Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

KasperskyLab : Les tendances du phénomène « Bring Your Own Device »

octobre 2012 par Kaspersky Lab

En raison de leurs fonctionnalités étendues, les smartphones sont devenus bien plus qu’un simple moyen de communication. Aujourd’hui, ce sont des outils de travail à part entière, souvent utilisés par les employés pour accéder aux informations de l’entreprise. Bien entendu, cela présente des risques et pourtant, selon une enquête réalisée par B2B International en juillet 2012, 33% des entreprises accordent à leur personnel un accès sans restriction à leurs ressources à partir de smartphones.

38% des entreprises imposent des restrictions à l’utilisation des smartphones, notamment en fermant l’accès à certaines ressources du réseau. 19% interdisent purement et simplement l’emploi de terminaux mobiles pour des activités professionnelles. Cependant, seules 11% des entreprises recourent aujourd’hui à des logiciels de MDM (Mobile Device Management) pour veiller au respect de leur politique de sécurité.

La tendance majeure qui se développe au sein des entreprises est celle du BYOD (« Bring Your Own Device »), qui consiste, pour les employés, à apporter au bureau leur propre ordinateur portable, smartphone ou tablette. L’enquête met en lumière le caractère potentiellement dangereux de ce phénomène, dans la mesure où de nombreuses entreprises n’y mettent aucun frein alors même que 34% de celles interrogées estiment que l’utilisation d’équipements personnels présente une menace pour leur activité et 55% réfléchissent fréquemment à la façon de réduire ce risque. Ce regain d’intérêt pour les terminaux mobiles de la part des responsables informatiques s’explique probablement par le fait que 23% d’entre eux déclarent avoir été confrontés à des fuites de données dues à la perte ou au vol d’un mobile.

En dépit des risques liés à la conservation d’informations professionnelles sur des équipements personnels, seules 9% des entreprises prévoient une stricte interdiction de leur utilisation à l’avenir. Fait intéressant, 36% des responsables informatiques interrogés se disent certains que, quelles que soient les nouvelles mesures prises, le nombre d’équipements apportés par les utilisateurs sur leur lieu de travail ira sans cesse croissant.

Une interdiction totale ne constitue pas la seule protection contre les fuites de données au travers d’équipements mobiles personnels. Des solutions existantes permettent de protéger les ordinateurs portables sous Windows, Linux et Mac OS, mais aussi les smartphones et autres terminaux, chacune étant conçue en fonction des spécificités de l’équipement en question.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants