Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Group-IB ouvre son siège européen à Amsterdam

novembre 2020 par Marc Jacob

Group-IB a ouvert à Amsterdam les portes de son quartier général européen. Celui-ci accueillera les opérations de recherche menées par l’entreprise au sujet des menaces qui pèsent sur l’Europe. Active depuis de nombreuses années sur le continent européen, l’entreprise officialise à présent ses activités en inaugurant son nouveau quartier général qui, sous un même toit, consolidera et améliorera le savoir ?faire qu’elle a acquis dans les domaines de la cyber-investigation, de la réaction aux incidents et de la chasse aux menaces dans toute la région.

Le bureau d’Amsterdam a pour mission d’approfondir l’excellente connaissance de la cybermenace européenne que Group ?IB a déjà acquise, d’élargir l’infrastructure internationale de la chasse aux menaces et de renforcer l’appui sur le terrain que l’entreprise apporte à sa clientèle régionale, qui compte notamment de grandes banques aux Pays ?Bas. Dans l’esprit de sa stratégie mondiale visant à développer un réseau international distribué de centres autonomes de cybersécurité disposant d’une excellente compréhension de l’environnement de cybersécurité local, la première équipe qui s’est installée à Amsterdam comprend des représentants des principales unités d’exploitation de Group ?IB. Il s’agit des équipes de ?yber ?investigation, de Criminalistique numérique, de Réaction aux incidents, d’Évaluation de la sécurité, de Lutte contre le piratage et de Protection des marques, associées à une équipe d’analystes de pointe des Renseignements sur les menaces qui ont peaufiné leurs compétences en étudiant les auteurs de menaces les plus notoires ayant visé des entreprises dans le monde entier.

Le choix du pays retenu pour accueillir le quartier général européen n’est pas une surprise : les Pays-Bas, qui abritent également les sièges d’Europol, du Hague Security Delta, de l’Agence de Cybersécurité de l’OTAN et du Réseau européen pour la cybersécurité, sont l’un des principaux acteurs du monde de la cybersécurité en Europe. Selon les experts de Group ?IB, l’exode des entreprises internationales du monde de la technologie et de la finance de Londres vers Amsterdam est susceptible d’accroître l’attractivité de la ville aux yeux des cybercriminels, ce qui mènera inévitablement à une hausse du nombre de cyberattaques.

Selon le rapport Hi-Tech Crime Trends 2019-2020 (Tendances de la criminalité technologique 2019-2020) du Group ?IB, les Pays ?Bas sont une des rares victimes des botnets bancaires, y compris les tristement célèbres Dridex, Qbot et Trickbot. En règle générale, les menaces que connaît l’Europe sont bien plus diversifiées, puisqu’elle est la cible d’au moins 16 groupes APT (menaces persistantes avancées), de nombreux opérateurs de logiciels rançonneurs et d’escroqueries en ligne.

Ceci détermine la densité du cyberespace dans cette zone, qui, pour être correctement protégé, requiert une analyse minutieuse. Par conséquent, l’objectif à court terme de l’équipe d’Amsterdam sera l’examen approfondi de la cybercriminalité locale dans le but ultime de donner une dimension régionale forte aux produits et solutions Group ?IB et d’élaborer une cartographie des menaces en ligne visant cette zone spécifique. Group ?IB projette également de coopérer étroitement avec les forces de l’ordre locales afin de perturber les activités cybercriminelles dans la région européenne et de renforcer la résilience.

L’équipe d’Amsterdam projette de renforcer son expertise non seulement en l’approfondissant, mais également en l’élargissant par le recrutement de talents locaux. La politique actuelle de recrutement dans la région se centrera essentiellement sur l’engagement d’experts en cyber-investigation et en renseignements sur la menace. La coopération étroite avec les universités européennes constitue une autre dimension de cette mission. En effet, Group ?IB s’efforcera d’offrir à de jeunes talents l’occasion de faire leurs armes à l’avant-plan de la cyberguerre en effectuant un stage au sein de l’entreprise qui combat la cybercriminalité dans le monde entier depuis presque deux décennies. Group ?IB a également entrepris des activités éducatives dans le pays et formé des équipes de sécurité d’entreprise dans des banques aux Pays ?Bas ainsi que les forces de l’ordre locales, y compris celles employées par l’EC3 (Centre européen sur la cybercriminalité).

La coopération avec les universités de la région devrait donner une impulsion à l’initiative de Group ?IB visant à promouvoir ce que l’on appelle les métiers d’avenir. Son idée maîtresse est de combler l’écart entre les programmes éducatifs traditionnels et les besoins en constante évolution du marché de l’emploi dans le domaine de la cybersécurité. Comment ? En formant des professionnels dotés d’un ensemble de compétences fondamentales qui leur permettra de démarrer rapidement leur carrière en cybersécurité. La direction de Group ?IB a affirmé à maintes reprises qu’elle ne pouvait pas exclusivement s’appuyer sur les connaissances académiques et a déjà investi activement dans la formation de nouveaux candidats. Par conséquent, Group ?IB développe activement son réseau de partenariat avec les universités afin d’offrir des opportunités de stage à de jeunes talents

Dans le cadre de ses engagements régionaux, Group IB envisage de mener des actions bénévoles afin de faciliter l’accès à des services socialement importants dans la région, tels que les hôpitaux, les organisations caritatives et éducatives et afin de renforcer proactivement la résilience dans la région.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants