Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Internet Society et Internet Society France présentent 22 recommandations pour un Internet des objets de confiance

mars 2020 par Internet Society et Internet Society France

Le nombre d’objets connectés pourrait osciller entre 30 milliards (Gartner) et 80 milliards (iDate) cette année. Pourtant, tous ne respectent pas les règles de protection de la sécurité et de la vie privée de leurs utilisateurs. Internet Society et Internet Society France ont constitué il y a un an le premier groupe de travail multi-acteurs français et dévoilent aujourd’hui 22 recommandations pour renforcer la confiance des utilisateurs.

Que ce soit des télévisions, des balances, des montres ou des téléviseurs, les objets connectés ont envahi le quotidien de nombreux Français : 38% en possèdent au moins un en 2019, contre 27% en 2017 et 17% en 2016 [1]. La présence en masse d’objets reliés à Internet multiplie les cyber-risques. A juste titre, les Français s’en inquiètent : les trois quarts (76%) d’entre eux conviennent que les objets connectés présentent un risque pour le respect de la vie privée ou la protection des données personnelles [2].

Fabricants, éditeurs, société civile, pour la première fois réunis De ce constat est né en janvier 2019, à l’initiative de l’Internet Society et de l’Internet Society France, un groupe de travail composé d’experts issus de la société civile, de la communauté technique et académique, des acteurs publics, d’entreprises et d’organisations professionnelles. L’objectif : renforcer la sécurité et la protection des données personnelles des objets connectés.

« La mission d’Internet Society est de mettre en relation des partenaires dans un cadre multipartite pour initier la discussion. Une approche qui renforce l’acceptabilité des normes par l’ensemble des acteurs. La création de ce groupe de travail sur la sécurité des objets connectés était naturelle » explique Constance Bommelaer de Leusse, vice-présidente des relations institutionnelles de l’Internet Society et co-présidente du groupe de travail.

Les membres du groupe de travail sur les objets connectés : Afnic, ARCEP, Agence du Numérique, ANSSI, Conseil national du numérique, CINOV-IT, Internet Society, Internet Society France, MEDEF, Nokia, Systematic Paris-Région, UNAF, ainsi que des experts et universitaires invités.

Le groupe a choisi de s’intéresser à la situation en France, en s’inspirant des bonnes pratiques observées autant en Europe que dans le reste du monde et en prenant appui sur le travail d’initiatives similaires mises en place par l’Internet Society au Sénégal et au Canada.

22 recommandations pour une plus grande fiabilité des objets connectés L’Internet Society présente 22 recommandations (en détail page suivante) qui sont le fruit des travaux du groupe, réparties dans 4 domaines : sécurité, transparence, protection de la vie privée et des données personnelles et enfin résilience, interopérabilité et durabilité.

« Nous encourageons vivement les industriels de l’Internet des Objets à prendre en compte ces recommandations pour rendre les objets connectés plus sûrs, mais aussi pour leur garantir une longue




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants