefois, s’il y a bien une chose que la technologie nous a apprise, c’est que la perte de données peut frapper dans n’importe quel environnement, quelle que soit la technologie utilisée. Pour réduire le risque de perte de données et récupérer avec succès les données perdues, mieux vaut se poser les bonnes questions avant d’adopter un nouveau système de stockage et adapter les politiques et procédures en fonction de celui-ci. »

Voici quelques questions clés auxquelles il convient de réfléchir avant d’intégrer le cloud à une architecture de stockage :

Des systèmes et des protocoles de sauvegarde sont-ils en place ? Ces systèmes et protocoles respectent-ils vos normes de sauvegarde internes ?

Votre fournisseur cloud a-t-il identifié un prestataire de récupération de données dans le cadre de son plan de continuité de l’activité/ reprise après sinistre ? Quelle est votre responsabilité en cas de perte de données, quelles conséquences commerciales pour votre structure ?

Pouvez-vous partager vos données au travers des services cloud ? Si vous mettez un terme à l’utilisation du cloud, pouvez-vous récupérer vos données et, le cas échéant, sous quel format ? Comment être sûr que toutes les autres copies sont détruites ?

Lorsque les sondés ont été interrogés sur la capacité de leur fournisseur de cloud à gérer de façon adéquate les incidents de perte de données, seuls 29 % des sondés ont exprimé un manque de confiance, contre 55 % en 2011. Néanmoins, seuls 17 % ont déclaré tester régulièrement leur plan de récupération des données en vue de valider les aptitudes techniques et personnelles à récupérer des données virtualisées ou dans le cloud en cas de perte. Par ailleurs, 13 % ont répondu ne pas disposer d’un plan de récupération.

Paul Dujancourt ajoute : « La virtualisation est le moteur de la technologie cloud. Si la virtualisation ne fonctionne plus, le cloud en fait de même. Peu importe qu’il s’agisse d’une erreur humaine ou d’une panne de fonctionnement, il est essentiel de savoir vers qui se tourner en cas de problème. Seuls 14 % des sondés font déjà appel à un prestataire en récupération de données. La première occasion de récupérer des données est toujours la meilleure, il est donc crucial de s’adresser à un fournisseur expérimenté en plateformes de stockage complexes, similaires aux environnements virtuels de votre plan de récupération. »

367 professionnels de l’informatique ont répondu à ce sondage effectué de visu lors des Forums de VMware partout dans le monde. Cinquante-cinq pourcent des sondés sont des représentants de société et 32 % des prestataires de services.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants