Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Kaspersky : 22% des décideurs informatiques doutent que leur entreprise sera en conformité avec le RGPD d’ici mai 2018

juin 2017 par Kaspersky Lab

Le Règlement général européen sur la protection des données (General Data Protection Regulation, RGPD) entrera en application le 25 mai 2018, et exigera des entreprises manipulant des données concernant les citoyens européens d’être en capacité de prouver que leurs processus protègent la confidentialité des données, et ce dès la conception. Ceci repose sur l’idée que les principes de confidentialité et de protection des données sont intégrés dans tous les systèmes et services de l’entreprise. Afin d’en savoir plus sur les modes d’approche du RGPD adoptés par les services informatiques et leurs entreprises et sur leurs opinions concernant l’utilisation des données privées, Kaspersky Lab a interrogé plus de 2 000 décideurs informatiques sur leur sensibilisation et opinions personnelles concernant la législation.

La plupart d’entre eux (63 %) s’attendent à acquérir davantage de pouvoirs lorsque le nouveau règlement entrera en vigueur car ils seront investis d’une autorité pour mettre en œuvre la protection des données dans leur entreprise. Tel est l’un des enseignements de l’étude intitulée « RGPD : quand les services informatiques mettent le cap sur la conformité pour la bonne santé des données ».

Le rapport indique également que les professionnels informatiques, sont très soucieux de la protection des données personnelles. Leur expérience au quotidien face à la lutte contre les risques de fuites les amène à se préoccuper du traitement actuel des données au sein de leur entreprise. Seuls 55 % des décideurs informatiques font confiance aux entreprises pour prendre soin correctement de leurs propres données personnelles. Il n’est donc sans doute guère surprenant qu’un sur cinq (22 %) ne se dise pas convaincu que son entreprise se sera mise en totale conformité avec les nouvelles obligations en matière de protection des données pour le 25 mai 2018.

Tanguy de Coatpont, directeur général chez Kaspersky Lab, commente : « Les décideurs informatiques à travers l’Europe peuvent s’inquiéter de devoir contraindre leurs collègues à se mettre en conformité avec le RGPD. Après tout, les professionnels informatiques sont conscients de l’ampleur de la tâche plus que quiconque au sein d’une entreprise, mais aussi des mauvaises habitudes qui y règnent en matière de traitement des données, des erreurs qui sont commises et des risques que peuvent courir les informations personnelles. Or, c’est leur connaissance même de ces failles qui les place en position de force pour contribuer à les colmater et à prévenir des fuites ou d’une gestion impropre des données. »

Leurs préoccupations et connaissances concernant la réalité de la protection des données placent les professionnels informatiques en position idéale face aux lourdes conséquences de la mise en application du nouveau règlement dans leur entreprise, selon Kaspersky Lab.

Bien que de nombreux décideurs informatiques (63 %) se sentent aujourd’hui effrayés par le nouveau règlement et par l’ampleur de la tâche qui s’annonce, le RGPD va offrir aux équipes informatiques la possibilité de faire une différence dans le traitement par les entreprises des données personnelles des citoyens de l’UE. 51 % d’entre eux, pensent que le RGPD va également leur permettre de mieux accomplir leur travail et la plupart d’entre eux (66 %) souhaiteraient bénéficier d’une formation sur ses implications pour leur entreprise.

« L’an prochain, nous nous attendons à voir un nombre croissant de professionnels informatiques militer pour la protection des données personnelles au sein de leur entreprise. Le RGPD représente une opportunité pour les informaticiens désireux d’apporter encore plus de valeur ajoutée à leur entreprise et de s’affirmer comme une force de défense des données personnelles en prenant soin de leur protection », conclut Tanguy de Coatpont.


Méthodologie :
L’étude a été réalisée auprès de 2000 décideurs informatiques, interrogés sur leur état de préparation au GDPR, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Portugal, aux Pays-Bas, en Belgique, au Danemark, en Suède et en Norvège. Pour obtenir de plus amples informations et des conseils sur le renforcement de la sécurité des données personnelles des citoyens européens en entreprise et la préparation en vue du GDPR, rendez-vous sur la plate-forme RGPD de Kaspersky Lab




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants