Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

HEXATRUST : la chasse en meute pour conquérir le marché mondial de la sécurité

mai 2014 par Marc Jacob

Pour cette nouvelle édition des « Lundi de l’IE » organisés par le Cercle d’Intelligence Économique Medef Île de France, la toute nouvelle association HEXATRUST a été invitée pour présenter sa stratégie. Forte de 13 entreprises complémentaires cette association a pour volonté de « chasser en meute pour conquérir le marché de la sécurité » comme aime à le dire Jean-Noël de Galzain et Pascal Colin deux de ses fondateurs.

Jean-Noël de Galzain

Pourquoi chasser en meute ? Tel était la question posée par Gérard Peliks, l’animateur de cette conférence du Cercle d’Intelligence Économique Medef Île de France à Jean-Noël de Galzain en guise d’introduction. Pour répondre à cette question Jean-Noël de Galzain a dressé un panorama du marché de la sécurité mondial. Ce marché fort de 60 à 70 milliards de $ est dominé par les entreprises américaines et une seule société française : Gemalto. Pourtant l’enjeu est important du fait de la digitalisation de l’économie. On va avoir dans le futur des "digital factories" avec le Cloud, le BYOD, le Big Data, l’Internet des objets... Jusqu’aux systèmes SCADA. En regard de cette digitalisation de la société, la menace informatique a une croissance exponentielle et avec l’avènement des objets connectés les risques devraient encore s’accroître. Ces attaques menaces à la fois la vie privée mais aussi le business des entreprises. Pour les entreprises la responsabilité des dirigeants et des équipes va être de plus en plus engagés. Dans le Cloud, la maîtrise des données est de moins en moins contrôlée par les entreprises en particulier lorsque le fournisseur est américain. Selon Jean-Noël de Galzain, on constate une vassalisation des données et l’affaire Snowden a mis sous les feux de la rampe cette problématique.

Dans ce tableau, le marché français serait de 5 milliards d’euros pour la SSI et la confiance numérique. Il est structuré autour de grands donneurs d’ordres et d’intégrateurs : Thales, Bull, Cassidian, Orange Business Services, Soget, Steria et Gemalto. On a en face des start Up innovantes qui sont de toutes petites PME amis aussi des pôle de compétitivités comme Systematic, des Laboratoires et des incubateurs. Sans compter l’ANSSI qui œuvre pour mettre en former stratégie de développement de ce marché. L’enjeu des prochaines années est que le marché de la sécurité soit capté par les PME en particulier via la commande publique et de celle des grands donneurs d´ordre. Comment aussi convaincre les banquiers d’investir dans ces PME. Pour un de Galzain, la lueur d’espoir passe par les OIV. EN effet, dans la LPM les OIV doivent utiliser des équipements qui soit certifiées et souveraines. Toutefois il craint une baisse des crédits du marché de la défense qui pourrait ternir ce tableau. La question se pose donc aujourd’hui de comment faire pour redevenir indépendant ? Quid de notre cyber-armement ? Et donc de notre liberté et de notre indépendance.

En regard de toutes ces constatations HEXATRUST est une initiative qui pourrait permettre aux PME de s’imposer. Apparu en début 2013, ce Club est devenu une association en avril. 2014. Il regroupe 13 entreprises qui ont toutes des références et ont une offre complémentaires : Bertin Technologies, Brainwave, DenyAll, Ilex, InWebo, Netheos Olfeo, OpenTrust, PrimX technolgie (tout nouveau membre), Qosmos, TheGreenBow, Vade Retro Technology et Wallix, Ces 13 entreprises représentés 100 millions d’euros de CA et ont toutes des clients parmi les grands comptes et pour certaines d’entre-elles des réussites à l’export.

L’objectif d’HEXATRUSTest de se positionner sur le remplacement de solutions existantes en SSI par de offres souveraines en particuliers pour les OIV. L’idée est de proposer des solutions innovantes multi-produits /multi-éditeurs ou Next-génération.

Pascal Colin

HEXATRUST souhaite se développer par le recrutement de nouvelles PME et la mise en avant d’un label de confiance.. L’objectif est que la spirale de succès individuel soit décuplée par les efforts de tous en particulier pour aller sur les marchés internationaux. Pascal Colin a pour sa part expliqué qu’HEXASTRUST avait déjà permis à certains de ces membres de trouver des partenaires à l’étranger à moindre coûts, mais aussi la réponses à des appels d’offres en commun avec des propositions de valeurs basées sur la complémentarité des offres. De plus, elle permet à ces membres de mener des actions de communication en commun comme la présence sur des stands communs sur des salons nationaux comme le FIC ou internationaux. HEXATRUST devrait permettre de générer de la confiance par les grands donneurs d’ordre et des principaux intégrateurs qui vont bénéficier d’ un panel de solutions d’entreprise qui se connaissent et travaillent déjà ensemble.

En conclusion, Jean-Noël de Galzain a Insiste sur la nécessité de développer un cercle vertueux afin que les PME puissent se développer : « On attend de l’Etat qu’il prenne ses responsabilité et ouvre la commande public aux PME afin qu’elles puissent se développer et créer de nouveaux produits. Il a aussi insisté sur le fait que la France de demain ne doit pas être le pays de l’économie des seniors ou du tourisme, mais doit rester un pays d’ingénieurs capable d’innover et de créer de nouveaux produits !




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants