Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Infosecurity & Storage Expo 2008 : les salons sont le reflet du dynamisme de l’industrie

décembre 2008 par Marc Jacob

L’édition 2008 d’Infosecurity & de Storage Expo vient de fermer ses portes et c’est l’heure du bilan. Plus de 4.000 personnes ont fait cette année le déplacement jusqu’à la Porte de Versailles. Pour certains, ce sera la dernière édition, pour d’autres, cette session, sans être une réussite totale, a été tout de même l’occasion de rencontrer la profession et de prendre la température du marché en prévision de 2009.

Avec plus d’une centaine de marques représentées, des conférences et des animations sur les stands de certains éditeurs, cet événement aurait mérité sans doute une fréquentation plus assidue. Mais ce phénomène est-il uniquement du aux organisateurs ? Plusieurs facteurs ont sans doute concouru à ce semi succès ou semi échec, selon que l’on soit optimiste ou éternel insatisfait.

Tout d’abord, le changement de lieu a sans doute perturbé certains visiteurs habitués du salon avec un accès relativement difficile en voiture du à des travaux autour de la porte de Versailles. Pour cette année, nous avons tout de même échappé à la traditionnelle grève des transports… mais le ralentissement de la croissance économique, avec un gel des projets dans tous les domaines, a eu aussi un impact, d’autant que les conférences libres proposées avaient un contenu souvent trop marketing et pas assez informatif. D’ailleurs, l’une des seules conférences qui ait fait salle pleine concernait le hacking bancaire…

Pour ce qui concerne les grand éditeurs, trop nombreux d’entre eux avaient une visibilité uniquement au travers de leurs distributeurs et souvent se trouvaient sur les stands de plusieurs d’entre eux. D’ailleurs, on a vu certains de leurs clients RSSI traverser le salon en tout sens afin de les rencontrer… Ces éditeurs, à leurs dires, privilégient d’autres moyens de communication comme l’organisation de séminaires pour leurs propres clients… oubliant peut être qu’un salon est une vitrine, qui permet aussi de rencontrer des prospects donc des entreprises qu’ils ne connaissent pas encore.

Pourtant, certains grands groupes avaient fait le déplacement afin d’affirmer leur dynamisme et leur leadership dans leurs domaines respectifs. Orange Business Service a profité du salon pour se faire remettre le certificat ISO 1548 des mains de Patrick Pailloux, Directeur de la DCSSI. Nokia, dont Francis Boyer, le Directeur France, expliquait que sa présence se justifiait par sa volonté de rassurer le monde de la sécurité sur le devenir de son entreprise après la vente de cette activité à un investir. Il a rappelé que le repreneur s’engageait contractuellement à poursuivre l’activité en renforçant même le développement de nouveaux produits. McAfee a annoncé en fanfare l’achat définitif de Secure Computing. Des animations sur ces deux stands ont donné une note conviviale au salon. Cherry qui a fait état de la finalisation de son acquisition par ZF…

Quelques entreprises étrangères et françaises ont profité du salon pour annoncé soit leur création, comme Inventiv Security, start-up française, soit leur arrivée sur le marché français comme Absolute Software, InfoWatch, dirigée par Natalya Kaspersky…

Enfin, plusieurs éditeurs comme Prim’x Technologies, Olféo, SecurActive, Néthéos, Active Circle, Beemo Technologie, STS Group, MailInblack, AVG, INL, Wallix… avaient fait le déplacement pour présenter leurs nouveautés.

Les responsables des entreprises qui avaient un stand sur le salon s’estiment assez satisfaits de cette édition. Par contre, ceux qui se trouvaient sur les stands de leurs distributeurs ont un avis plus mitigé.

Alors, les salons professionnels ont-ils encore un avenir en France ? Je le souhaite car ils sont le reflet du dynamisme d’une filière. Toutefois, ils ont besoin d’un nouveau souffle qui leur permettra de drainer à nouveau les visiteurs. Peut-être, qu’une des stratégies pourraient être de proposer des conférences avec un contenu informatif de haut niveau, de proposer des rencontres d’affaire… ? Aux Etats-Unis, certains événements axent leur développement sur les cycles de conférences payants durant lesquels les visiteurs peuvent rencontrer des exposants, une idée peut-être à suivre.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants