Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Informatique quantique et 5G : entre fantasme et crainte pour 2022

janvier 2022 par Florent Embarek, Regional Sales Director - Southern & Eastern Europe, BlackBerry

En 2021, la 5G et l’informatique quantique ont fait grand bruit que ce soit au sein des communautés de cybersécurité ou dans les médias. Ces nouvelles technologies, bien qu’elles soient prometteuses, apportent avec elles un bon nombre de défis et de problématiques qui seront indispensables de traiter pour des questions de sécurité, mais aussi de performances. Alors que 2022 est sur le pas de notre porte, comment les spécialistes du secteur devraient-ils aborder ces nouvelles composantes de l’environnement IT ? Voici quelques pistes de réflexion autour de ces technologies qui sont aussi bien sources de craintes que de fantasmes.

L’informatique quantique : un outil surpuissant à préserver des acteurs malveillants

La vitesse actuelle de mise sur le marché des nouvelles avancées technologiques souligne l’importance de sécuriser les industries critiques, en particulier lorsqu’il s’agit d’informatique quantique. Au cours des derniers mois, les experts en sécurité ont été témoins des dommages que les cyber-malfaiteurs peuvent causer, notamment en faisant usage de l’IA ou encore du Machine Learning. Malheureusement, les attaques par ransomwares – tristement célèbres – et leurs conséquences n’iront qu’en empirant, surtout si les cybercriminels sont en mesure d’accéder à l’informatique quantique cyber-puissant. Ces acteurs malveillants pourraient développer de tout nouveaux vecteurs d’attaque dévastateurs aussi bien pour les entreprises que pour les citoyens grâce à cette technologie.

L’informatique quantique est sujet à de nombreuses controverses, surtout si on fait référence à son potentiel pour briser la cryptographie à clé publique. D’ici quelques années seulement, les informations relatives à la sécurité stockées par les services de renseignement nationaux et internationaux pourront être facilement décryptées grâce à un puissant ordinateur quantique. Résultats : les données critiques seront vulnérables aux attaques des cybercriminels et l’ensemble des acteurs prendront le risque de faire face à une vague de violations de sécurité généralisées.

En 2022, l’évolution du paysage des menaces découlera directement de la rapidité de développement de l’informatique quantique. Alors que beaucoup pensent que cette technologie ne sera réellement mise à profit que dans plusieurs années, les communautés IT doit néanmoins prendre de l’avance. Les spécialistes IT doivent mobiliser leurs ressources et leurs talents pour défendre l’informatique quantique avant qu’il ne tombe dans les mains de personnes mal intentionnées. Enfin, l’IT quantique va sans aucun doute aider au développement de nouvelles innovations technologiques dans de nombreux secteurs.

Cependant, les conséquences de son utilisation en matière de cybersécurité pour les entreprises (et leurs données) resteront difficiles à estimer si elles ne les prennent pas en compte à temps.

5G et Smart Cities : de nouvelles opportunités pour les cybercriminels en 2022 ?

Avec l’arrivée de la 5G, les infrastructures critiques – tous secteurs confondus – vont se transformer, et des technologies comme le cloud, l’automatisation industrielle et la réalité augmentée vont continuer de se développer. L’approche des spécialistes au regard de la cybersécurité doit alors évoluer en conséquence, tout comme la 5G a pu modifier l’approche qu’avaient les entreprises et/ou les institutions en matière d’architecture réseau. Conséquence directe du déploiement de la 5G, le passage du matériel au numérique rendra des millions de personnes plus vulnérables aux cyberattaques qu’auparavant.

De vastes Smart Cities basées sur la 5G (comme Londres, Singapour ou encore Dubaï) ainsi que leurs habitants, pourraient très probablement subir une cyberattaque majeure dans un avenir proche. En effet, la 5G est essentielle pour les villes intelligentes qui cherchent à offrir un accès public au WiFi et aux véhicules autonomes, mais elle devrait faire l’objet d’une certaine méfiance en matière de sécurité. Alors que les infrastructures critiques deviennent de plus en plus connectées au sein de ces nouvelles « super villes », les gouvernements et les professionnels de la sécurité devraient travailler ensemble pour atténuer les risques et s’assurer que la sécurité est bien mise en œuvre à chaque étape de sa construction.

Les frontières entre numérique et physique étant atténuées et le nombre de dispositifs IoT qui s’appuient sur cette nouvelle technologie ne faisant que croître, les cybercriminels auront de nouvelles opportunités de frapper. Les stratégies visant à sécuriser ce réseau distribué doivent être intégrées dès la conception des produits et être établies autour de ses fonctionnalités, et non l’inverse. À l’avenir, les communautés de cybersécurité doivent rapidement mettre en place les actions nécessaires pour assumer les responsabilités et les conséquences liées à la mise en place de la 5G, déjà partiellement déployée et adoptée sur le territoire français.

Cette nouvelle année s’annonce donc sous le signe du développement technologique et de la connectivité. Mais les équipes IT doivent garder à l’esprit que cette évolution, bien que prometteuse, amène avec elle son lot de menaces. Pour y faire face, elles devront aussi bien assurer les performances des dispositifs, mais avant tout (et surtout) leur sécurité. Prudence et ingéniosité seront alors les maîtres-mots de l’année 2022.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants