Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Jean-Michel Tavernier Armis : Il est primordial pour les organisations d’identifier chaque périphérique en temps réel

mars 2022 par Marc Jacob

Jean-Michel Tavernier vient d’être nommé Country Manager d’Armis, l’occasion pour notre rédaction de faire le point sur sa stratégie. , Armis offre une visibilité et une sécurité complètes des biens. Sa plateforme découvre tous les périphériques et les risques qu’ils représentent dans l’environnement. Pour Jean-Michel Tavernier il devient primordial pour les organisations d’identifier chaque périphérique de leur environnement, de connaître son emplacement physique, de savoir quels logiciels il exécute et d’établir la carte de ses connexions aux autres périphériques en temps réel.

GS Mag : Vous avez été nommé depuis novembre 2022, Country Manager France d’Armis, quels sont vos objectifs pour cette année ?

Jean-Michel Tavernier : Armis arrive en France avec pour objectif d’aider nos clients et partenaires à implémenter rapidement leurs stratégies de transformation numérique et à adopter en toute sécurité de nouveaux périphériques connectés. Nous construisons un futur qui donnera aux entreprises une meilleure prise de conscience et, surtout, une meilleure visibilité de toutes les ressources connues et inconnues de leur périmètre.

En tant que Country Manager pour la France, je suis impatient d’apporter cette plateforme aux entreprises françaises. Je suis enthousiaste aussi à l’idée de prendre la tête d’une équipe qui grossit, renforcer la stratégie de mise sur le marché et surtout booster la présence d’Armis dans la région.

GS Mag : Pouvez-vous nous présenter vos solutions ? Quelles sont leurs principales caractéristiques ?

Jean-Michel Tavernier : Les entreprises françaises ont intégré le cyberespace à tous les aspects de leurs activités, en utilisant des périphériques connectés et IoT dans les bureaux, les hôpitaux (IoMT), les environnements industriels (OT/ICS), le commerce, etc. Pratiquement tout ce que nous touchons aujourd’hui pourrait se connecter au réseau de l’entreprise et, par conséquent, être vulnérable à une cyberattaque. Ce passage au numérique a créé de nouveaux points d’entrée pour les cybercriminels. Pour lutter contre ces menaces, Armis offre une visibilité et une sécurité complètes des biens. Notre plateforme découvre tous les périphériques (gérés et non gérés) et les risques qu’ils représentent dans l’environnement. Elle détecte les menaces et permet aux entreprises de réagir automatiquement pour protéger les systèmes et données critiques. Armis fonctionne sans agent et s’intègre facilement avec les produits de sécurité existant, en comblant les « angles morts" de sécurité critiques.

GS Mag : À quels types de besoin répondent-elles ? (À quel type de client s’adressent-elles ?)

Jean-Michel Tavernier : Les cyberattaques se sont multipliées en France, et les criminels vont continuer à tirer parti de cette nouvelle ère de périphériques connectés et IoT. La seule solution, c’est de faire appel aux outils appropriés pour bénéficier d’une bonne visibilité sur tous les périphériques de l’environnement d’entreprise, afin de les identifier, les surveiller et les sécuriser.

Armis est le leader du secteur. Il offre la visibilité des biens la plus complète, avec une intelligence de sécurité pour tous les actifs connectés, tous les secteurs et tous les environnements ; et le contexte le plus complet pour détecter les vulnérabilités et limiter les risques. Seule la plateforme Armis couvre plusieurs marchés verticaux, et peut gérer la convergence de l’IT et de l’OT. Aucun autre fournisseur de cybersécurité n’est capable de sécuriser OT, ICS, IT, IoT, IIoT et IoMT dans plusieurs domaines et secteurs.

GS Mag : Quelle est votre stratégie marketing en France, en particulier vis-à-vis de vos partenaires ?

Ces 3 dernières années, Armis a connu une augmentation remarquable de son chiffre d’affaires ( 8 826 %). Ceci a permis au groupe d’être classé 25e entreprise à plus forte croissance en Amérique du Nord dans le rapport Deloitte Technology Fast500 de 2021. Cette croissance exponentielle d’Armis s’accompagne d’une expansion vers des territoires clés.

La France est l’un des principaux marchés d’Armis. Nous y mettons en place de nouvelles activités, nous augmentons nos équipes, et nous progressons par le biais de nouveaux projets GTM et de partenariats. Dans le cadre du programme APEX (Armis Partner Experience), nous collaborons avec des entreprises françaises et mondiales leaders du marché, comme Crowdstrike, IBM, Fortified Health, PWC, Checkpoint, Accenture, Gigamon, Optiv, Capgemini, Mcloud, Deloitte, Cyvatar, et des centaines d’autres. Je suis impatient de travailler avec nos partenaires pour développer et adapter nos activités en France.

GS Mag : Quelle est votre analyse du marché de la cybersécurité ?

Jean-Michel Tavernier : A l’ère post-COVID, la cybersécurité est plus importante que jamais. La croissance rapide et d’expansion de l’automatisation et des périphériques intelligents a augmenté notre surface d’attaque et créé de nouvelles vulnérabilités. La multiplication des mesures de sécurité a élargi l’espace. Et nous avons constaté un pic des comportements criminels. Plus que jamais, les entreprises de tous les secteurs ont besoin d’outils adaptés pour protéger leurs activités.

Il devient primordial pour les organisations d’identifier chaque périphérique de leur environnement, de connaître son emplacement physique, de savoir quels logiciels il exécute et d’établir la carte de ses connexions aux autres périphériques en temps réel. Aujourd’hui, la cybersécurité va bien au-delà du département IT et elle est indispensable pour assurer la prospérité d’une entreprise, quelle qu’elle soit.

GS Mag : Pour conclure, quel serait votre message à nos lecteurs ?

Jean-Michel Tavernier : L’innovation augmente rapidement mais, avec les bons outils, les entreprises peuvent non seulement tenir le rythme mais aussi avoir un temps d’avance sur les cybercriminels.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants