Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Infrastructures critiques : la France est également menacée

octobre 2021 par Jean-Pierre Boushira, VP South, Benelux & Nordics, Veritas Technologies, Veritas Technologies

La France vient de connaitre une nouvelle cyberattaque sur une infrastructure critique. La semaine dernière, le service de traitement des eaux de la ville d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénéen Atlantique) a reconnu avoir subi une attaque par ransomware en mars dernier. Si la France n’est pas un cas isolé, ce genre d’attaques ciblées et particulièrement tangibles, met en évidence la nécessité de protéger ces infrastructures essentielles contre les effets néfastes des ransomwares et les coûts financiers liés à la perte de données et aux temps d’arrêts forcés.

Au regard de cette actualité, Jean-Pierre Boushira, VP South, Benelux & Nordics, Veritas Technologies, expose son point de vue sur cette situation particulièrement préoccupante :

« Plus les entreprises du services publics – qu’elles soient des services de traitement des eaux, des établissements de santé, des services d’urgence, etc. ou encore d’autres organisations essentielles au fonctionnement quotidien de notre économie, s’appuient sur les données, plus l’impact des éventuelles cyberattaques augmente. Plus la pression exercée par les cybercriminels est grande, plus leurs victimes sont susceptibles de payer pour remettre leurs activités sur pieds. Ceci explique notamment la montée en puissance spectaculaire des ransomwares au cours des derniers mois.

Malheureusement, les organisations qui interviennent dans l’infrastructure nationale critique resteront une cible de choix. Ce n’est pas parce qu’elles ont des systèmes de sécurité peu dynamiques ou qu’elles ont d’importantes liquidités, mais parce que les hackers savent que si leurs attaques interrompent des services essentiels, les organisations auront moins de temps pour prendre une décision et seront plus disposées à payer la rançon. Comme les enjeux d’une attaque réussie sont beaucoup plus importants, la victime sera davantage encline de payer.

Malgré tous leurs efforts, la plupart des entreprises subiront au moins une cyberattaque au cours de leur existence. Dans cette situation, la responsabilité des données sera le fondement de leur défense contre les ransomwares, tandis que les sauvegardes chiffrées seront leur arme secrète. La fréquence et la sophistication des attaques par ransomwares ne cessant d’augmenter, les entreprises doivent faire évoluer leurs stratégies en conséquence. Il ne s’agit pas de remporter une bataille, mais de gagner la guerre. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants