Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Indice de résilience FM Global 2019 : la gouvernance d’entreprise ajoutée aux critères de classement des pays

mai 2019 par FM Global

Singapour prend la tête de cette nouvelle catégorie ; la Norvège obtient le meilleur score global

FM Global publie aujourd’hui l’édition 2019 de son indice de résilience, qui classe 130 pays et territoires sur la base de douze vecteurs d’analyse du climat des affaires, regroupés en trois facteurs (économie, qualité du risque, chaîne d’approvisionnement). Il intègre cette année un nouveau vecteur : la gouvernance d’entreprise.

Singapour, 21e du classement général, occupe la première place de cette catégorie, qui reflète l’impact des normes d’audit et de comptabilité, de la réglementation en matière de conflit d’intérêts et de la gouvernance actionnariale dans chaque pays étudié.

Focus sur le marché africain

À l’heure où des multinationales du monde entier s’intéressent de près au marché africain, les entreprises françaises ont tout intérêt à disposer de données fiables sur la résilience de ces pays. L’Union européenne demeure le principal investisseur du continent, avec 40 % de l’investissement direct étranger (IDE), dont 4 % venant de France. Le Maroc et le Sénégal, deux pays plébiscités par les sociétés françaises, se positionnent respectivement en 78e et 98e positions du classement 2019.

Le Maroc, où sont implantées 82 % des entreprises du CAC40, a gagné 29 places (100e en 2018, 71e en 2019) sur le critère qualité du risque incendie.

Le Sénégal reste l’un des partenaires clés de la France, qui est à l’origine de 88 % de l’investissement direct étranger dans le pays, avec notamment 1,5 milliard d’euros injectés dans le « plan Sénégal émergent » (2019-2024). Le pays progresse de neuf places sur le critère risque politique (de la 80e à la 71e position).

Mouvements notables en 2019

La Norvège conserve la tête du classement, devant le Danemark (2e), la Suisse (3e), l’Allemagne (4e), la Finlande (5e), la Suède (6e), le Luxembourg (7e), l’Autriche (8e) et le Centre des États-Unis (9e). Malgré les incertitudes liées au Brexit, la décision du Royaume-Uni de sortir de l’Union européenne n’a pas encore d’impact majeur sur sa position (10e). La France continue de figurer dans le top 20 (14e).

Les trois pays en queue de peloton restent l’Éthiopie (128e), le Venezuela (129e) et Haïti (130e).

Les États-Unis sont subdivisés en trois régions distinctes afin de prendre en compte la diversité des risques naturels. La région Est se classe 11e, la région Ouest 22e.

Le Rwanda, surnommé le « Singapour africain », fait un bond de 50 places sur le critère gouvernance d’entreprise (79e en 2018, 29e en 2019), ce qui lui permet d’afficher la plus forte progression dans le classement global. Viennent ensuite la Thaïlande (de la 89e à la 73e position) et la République dominicaine (de la 93e à la 71e place). Les plus fortes chutes sont enregistrées par Trinidad (68e en 2018, 89e en 2019), le Salvador (de la 103e à la 117e place) et la République de Macédoine du Nord (de la 78e à la 100e position).

Risque cyber

La cybersécurité, qui relève de la compétence des conseils d’administration, est une composante clé de la résilience des entreprises. À la suite de nouvelles cyber-attaques majeures en 2018, plusieurs pays développés ont amélioré leur classement sur le critère cyber-risque inhérent, notamment l’Allemagne (54e, en hausse de 24 places), la France (89e, en hausse de 12 places), l’Australie (62e, en hausse de 11 places) et les États-Unis (32e, en hausse de 9 places).

Un outil d’aide à la décision

L’indice de résilience est conçu pour aider les directeurs financiers et autres cadres dirigeants à faire le choix de la résilience lorsqu’ils établissent une stratégie de gestion des risques, définissent l’implantation de nouveaux sites, étendent leur chaîne d’approvisionnement ou cherchent à fidéliser des clients. L’expérience de FM Global montre qu’un degré de résilience insuffisant peut avoir des conséquences majeures et durables sur la valeur d’entreprise et les performances commerciales.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants