Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Hausse du e-commerce : les retailers doivent veiller à la sécurité de leurs sites marchands

avril 2021 par Eric Marie, Fondateur de Kh-Corporate

En 2020, poussé par les périodes de confinement successives, le e-commerce a atteint 112 milliards d’euros et enregistré une hausse de 8,5%*. Cet essor s’est accompagné d’une recrudescence des cyberattaques : selon une étude du British Retail Consortium, 53% des fraudes enregistrées dans le retail s’effectuent en ligne et représentent un coût d’environ 100 millions d’euros. Les retailers doivent, plus que jamais, veiller à la sécurité de leurs marchands pour se protéger mais aussi protéger les consommateurs.

En 2019, 23% des demandes d’assistance auprès de la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr étaient liées à des pratiques d’hameçonnage, loin devant les rançongiciels et les fuites de données, d’après les chiffres rendus publics par la GGCCRF. Face à la croissance de l’e-commerce et à la hausse des fraudes, mais aussi à l’évolution des besoins des consommateurs qui exigent toujours plus de sécurité sans qu’en pâtissent la simplicité et la rapidité de leur navigation, la cybersécurité s’impose comme un enjeu majeur dans la construction d’un site marchand.

Des solutions en perpétuelle évolution

Heureusement, les solutions pour lutter contre les fraudes sont de plus en plus nombreuses. Depuis 2017, le protocole https, Hyper Transfer Protocol Secure rendu obligatoire par Google permet un chiffrement des informations échangées afin de les rendre moins facilement accessibles. Les emails, mots de passe et coordonnées bancaires sont ainsi cryptées et sécurisées, permettant aux consommateurs de naviguer et de dépenser sans crainte. Afin d’optimiser la protection de son site au quotidien, le retailer doit effectuer régulièrement des mises à jour du protocole, mais aussi par l’hébergeur le plus adapté. Il est fortement recommandé de faire appel à un hébergeur européen car la réglementation sur la protection des données personnelles y est plus stricte qu’Outre-Atlantique, par exemple.

Pour garantir la sûreté des paiements sur les sites marchands, les retailers doivent s’adosser à une solution de confiance en se protégeant derrière une passerelle de paiement accréditées PCI-DSS (Payment Card Industriy Data Security Standard), qui garantit l’intégrité des données financière et renforce les contrôles d’accès, et proposer à leurs clients de passer par des solutions sécurisées, comme le 3D Secure qui exige la validation des paiements via l’application bancaire, pour effectuer leur paiement.

La sécurité, un avantage concurrentiel pour les retailers

D’après le dernier rapport du « Digital Transformation Institute » de Capgemini, les consommateurs sont de mieux en mieux informés des tentatives d’intrusions et sont prêts à dépenser davantage auprès d’acteurs ayant adopté des mesures de cybersécurité performantes. À la clé pour les retailers à même d’offrir un service sécurisé à leurs clients : une augmentation de la satisfaction client de plus de 13% et une hausse de revenus annuels de plus de 5,4%.

Conscientes des enjeux liés à la sécurité de leurs sites, 58% des entreprises françaises prévoient d’investir massivement dans la cybersécurité dans les trois années à venir. L’émergence de nouveaux postes comme celui d’Analyste Cybersécurité chargé de détecter les failles et de proposer un plan d’action visant à renforcer la sécurité, ou encore celui de Responsable Sécurité des Système d’Informations, atteste de cette volonté de permettre aux clients d’évoluer dans un univers sécurisé.

La cybersécurité s’impose ainsi comme un gage de confiance auprès des consommateurs, qui sauront récompenser les entreprises sûres en favorisant leur croissance, et s’érige en véritable avantage concurrentiel. Il s’agit néanmoins d’un accompagnement au long court, qui doit sans cesse évoluer, s’adapter, se réinventer au rythme des nouvelles habitudes de consommation, des nouvelles tentatives de fraudes, des nouvelles technologies, afin de continuer de faire du e-commerce un formidable vecteur d’échanges sécurisés, pour le plus grand plaisir des retailers comme des consommateurs.


*Bilan FEVAD 2020
** selon la Banque de France




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants