Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Gestion de données : et si le Brexit vous permettait de devenir plus résilient ?

octobre 2020 par Jean-Pierre Boushira, VP Europe South chez Veritas Technologies LLC

Alors que le Premier Ministre anglais Boris Johnson a récemment déclaré ne pas vouloir conclure d’accord commercial avec l’Union Européenne, la question de la migration des données est de nouveau cruciale pour les entreprises du monde entier. Même si l’UE et le gouvernement britannique ont laissé entendre qu’un accord pourrait encore être conclu, l’issue des négociations reste plus que jamais incertaine. Alors, après un premier effort mené il y a deux ans lors de la mise en place de la RGPD, les professionnels vont de nouveau devoir comprendre et adapter leurs flux de données.

Les entreprises qui auraient pu faire l’autruche et penser qu’elles étaient hors radars au cours des derniers mois vont devoir s’atteler à la tâche. Même si des organismes comme la CNIL en France ont fait preuve de clémence et n’ont infligé que des amendes « réduites » depuis le début de l’épidémie de COVID-19, les entreprises ne doivent pas se bercer d’illusions. Très prochainement, les systèmes de régulations seront aux mains d’organismes de surveillance internationaux qui n’hésiteront pas à verbaliser durement les contrevenants.

Depuis la mise en place de la réglementation RGPD, les régulateurs de la donnée européens n’ont pas hésité à user de leur pouvoir pour sanctionner les écarts. Même en tenant compte de la clémence affichée des derniers mois, les amendes récentes sont restées de l’ordre de plusieurs millions d’euros. Loin d’être un effet de mode, la conformité des données est une priorité pour de nombreux organismes de régulation des données européen et le Brexit pourrait entraîner un rappel douloureux pour certaines entreprises qui ne joueraient pas le jeu.

Même si un accord commercial est conclu entre le Royaume-Uni et l’UE, les éléments relatifs à la gestion des données internationales pourraient prendre un certain temps à être mis en place, impactant ainsi largement la circulation des données entre ces deux entités. Comprendre le cycle de vie des données personnelles, y compris les flux géographiques, deviendra alors essentiel pour garantir une utilisation conforme des données personnelles au sein de toutes les entreprises opérant en Europe.

Dans l’éventualité d’un accord, les ressources et le travail fournis pour assurer la diligence des données se révèleront tout de même très utiles. Comme ce fut le cas lors de la mise en place de la RGPD, les entreprises qui saisiront les opportunités et miseront sur une transformation proactive des processus pour assurer une gestion optimale des données personnelles bénéficieront d’un véritable avantage et sortiront grandies du Brexit.

Jean-Pierre Boushira, VP Europe South chez Veritas Technologies commente : « La mise en place de la RGPD a fait prendre aux entreprises un véritable tournant en matière de gestion de données. Nous sommes plus que jamais connectés, et générons aussi bien sur un pan personnel que professionnel, des téraoctets de données. En se préparant à assurer la conformité et une bonne gestion des données, les entreprises pourront faire face à ce nouveau défi. Au-delà de la peur des amendes, elles doivent comprendre que la résilience est clé, tout particulièrement si elles veulent tirer le meilleur parti de ce nouvel évènement géopolitique ».




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants