Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Gérard du BESSET, fondateur d’APL : la simulation numérique des fluides pour voir l’invisible

mars 2011 par Marc Jacob

Dans le cadre du salon In the DataCenter, Gérard du BESSET, fondateur d’APL France, a animé une conférence sur le thème « Optimisation énergétique : dépensez moins, exploitez mieux ». Pour Gérard du BESSET, la simulation numérique des fluides (CFD) permet de voir l’invisible.

Dans le cadre de sa R&D, APL France étudie et valide des outils innovants pour accompagner les entreprises sur l’ensemble du cycle de vie de leur Data Center (DC). Cette année, le groupe a porté ses efforts sur les solutions permettant de réduire le coût de la consommation énergétique. Gérard du BESSET a consacré sa vie professionnelle aux salles informatiques et aux Data Centres. Ses 40 années d’expérience lui permettent de présenter une vision des enjeux et écueils à éviter dans un projet de construction, d’optimisation ou d’évolution de Data Centers. Au cours de cet atelier, il a abordé l’un des sujets d’actualité les plus préoccupants : la consommation énergétique des Data Centers. Il a démontré l’intérêt de la Simulation Numérique des Fluides. Cette présentation était étayée de cas concrets qu’APL a développé chez ses clients en Conception, Construction, Exploitation.

Pour Gérard du BESSET, il n’est plus concevable aujourd’hui de rajouter de la climatisation supplémentaire à chaque fois que l’on modifie son DC. Il n’est plus possible non plus d’effectuer des réglages par l’expérience. Les experts doivent disposer de points de contrôles pour visualiser les flux d’air, les points chauds… En préambule, il a rappelé que les DC représentent 2% de la facture énergétique globale des pays développés. Pourtant, en région parisienne un Data Center pourrait fonctionner en free cooling 80% de son temps ! Fort de ces constats, la simulation numérique des fluides (CFD) est une réponse adaptée. Elle peut être utilisée tout au long du cycle de vie d’un DC de sa conception à sa destruction en passant son exploitation, ses modifications…

La CFD est un outil de décision pour anticiper et qualifier les choix stratégiques. C’est une solution issue de l’industrie aéronautique. La CFD s’utilise pour dimensionner les équipements techniques et de comparer les différentes solutions. Durant l’exploitation, le CFD sert à optimiser les adaptations des différents équipements comme par exemple la climatisation, mais aussi pour l’urbanisation des salles, pour le choix des niveaux de redondance...

La CFD permet de voir l’invisible ! En effet, elle offre la possibilité de visualiser les flux d’air, les points chauds, la perte de redondance, le potentiel de froid mal exploité, les consignes de température, les débits mal maîtrisés, l’urbanisation mal adaptée… Bien sûr, il est nécessaire d’avoir des équipements de mesures adaptés et un logiciel de simulation. La CFD repose sur 3 phases la préparation qui est une phase d’audit et de modélisation, l’analyse incluant la phase de simulation et la réalisation.

Selon Gérard du BESSET, l’utilisation de la simulation numérique des fluides permet d’obtenir un ROI rapide, parfois même en 2 à 3 mois. Il a donné plusieurs exemples parmi lesquels l’ajout de 8 baies de 11KW, l’optimisation de la circulation d’air ou encore le passage d’un DC de 130KW à 200K.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants