Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques : comment la virtualisation des données simplifie-t-elle la migration vers le cloud ?

mars 2020 par Olivier Tijou, Vice-Président Régional EMEA francophone et Russie chez Denodo

Chaque année, la journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques est l’occasion de sensibiliser le grand public mais aussi les entreprises à l’importance de stocker leurs données à plusieurs endroits. La sauvegardes des données est en effet un enjeu majeur pour la pérennité des entreprises. Nombreuses sont celles ayant donc choisi de migrer leur données vers des services cloud permettant d’automatiser la sauvegarde des systèmes et d’en superviser les éléments.

Néanmoins, si l’adoption du cloud continue de prendre de la vitesse, elle reste soumise à un certain nombre de défis comme la sécurité, la gestion et le suivi des dépenses cloud, ou encore le manque de compétences cloud. Les entreprises éprouvent en effet des difficultés à migrer leurs ressources d’information critique compte tenu de la complexité du Big Data. Passer d’une infrastructure physique à une infrastructure virtuelle représente en effet un défi pour les DSI. Comment doivent-ils s’y prendre pour migrer les informations, faire fonctionner leurs systèmes on-premise aussi efficacement et s’assurer que les différents systèmes et applications qui se connectent, s’y connecteront toujours une fois la migration vers le cloud effectuée ?

Pour Olivier Tijou, Vice-Président Régional EMEA francophone et Russie chez Denodo,« la virtualisation des données leur permet de répondre à ces problématiques. Parce qu’elle génère une vue d’ensemble logique sur toutes les données d’entreprise, sans avoir à dupliquer les informations dans un référentiel physique, elle permet de gérer la connectivité entre les différentes sources de données. Pour simplifier, la virtualisation des données gère la couche de virtualisation ainsi que la performance des différentes sources. Par exemple, si une source de données est déplacée dans le cloud, il sera inutile de reconfigurer les applications, la couche de virtualisation assurera la redirection, simplement en reconfigurant la couche virtuelle. La virtualisation des données permet donc aux entreprises de gagner du temps, de réaliser des économies et de moins solliciter leurs ressources. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants